Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Meydan (ae), dubai sheema classic (gr1) : cirrus est magique !

Autres informations / 31.03.2012

Meydan (ae), dubai sheema classic (gr1) : cirrus est magique !

Il l’a

fait ! Et même, ils l’ont fait ! Cirrus des Aigles (Even Top), piloté par un

Olivier Peslier au sommet de son art, a remporté son deuxième Gr1 à l’occasion

du Dubai Sheema Classic (Gr1). Le prince charmant de Corine Barande-Barbe,

comme elle aime le surnommer, a levé les quelques doutes qui pouvaient planer

sur lui après sa rentrée sur la P.S.F. cantilienne. Le "Cirrus"

version 2012 a gardé toute sa hargne et son envie de gagner. Cirrus des Aigles

était monté pour la première fois par Olivier Peslier. Alors que personne

n’avait envie de prendre le commandement, le jockey n’a pas hésité à aller

devant, à l’extérieur de Christophe Soumillon, en selle sur Bold Silvano

(Silvano). Les deux jockeys français ont alors cadenassé la course et, dès

lors,  mieux valait être en tête

qu’attendre. Or, St Nicholas Abbey (Montjeu) appliquait cette tactique, celle

qui lui avait si bien réussi dans le Breeders’ Cup Turf (Gr1). Dans le dernier

tournant, Jamie Spencer a décidé de venir attaquer Cirrus des Aigles en

progressant à l’extérieur. Un effort quasi suicidaire que le pensionnaire

d’Aidan O’Brien n’a pu soutenir jusqu’au bout.

LA RAGE

DE VAINCRE

À

l’inverse, St Nicholas Abbey est venu finir très fort, mais Cirrus des Aigles,

qui faisait preuve de son habituelle âpreté au combat, a résisté jusqu’au bout

à l’attaque de son rival. « C’est un vrai lutteur, a commenté Corine

Barande-Barbe, visiblement émue. Quand il a un rival devant lui, il cherche à le

doubler, et quand il le sent derrière lui, cela ne fait que le pousser. Je

n’étais pas particulièrement inquiète quant à la distance, car il avait gagné à

Deauville sur 2.500m par dix longueurs, et qu’il s’était aussi classé deuxième

de Sarafina dans le Grand Prix de Saint-Cloud, sur 2.400m. Avec lui, on vit un

rêve qui ne s’arrête jamais et on a l’impression qu’il ne cesse de progresser.

Je crois aussi qu’il apprécie l’ambiance des grands rendez-vous comme celui-ci.

Je n’ai pas eu peur à la fin, car je l’ai vu réagir quand son rival l’a

attaqué. J’ai tellement confiance en lui et il est tellement merveilleux…Il

permet de faire rêver toutes les petites écuries et tous les petits éleveurs… »

Olivier Peslier, quant à lui, a analysé : « Nous ne sommes pas allés très vite,

mais je savais que je montais un cheval avec beaucoup de vitesse, alors je suis

allé devant, à côté du leader. J’ai vu arriver St Nicholas Abbey, et j’ai

compris que ça allait être serré, mais le cheval est un formidable lutteur. »

Après son formidable succès dans les Champion Stakes, Cirrus des Aigles s’offre

une nouvelle victoire de prestige et justifie son rang de meilleur cheval du

monde sur 2.000m gazon. Le cheval est parti pour une nouvelle année grandiose,

et comme le dit son entraîneur, le rêve qu’il fait vivre à son entourage, mais

aussi à toute la France amoureuse des courses, ne semble devoir jamais

s’arrêter.

ST

NICHOLAS ABBEY SUBIT SA TACTIQUE PREFEREE

Cirrus

des Aigles n’a pas battu n’importe qui, puisque St Nicholas Abbey, qui faisait

sa rentrée, avait conclu son année de 3ans par un triomphe dans le Breeders’

Cup Turf. Joseph O’Brien n’a pu que regretter les circonstances de course : «

Le rythme était si peu soutenu que cela s’est joué sur un démarrage. Le poteau

est arrivé juste un peu trop tôt ! » Jakkalberry (Storming Home) a très bien

couru également. Un peu lent au départ, il est revenu bien conclure pour priver

Treasure Beach de la troisième place.