Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Maisons-laffitte, prix djebel (gr3) : a l’assaut de newmarket

Autres informations / 06.04.2012

Maisons-laffitte, prix djebel (gr3) : a l’assaut de newmarket

Le Prix

Djebel (Gr3) a livré un verdict très limpide avec trois chevaux qui se sont

nettement détachés des autres. Les trois seuls français engagés dans les Qipco

2.000 Guinées de Newmarket (Gr1), French Fifteen (Turtle Bowl), Abtaal (Rock

Hard Ten) et Hermival (Dubawi) ont formé le trio gagnant. Seul anglais au

départ et également engagé dans les "Guinées", le gagnant de Gr3

Rockinante (Rock of Gibraltar) vient quatrième nettement plus loin, à deux

longueurs et demie. Le Prix Djebel 2012 a clairement joué son rôle de tremplin

vers Newmarket, ville jumelée avec Maisons-Laffitte. French Fifteen a depuis

longtemps le classique anglais en point de mire et rien ne s’oppose à ce qu’il

se présente à son départ. Son dauphin, Abtaal pourrait lui aussi être de la

partie. Son entraîneur, Jean-Claude Rouget, expliquait toutefois qu’il fallait

en discuter avec son propriétaire, le Cheikh Hamdan Al Maktoum, et que la

décision serait prise en fonction des espoirs que ce propriétaire possède

outre-Manche. Quant à Hermival, rien n’est décidé concernant une possible

tentative en Angleterre. Son entourage nous a expliqué vouloir se garder le

temps de la réflexion. Hermival est aussi engagé dans la "Poule

d’Essai".

FRENCH

FIFTEEN : « UN VRAI CHEVAL DE COURSE »

Seul

lauréat de Gr1, French Fifteen n’était pas le favori de ce Prix Djebel. Abtaal

lui était nettement préféré et il est d’ailleurs parti couru, à 2/1. Au poteau,

la logique a pourtant été respectée, puisque le cheval gagnant de Gr1 a battu

celui qui est gagnant de Gr3. French Fifteen va suivre le programme annoncé par

Nicolas Clément depuis plusieurs semaines. À l’arrivée, ce dernier expliquait :

« On a toujours des doutes quand un bon cheval effectue une rentrée à 3ans.

Mais French Fifteen n’avait pas mal travaillé. Ici, c’est une confirmation de

ce qu’il sait faire. Je tiens à remercier son nouveau propriétaire et toute mon

équipe. Ce qui m’a plu, c’est qu’il a montré qu’il avait toujours le même

changement de vitesse qu’en 2011. Comme l’an dernier, il s’est montré allant en

début de parcours avant d’avoir un passage à vide. Ensuite, il a mis le turbo.

C’est un vrai cheval de course. Le Prix Djebel avait pour but de le tester en ligne

droite. Nous allons suivre notre programme et aller sur les 2.000 Guinées. Nous

sommes sûrs d’y trouver une course avec du train et le nouveau propriétaire de

French Fifteen est le sponsor du week-end des "Guinées". En France,

si on court la "Poule d’Essai", on peut être handicapé par un mauvais

numéro à la corde. »

OLIVIER

PESLIER : « IL EST UN PEU COMME TURTLE BOWL »

Olivier

Peslier, qui possède un contrat avec la famille Al Thani, découvrait French

Fifteen mardi. Après la course, il en disait : « Il avait encore besoin de

courir, mais on sent qu’il a de la marge. Je suis content, car j’avais gagné

avec son père, Turtle Bowl. Il est un peu comme lui, une fois qu’il est bien

décontracté, il sait accélérer de très belle manière. J’espère que la prochaine

fois, cela ira aussi bien qu’aujourd’hui ! »

LA

TENDANCE S’INVERSE PAR RAPPORT AU "THOMAS BRYON" 2011

Dans le

Prix Thomas Bryon (Gr3), Abtaal avait nettement devancé French Fifteen. Mais le

déroulement de la course avait clairement avantagé Abtaal qui, vite devant,

avait fait ce qu’il voulait avant de démarrer le premier. Pris de vitesse dans

ces conditions, French Fifteen n’avait pu que revenir régler le reste du

peloton. Grand cheval avec un physique imposant, à l’américaine en tant que

fils de Rock Hard Ten, Abtaal a un instant fait figure de lauréat jeudi. Venu

en pleine piste, French Fifteen, bien que flottant, est venu le régler dans les

cinquante derniers mètres après avoir longtemps patienté à l’arrière-garde.

ABTAAL

CANDIDAT POSSIBLE A NEWMARKET

Jean-Claude

Rouget n’était pas du tout déçu de la deuxième place d’Abtaal. À chaud, il a

expliqué : « Il y a des défaites comme cela, qui ne sont pas des déceptions. Je

me trouve dans le même état d’esprit que lorsque Literato avait été battu pour

sa rentrée dans le Prix Omnium II. Abtaal était encore enveloppé et il a

beaucoup de progrès à faire de ce côté-là. Il va considérablement monter

là-dessus. Concernant la décision de courir à Newmarket, rien n’est fait. Si

cela ne tenait qu’à moi, ce serait oui. Mais nous devons voir avec son

propriétaire et son effectif en Angleterre. »

HERMIVAL,

LA REVELATION

Avec une

seule course, victorieuse, comme toute expérience, Hermival a fort bien tenu sa

partie. Il a été le seul à suivre les deux chevaux de Groupe français dans la

phase finale. Sa performance est très encourageante car il n'est qu’à l’orée de

sa carrière. Son entraîneur, Mikel Delzangles, nous disait après la course : «

Il a franchi un beau palier par rapport à l’an dernier. Il court très bien. Son

effort a vraiment été plaisant. Pour la suite de son programme, rien n’est

décidé. »

ROCKINANTE

NE VA PAS CHOISIR L’OPTION DES "GUINEES"

Richard

Hannon Jr était présent à Maisons-Laffitte pour suivre la performance de

Rockinante. Après la course, il a indiqué, concernant la suite de la carrière

de son pensionnaire : « Il réalise une belle performance et va beaucoup

progresser sur cette course. Rockinante pourrait être un cheval pour les Jersey

Stakes, à Royal Ascot. Ou alors, nous avons aussi l’option des "Guinées"

italiennes. Le Prix Djebel a été une bonne course, gagnée par un cheval de Gr1.

»

UN

DESCENDANT DE ZAHRA

Élevé

par les époux Forien au Haras de la Reboursière et de Montaigu, French Fifteen

est un fils de l’étalon maison Turtle Bowl. La mère de French Fifteen est

Spring Morning (Ashkalani), qui a gagné deux courses et dont French Fifteen est

le quatrième produit et le premier gagnant au niveau black type. Spring Morning

est une fille de Zarzaya (Caro), qui n’a pas couru, mais est devenu la

génitrice de Zaydiya (Shernazar), gagnante du Grand Prix de la Ville de Nantes

(L) et deuxième du Prix Cléopâtre (Gr3). Surtout, Zarzaya est une fille de

Zahra (Habitat), seule fille de la championne Petite Étoile (Pétition) et

aïeule de Zarkava (Zamindar).