Max de ginestet nous a quittes

Autres informations / 17.04.2012

Max de ginestet nous a quittes

Homme de

cheval et petit-fils d'Antoine de Palaminy, l'héritage de la passion du cheval

lui revenait assurément. Dès ses plus jeunes années, Max de Ginestet fut un

assidu de l'hippodrome du Pont-Long avant de rentrer dans le comité de la

société paloise. Il devint commissaire reconnu dans les pelotons béarnais,

avant de devenir membre de la société des Steeple-Chases de France. Monsieur de

Poncins en était alors le directeur. C'est en 1984 qu’Alain du Breil lui a confié

son fauteuil de président de la société de Pau. 

Max de Ginestet a tenu les rênes de l'hippodrome palois avant de donner

les clés à Jean-Louis Foursans Bourdette, son successeur. Nous étions alors en

2000. Depuis cette passation de pouvoir, le comité lui a attribué naturellement

le poste honorifique de président d'honneur. Notre homme a été à l'origine du

nouvel hippodrome de Pau avec la première piste "fibrée" de France.

Son ami Yves Baradat – avec qui il a usé les bancs du lycée dans leur jeunesse

–, alors premier adjoint à la Ville de Pau, est à l'origine de l'intérêt que la

municipalité a porté aux courses paloises. André Labarrère, alors maire de Pau,

a joué le jeu pour que les courses vivent à Pau. Toujours très attaché à

l'accueil que devaient trouver les visiteurs de l'hippodrome, il est un exemple

dans sa simplicité et la tradition. Notre président se montrait toujours

affable pour prendre le temps de parler à chacun de nous. Nous avons tous un

souvenir agréable de sa personne. Jean-Louis Foursans Bourdette et son comité

se joignent à notre titre pour exprimer leur profonde tristesse. Sincères

condoléances à ses enfants et ses petits-enfants. Les obsèques seront célébrées

le mercredi 18 avril, à 14 h 30, en l'église Saint-Joseph à Pau.

Jean

Coutret