Longchamp, prix noailles (gr2) : hard dream, le nouvel espoir classique de pandora stud

Autres informations / 24.04.2012

Longchamp, prix noailles (gr2) : hard dream, le nouvel espoir classique de pandora stud

Quasiment

un mois après le succès de Lily America (American Post) dans le Prix La Camargo

(L), un nouveau prospect classic s’est révélé pour la casaque de Pandora Stud,

à l’occasion du Prix Noailles (Gr2). Il s’agit également d’un pensionnaire de

François Rohaut : Hard Dream (Oasis Dream). Ce poulain de grande qualité n’a

fait que progresser ce printemps, pour s’affirmer au plus haut niveau, après

deux succès provinciaux. Le test de ce lundi est réussi avec mention. Son

mentor avait avoué avant la course : « On vient pour prendre la température.

C’est aussi bien de venir courir à Longchamp dans un Groupe avec six partants,

plutôt que dans une bonne Listed provinciale, où il peut aussi y avoir des bons

éléments. » Hard Dream a donc donné raison à son entraîneur d’avoir tenté le

pari de passer d’une "D" toulousaine à un Groupe. Tardif, il commence

seulement à arriver à maturité, ce qui laisse à penser qu’il a encore des progrès

importants à réaliser. « Aujourd’hui, il a montré quelque chose, nous a confié

François Rohaut. Étant donné qu’il est par Oasis Dream, on avait un peu peur du

terrain. Je pense qu’il a encore des progrès à effectuer. D’autant qu’il est

meilleur en bon terrain. » Avec cette victoire de Gr2, Hard Dream est resté

invaincu en trois sorties en 2012 et a gagné son ticket pour le Prix du Jockey

Club (Gr1), vers lequel il devrait maintenant se diriger. Il est d’ailleurs

devenu un des favoris du Derby français. Lundi, il a su se montrer convaincant

pour aller chercher Tifongo (Dr Fong), lequel a placé une accélération sèche au

pavillon. Pourtant, en terrain profond, c'est très délicat à réaliser car

l’avance prise sur une piste lourde est difficile à combler.

STÉPHANE

PASQUIER :.« IL A FAIT QUELQUE CHOSE D’ASSEZ EXCEPTIONNEL »

Pilote

habituel de Tony Forde et Ahmed Mouknass dans le Sud-Ouest, Raphaël Marchelli

avait toujours monté Hard Dream. Lundi, c’est Stéphane Pasquier qui lui a été

associé pour la première fois. Le jockey a tenu à rendre hommage à son collègue

et il a été séduit par son partenaire, comme il l’a expliqué au micro du cheval

émetteur : « Je voudrais faire un clin d'oeil à mon ami Raphaël Marchelli qui

est parti dans le Sud-Ouest pour préparer des chevaux comme ça. Hard Dream le

fait sur sa classe car un terrain comme aujourd'hui ne lui a pas vraiment

convenu. On est allé doucement. Il a fait quelque chose d'assez exceptionnel.

Il a de la tenue car j'étais pris de vitesse à l'entrée de la ligne droite.

Puis il s'est montré généreux dans son effort jusqu'au poteau. »

LE BEAU

DÉBUT DE SAISON DE MARC-ANTOINE BERGHGRACHT

Le

courtier Marc-Antoine Berghgracht réussit un début de saison excellent avec ses

achats pour l’association "Forde-Mouknass". De fait, après la

victoire de Lily America, candidate déclarée à la Poule d’Essai des Pouliches

(Gr1), et la deuxième place du prometteur Lucayan (Turtle Bowl) dans le Prix

Omnium II (L), c’est Hard Dream qui a poursuivi son printemps à haut niveau. Il

nous a dit : « Hard Dream est un beau et bon cheval qui nous a séduits à

Deauville. D’autant que c’était un fils d’Oasis Dream. On l’a donc acheté pour

la somme de 300.000 €. Ses actuels propriétaires avaient en effet eu un coup de

coeur pour lui. Je suis content pour eux car ils méritent ce genre de victoire.

» Rappelons que l’Écurie des Monceaux a gardé une part de Hard Dream, étant

associé avec Ahmed Mouknass et Tony Forde.

UN

QUATRIÈME GAGNANT DE STAKES POUR 3ANS POUR LES MONCEAUX CETTE SAISON

Avec la

victoire de Hard Dream dans ce Prix Noailles, les Monceaux ont obtenu leur

quatrième victoire de Stakes avec un cheval âgé de 3ans cette année.

Représentant des Monceaux, Henri Bozo nous a déclaré au sujet du fils d’Oasis

Dream : « C’était un cheval tardif qui est né seulement le 13 mai. Il n’était

pas assez prêt pour les ventes d’août, on l’a donc présenté en octobre. Il y a

eu une belle lutte pour l’avoir et finalement, nous en avons gardé une partie.

Il avait tapé dans l’oeil de Tony Forde lorsqu’il est passé en vente. Sa mère

était une jument étroite, de 2.400m, donc on voulait un cheval épais avec de la

vitesse comme étalon. Oasis Dream entrait parfaitement dans cette optique. »

TIFONGO,

SUR UNE DISTANCE LIMITE

Animateur

de ce Gr2, Tifongo (Dr Fong) a appliqué la bonne tactique sur une piste très

souple, où tout retour était rendu difficile. Au pavillon, il a pris deux

longueurs à Hard Dream sur un démarrage. Mais après une belle lutte, il a dû

s’avouer vaincu dans les cent derniers mètres. Son entraîneur, Henri-Alex

Pantall, nous a confié : « J’ai cru qu’il irait au bout. Il a bien accéléré

dans la ligne droite et n’a cédé qu’à la fin. La distance sur un terrain comme

celui d’aujourd’hui, était peut-être un peu longue. La dernière fois,  on lui avait mis les oeillères australiennes,

mais il en avait trop fait avec cet ustensile. »

VALDO

BÉRÉ POURSUIT SA PROGRESSION

Déjà

troisième du Prix Maurice Caillault (L) derrière Lidari (Acclamation), Valdo

Béré (Hurricane Cat) a pris sa revanche sur le poulain de Son Altesse Aga Khan,

lequel s’est tenu un peu loin dans le parcours. Valdo Béré a une nouvelle fois

conclu troisième sur un terrain qui n’était pas à son avantage. Son entraîneur,

Étienne Leenders, nous a déclaré: « Nous avions un gros doute sur son aptitude

aux terrains lourds et il nous a rassurés. C'est un cheval qui finit très bien

ses courses. Il a été pris de vitesse au démarrage. Nous n'allons pas changer

nos plans et il devrait se présenter directement dans le Prix du Jockey Club

(Gr1). Quand Valdo Béré est arrivé à la maison, il était un peu cagneux et

Romain Dubois, notre maréchal-ferrant, a fait du très bon travail pour le

redresser, il avait été retiré à 2.000 € aux ventes Osarus, à cause de cela.

Mais il me plaisait quand même alors nous nous sommes arrangés avec Alain

Régnier. »

LOI

SEULEMENT QUATRIÈME

Très

attendu dans ce Prix Noailles, Loi (Lawman) n’a pu s’illustrer pour sa rentrée.

Dans une course au train peu élevé, le cheval d’Enrico Ciampi n’a pas été à son

aise. Dans la ligne droite, il a continué dans son action, sans se montrer

dangereux pour les premiers. Son jockey, Olivier Peslier, a expliqué : « Les

leaders sont partis réguliers et je ne voulais pas faire le forcing, d’autant

que c’était une course de rentrée. Ensuite, les chevaux de tête ont beaucoup

repris et la course sans train n’a pas favorisé mon partenaire. » On pourrait

maintenant revoir Loi dans le Prix Hocquart (Gr2, 13/05). Bien évidemment, ce

cheval de qualité ne doit pas être condamné, d’autant que, contrairement aux

trois premiers, il n’avait pas couru en 2012.

UNE

FAMILLE RICHE EN BLACK TYPE

Élevé

par l’Écurie des Monceaux, Hard Dream est le fils de Rose Melody (Galileo),

deuxième du Prix Casimir Delamarre (L) pour sa dernière sortie et jamais plus

loin que troisième au cours de sa carrière. Après Hard Dream, Rose Melody a

donné Rose Memory (Elusive City), qui est à l’entraînement chez Jean-Claude

Rouget. Également, Hard Dream est le neveu de Gold and Steel (Shining Steel),

vainqueur de deux Grs2 aux États-Unis, ainsi que des Prix de la Jonchère (Gr3)

et Aymeri de Mauléon (L), Befuto (Saint Andrews), lauréat de trois Listeds, et

de Golden Marvel (Linamix), vainqueur du Prix de Suresnes (L).