Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Ma proposition par edwige le metayer

Autres informations / 04.04.2012

Ma proposition par edwige le metayer

Vous me

savez opiniâtre, ce n’est pas faux, lorsque je soutiens une idée que je pense

être bonne et juste, je la défends jusqu’au bout et cela pour les miennes comme

pour celles des autres. Notre objectif à tous est d’attirer plus de gens vers

les courses, vers notre monde, ainsi de générer plus de revenus, plus de

clients. Nous ne pouvons pas continuer à vivre entre happy fews. Le monde des

courses ne doit pas rester, s’il veut vivre, le privilège de quelques rares

élus mais bien être accessible à un maximum de personnes qui doivent se sentir

des privilégiés ! Il n’y a pas que de grands élevages ni de grandes écuries :

il y a de nombreux grands éleveurs et de nombreux grands propriétaires. Tous

moyens d’attirer des propriétaires, ou permettant de faire connaître des

éleveurs plus modestes est un bon moyen. Il y en a de très coûteux, il y en a

qui ne le sont pas ou presque et qui sont peut-être un petit changement

d’habitude, de format, de tradition…Nous sommes un des rares pays qui n’affiche

qu’un seul nom d’éleveur ou de propriétaire, POURQUOI ? Une réponse de manque

de place… Contrairement aux autres pays, nous avons trop de places vides dans

les tribunes et pas assez sur les programmes. Inversons la vapeur ! Quelle joie

pour un petit propriétaire, quel plaisir et quelle publicité pour un co-éleveur

d’apparaître sur un prestigieux programme de nos prestigieuses courses

françaises, d’être nominé dans les pages de notre presse spécialisée,

d’associer son nom aux grands noms du monde inabordable des courses. C’est un

des moyens qu’ont choisi les écuries de groupe : distribution pour une part de

cheval, d’une carte de propriétaire, accès aux tribunes, accès au rond, etc.

Soyons au moins aussi intelligents qu’eux. Il n’y a qu’à voir le nombre de

personnes qui apparaissent sur une photo lors d’une victoire : le propriétaire,

sa femme et ses enfants, l’entraîneur, le jockey, l’éleveur et… Pour se dire

qu’il faut sans tarder faire apparaître le nom de tous les propriétaires ou

éleveurs sur nos programmes. Si au départ, nous avons un peu de mal, limitons à

trois ou quatre maximum, après cela effectivement nous rentrons dans la

catégorie "écurie de groupe" ou club. Faisons-nous connaître, faisons

connaître nos clients, remplissons nos programmes, remplissons nos champs de

course, remplissons nos écuries. Ceci peut être fait à moindre coût, allons de

l’avant, changeons nos quelques petites habitudes, faisons nous connaître du

plus grand nombre…Joyeuses Pâques à tous