Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Longchamp, prix ganay-prix air mauritius (gr1) : "cirrus" pose son tapis volant a longchamp

Autres informations / 29.04.2012

Longchamp, prix ganay-prix air mauritius (gr1) : "cirrus" pose son tapis volant a longchamp

Huit

longueurs ! C’est la distance à laquelle Cirrus des Aigles (Even Top) a laissé

sa plus proche poursuivante, Giofra (Dansili), au passage du poteau du Prix Ganay

(Gr1). C’est sans conteste la performance la plus ébouriffante du sensationnel

hongre de Jean-Claude-Alain Dupouy et Xavier Niel. Certes, Cirrus des Aigles

avait gagné le Grand Prix de Deauville (Gr2) par dix longueurs, et le Prix

Gontaut-Biron (Gr3) par huit longueurs, mais le lot de ce Prix Ganay était

encore plus relevé, avec la présence de Giofra, vraiment impressionnante dans

le Prix d’Harcourt (Gr2), et Reliable Man (Dalakhani), le gagnant du dernier

Prix du Jockey Club (Gr1). Cirrus des Aigles a mené l’épreuve, et, dès la

descente, il avait fait le trou, sans faire d’effort. Dans la ligne droite, il

n’a cessé de prendre ses distances, s’imposant sans qu’Olivier Peslier ait

besoin de le solliciter vraiment. Derrière l’intouchable lauréat, Reliable Man

a tenté d’inquiéter Giofra, mais alors que le gris est venu presqu’à sa

hauteur, il a un peu marqué le pas ensuite, ce qui est logique pour une course

de rentrée, surtout sur un terrain aussi éprouvant. Le reste du peloton

n’évoluait pas dans la même dimension. Huit longueurs séparent Reliable Man de

Wigmore Hall (High Chaparral), lui-même ayant laissé Saga Dream (Sagacity) à

deux longueurs et demie.

UN

PREMIER GR1 EN FRANCE

Cirrus

des Aigles a été longuement applaudi quand il est rentré aux balances, ce qui

n’est guère commun en France. Après ses deux succès de Gr1 acquis en dehors de

nos frontières (Champion Stakes, à Ascot, puis le Dubai Sheema Classic à

Meydan), “Fighting Cirrus” a triomphé au plus haut niveau devant ses

supporters. Corine Barande-Barbe, son entraîneur, a déclaré: « Il est

incroyable! Aujourd’hui, on aurait dit qu’il faisait un galop le matin, et

encore, le matin, certains chevaux vont avec lui, pour ne pas qu’il s’ennuie!

C’est un rêve de cheval. Il me paraissait très bien à l’entraînement, et

effectivement, il l’était. Il est engagé dans le Singapore Ainrlines Cup (Gr1)

à Kranji, le 20 mai. Je pensais que c’était un peu rapproché, mais vu la façon

dont il s’impose aujourd’hui, on peut tenter le déplacement. Ensuite il y a les

Prince of Wales’s Stakes (Gr1), à Royal Ascot, le 20 juin. Il sera aussi engagé

dans le Grand Prix de Saint-Cloud (Gr1), le 24 juin, et dans d’autres épreuves,

mais c’est lui qui nous dictera son programme. » Olivier Peslier, qui était de

nouveau associé au cheval, comme à Meydan, a expliqué : « Franck Blondel m’a

dit que le cheval adorait Longchamp et qu’il est mieux quand on le laisse

faire. Quand il prend son mors dans la descente, c’est qu’il est bien. C’était

le cas aujourd’hui. Après le canter, j’avais peur qu’il en fasse trop en

partant, mais finalement il s’est très vite décontracté. Il a commencé à

accélérer progressivement dans la descente, et dans la ligne droite, quand je

lui ai demandé un effort, il est reparti. »

UNE

PERFORMANCE D’EXCEPTION

Quand on

remonte à 1980, on ne trouve aucun lauréat de "Ganay" qui se soit

imposé aussi facilement. Les plus nets lauréats avaient été, pendant cette

période, Corre Caminos (Montjeu), en 2006, qui battait Royal Highness (Monsun)

de cinq longueurs, et Helissio (Fairy King), qui s’imposait en 1997 de six

longueurs. Bien sûr, l’état du terrain a sans doute encore accru les écarts à

l’arrivée, mais c’est bien une performance d’exception qu’a réalisée Cirrus des

Aigles. Concernant Giofra et Reliable Man, Alain de Royer Dupré a expliqué : «

En digne fille de Dansili, Giofra n’était pas très à l’aise sur ce terrain.

Reliable Man a lui aussi commis quelques fautes en raison de l’état de la

piste. Quant à la suite de leur programme, nous allons surtout éviter les

terrains lourds. » Les deux chevaux sont engagés dans les Prince of Wales’s

Stakes.

LE CONTE

DE FEE D’YVON LELIMOUZIN

Coéleveur

du cheval avec son cousin, Benoît Deschamps, Yvon Lelimouzin nous avait raconté

l’histoire de son élève après sa victoire dans le Prix du Conseil de Paris

(Gr2) 2009 : « Cirrus des Aigles a été élevé à Hudimesnil, dans la Manche, où

j’ai entre quatre et cinq poulinières. J’ai choisi l’étalon Even Top

(Topanoora) pour Taille de Guêpe (Septième Ciel) en voyant une cassette vidéo

de ses courses [2e notamment des 2.000 Guinées, ndlr] avant sa présentation au

Lion-d’Angers. Je me suis dit que l’on avait là un vrai cheval de course. Du

coup, nous lui avons mis une jument, la mère de Cirrus des Aigles. Je voulais

lui apporter de la vitesse, étant donné que c’est une jument un peu lourde. Et

ça a donné “Cirrus ». » Ajoutons que Taille de Guêpe a donné un autre gagnant,

Mesnil des Aigles (Neverneyev), lauréat de sept courses, et qu’elle a eu l’an

dernier un mâle de Sinndar (Grand Lodge).