Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Maisons-laffitte, prix de suresnes (l) : mustaheel reste invaincu

Autres informations / 24.04.2012

Maisons-laffitte, prix de suresnes (l) : mustaheel reste invaincu

À

l’issue du Prix de Suresnes (L), l’espoir de Groupes Mustaheel (Lawman) est

resté invaincu en trois sorties publiques. Vingt-quatre heures après le succès

de Hard Dream (Oasis Dream) dans le Prix Noailles (Gr2), l’entraînement de

François Rohaut a sorti un nouveau 3ans de qualité. Mais, contrairement au

poulain de Pandora Stud, il n’aura pas le Prix du Jockey Club (Gr1) comme

objectif. Son entraîneur a en effet précisé: « C’est le frère de Wizz Kid, on

va donc plutôt le raccourcir pour avoir des courses avec plus de rythme, cela

lui conviendra mieux. » Cette distance idéale convenue par l’entourage de

Mustaheel se lit dans ses engagements. En effet, il était le seul poulain au

départ engagé à la fois dans la Poule d’Essai des Poulains (Gr1) et le Premio

Parioli (Gr3), la "Poule" italienne, tout en n'étant pas inscrit dans

le Juddmonte Grand Prix de Paris (Gr1). S’il s’est imposé ce mardi, en étant

sollicité avec parcimonie, c’est que le poulain du Cheikh Hamdan Al Maktoum a

fait appel à sa classe. D’autant qu’un parcours de 1.800m en ligne droite, en

terrain souple, rallonge toujours la distance. En sus de sa classe, Mustaheel

possède aussi le tempérament des bons éléments. Derrière les stalles, lorsque

Be Perfect (Street Cry) s’est échappé, il était l’un des rares chevaux à ne pas

transpirer, restant placide, comme si de rien n’était. « C’est un bon cheval

qui est en pleine évolution », a ajouté François Rohaut. Fidèle pilote de

Mustaheel, François-Xavier Bertras a expliqué : « Il a été pris de vitesse au

démarrage, mais, courageusement, il est revenu. La distance de 1.800m est la

plus avantageuse pour lui. Au départ, je croyais qu’il allait tenir de plus

longues distances, mais aujourd’hui j’ai tendance à penser que non. Il a un

mental d’acier et au fur à mesure, il s’endurcit. »

DES

REBONDISSEMENTS EXTRA-SPORTIFS

Ce Prix

de Suresnes a été marqué par deux rebondissements extra-sportifs. Le premier,

c’est Be Perfect qui en est l’auteur. Le pensionnaire de Jean-Claude Rouget

s’est cabré dans sa stalle et son jockey, Christophe Soumillon, a dû sauter de

son partenaire. Be Perfect s’est alors couché, passant sous sa stalle, avant de

s’échapper. Après avoir parcouru presque toute la ligne droite au canter, il a

été déclaré forfait. Le second rebondissement, plus léger celui-là, est le

fruit d’un chat. À deux cents mètres de l’arrivée, il a traversé la ligne

droite dans sa largeur, passant devant le peloton.

SIR

JADE, DEUXIEME MALGRE DEUX ECARTS

En tête

de la course dès le départ, Sir Jade (Gentlewave) a longtemps fait illusion

pour la victoire. À deux reprises, il a cependant effectué des écarts, au

passage devant les sorties. Mais, dans les deux cents derniers mètres,

Mustaheel l’a rejoint puis dépassé avec assurance, sans forcer. Entraîneur de

Sir Jade, Jean-Marc Capitte nous a déclaré : « Il a regardé les deux sorties et

d’après son jockey, s’il n’avait pas fait les écarts en rapport, il aurait pu

approcher le gagnant. On lui avait donné un break après Cagnes, car il avait

mis du temps à se remettre de sa dernière course là-bas. Il est engagé dans le

Prix Greffulhe (Gr2), mais on verra d’abord comment il récupère avant toute

prise de décision. »

LE FRERE

DE WIZZ KID

Acheté

120.000 Guinées en octobre 2010 à Tattersalls (book 1), Mustaheel est le frère

de Wizz Kid (Whipper). Pour l’entraînement de Robert Collet, elle a gagné en

débutant le Prix Yacowlef (L) et, à 3ans, en 2011, le Prix du Gros Chêne (Gr2).

Elle n’a ensuite pas toujours été heureuse lors de ses tentatives au niveau Gr1

sur le sprint outre-Manche. Lidanski (Soviet Star), la mère de Mustaheel, est

placée de Listed. C’est une fille de Lidanna (Nicholas), qui est double

gagnante de Gr3 en Irlande. Mustaheel a été élevé par Ballylinch Stud, haras

irlandais accueillant son père, l’étalon prometteur Lawman.