Prix amadou (gr2) : usual suspects prend le pouvoir

Autres informations / 29.04.2012

Prix amadou (gr2) : usual suspects prend le pouvoir

Si la

génération des hurdlers nés en 2008 avait un leader indiscutable l’an dernier,

avec Esmondo (Sholokhov), le lauréat du Prix Cambacérès (Gr1), les valeurs se

sont en sorte équilibrées cette

année,

comme l’a montré l’arrivée du Prix Pépinvast (Gr3), le 6 avril dernier. Sur les

3.600m du parcours, les trois premiers, Blingless (Enrique), Usual Suspects

(Goldneyev) et Esmondo, n’étaient séparés que d’un nez et d’une encolure. De

nouveau, l’arrivée du Prix Amadou (Gr2) n’a pas vu de gros écarts, même si,

avec trois cents mètres de plus, ils se sont quelque peu allongés. Cette fois,

c’est Usual Suspects qui a dominé ses rivaux. La course a été menée par

Blingless, comme à son habitude, alors qu’Esmondo ne le quittait pas d’une

semelle, suivi de Wonderful Charm (Poliglote), nouveau venu à ce niveau, et de

Usual Suspects. Dans le dernier tournant, ces quatre-là étaient encore

quasiment ensemble, même si Esmondo avait un peu reculé. Wonderful Charm, qui

allait encore très bien, a un peu accroché la dernière haie, alors que Usual

Suspects bénéficiait de l’appui du rail extérieur. Esmondo, au courage,

revenait sur les deux premiers, alors que Blingless faiblissait un peu.

ENCORE

UNE MARGE DE PROGRESSION

Usual

Suspects remportait donc le premier groupe de sa carrière, qui ne comporte

d’ailleurs aucune fausse note. Lauréat du Prix Finot (L) en débutant, puis

deuxième du Prix Georges de Talhouët-Roy (Gr2) derrière Esmondo, Usual Suspects

avait ensuite conclu troisième du Prix Cambacérès, avant d’effectuer la très

bonne rentrée que l’on connaît. Guy Cherel nous expliquait : « L’arrivée est

composée de bons chevaux, méritants, qui sont proches en valeur. Pour le mien,

il y avait l’interrogation de la deuxième course après une rentrée, mais le

cheval avait fait son poil et me semblait très bien le matin. Le terrain lourd

ne le dérange pas. Il n’y a d’ailleurs pas grand-chose qui le dérange ! Il a

juste tendance à s’arrêter un peu quand il est devant, comme beaucoup de

poulains qui sont perdus quand ils se retrouvent seuls. Il faut dire aussi que

c’est un "branleur", mais des comme ça, j’en veux plein dans mes

boxes ! » Cyrille Gombeau ajoutait : « C'est un demi-sang et on ne veut pas

brûler les étapes avec lui. J'avais les ordres de ne pas être dur avec lui. Il

a vraiment une marge car, une fois devant, il s'est beaucoup repris. Pour

finir, il ne s'est pas vraiment employé. On a pris notre temps avec lui, il est

tout de même troisième du Prix Cambacérès, il n'y a rien à lui reprocher. »

Usual Suspects se positionne donc comme le favori du prochain Prix Alain du

Breil (Gr1), le 10 juin.

WONDERFUL

CHARM FAIT SON ENTREE PARMI L’ELITE

Wonderful

Charm effectue de superbes débuts à ce niveau de compétition. Il confirme son

dernier succès obtenu dans un lot relevé, mais avec la manière, et devant Défi

d’Anjou (Saint des Saints). Tatiana Puitg, son entraîneur, a analysé : «

J'avais vu le gagnant travailler et je savais qu'on serait derrière. Le nôtre

court très bien. C'est un cheval que l'on estime et il répond à nos attentes. »

Quant à Esmondo, on ne peut pas, de nouveau, lui reprocher grand-chose. Il est

simplement moins dominateur qu’il ne l’était à 3ans, alors qu’il était sûrement

mieux réglé que ses rivaux.

LA

FAMILLE DE TOM DE TOUZAINE

Usual

Suspects a été élevé par M. L. Bloodstock. C’est un fils de Hawai de Vonnas

(Cadoudal), qui a couru trois fois pour Guy Cherel, sans parvenir à s’imposer.

Hawai de Vonnas n’est autre que la soeur de Tom de Touzaine (Dom Alco), qui a

devancé Mid Dancer (Midyan) dernièrement, dans le Prix Arthur Veil-Picard. La

troisième mère du poulain, Montrifaut (Laniste), est une soeur de Jivago de

Neuvy (Seddouk), qui a couru le Grand National de Liverpool. Le petit frère de

Usual Suspects, Very Heaven (Khalkevi), a pris la deuxième place du Prix Wild

Monarch (L) pour ses débuts. Avant, elle avait aussi donné le bon Surfing

(Califet), lauréat du Prix Finot (L) et exporté outre-Manche