Prix de barbeville (gr3 - prix beachcomber hotels le dinarobin) : essai transforme pour usuelo

Autres informations / 30.04.2012

Prix de barbeville (gr3 - prix beachcomber hotels le dinarobin) : essai transforme pour usuelo

 

Lors de

ses tentatives réussies dans des courses à conditions à Saint-Cloud, Usuelo

(Epalo) montrait un potentiel qui l’autorisait à réussir dans les bonnes

courses de stayers. Dimanche, il se lançait dans le grand bain des Groupes,

face à quelques-uns des meilleurs marathoniens français. L’essai a été réussi

avec brio. Usuelo s’est rendu maître du lot du Prix de Barbeville (Gr3). Ce

succès permet à son jeune partenaire, Antoine Hamelin, d’empocher le deuxième

Groupe de sa carrière. Le deuxième à Longchamp après le Prix La Force (Gr3) de

Saônois (Chichicastenango). Pour Jean-Luc Guillochon, entraîneur et propriétaire

d’Usuelo, c’était aussi un baptême. Jamais encore il n’avait remporté une

course de Groupe en plat. À l’arrivée, l’entraîneur expliquait : « Usuelo est

un cheval que nous avons toujours estimé. Nous l’avons emmené progressivement

sur les bonnes épreuves. Il possède un bon changement de vitesse, mais nous

avions quelques doutes concernant l’état du terrain. Ils sont levés ! Nous

allons suivre la suite logique du programme des stayers. » Usuelo pourrait donc

retrouver ses victimes de dimanche, fin mai, dans le Prix Vicomtesse Vigier

(Gr2). Revenant sur la monte d’Antoine Hamelin, qui a choisi de venir le long

du rail – où tout s’est ouvert –, l’entraîneur ajoutait : « Antoine l’a bien

monté. Je lui avais dit d’aller devant au début puis de reprendre progressivement.

Tout s’est passé comme nous l’avions prévu. » Alors qu’il débutait à Longchamp,

Usuelo a été devant pendant les premiers 1.500m. Puis il a été couvert par

Softsong (Singspiel) et il est resté longtemps calé dans son sillage. Dans la

ligne droite, cela s’est ouvert devant lui, le long du rail, et il a bondi, se

mettant assez rapidement hors de portée de ses rivaux, notamment de Prairie

Star (Peintre Célèbre), son plus proche poursuivant. Son temps intermédiaire

entre quatre cents et deux cents mètres est d’ailleurs bien meilleur que celui

réalisé par Cirrus des Aigles (Even Top) dans le Prix Ganay (Gr1) dans le même

intervalle. Façonné dans les courses à conditions, Usuelo n’a débuté que le 5

mars 2011, à Bordeaux. Son talent s’est révélé en région parisienne le 22

septembre 2011, quand il a enlevé de toute une classe le Prix Flamant (D) à

Saint-Cloud. Pour l’instant, il n’a couru que neuf fois et on peut penser qu’il

possède de la marge.

DU MIEUX

POUR PRAIRIE STAR

Le

premier essai de Prairie Star chez les stayers, dans le Prix Right Royal (L)

n’a pas été très concluant. Il y a eu du mieux cette fois. Contrairement au 9

avril à Saint-Cloud, Prairie Star a attendu. Il a encore besoin de

"devenir stayer", car il a été assez brillant pendant les 2.000

premiers mètres. Dans la ligne droite, il s’est bien défendu, même s’il n’a pu

remonter Usuelo, qui a eu l’avantage de venir contre le rail. Troisième, le

favori, Tac de Boistron (Take Risks), s’est retrouvé dernier par le jeu des

relais. Lui aussi a tracé une belle ligne droite, mais Usuelo et Prairie Star

étaient trop loin de lui quand ils ont attaqué. Derrière, l’arrivée est plutôt

logique, avec Brigantin (Cozzene) et Ivory Land (Lando) qui prennent les

places.

ENCORE

GARDE ROYALE

Élevé

par la famille Duvaldestin, Usuelo possède un point commun avec Vision d’État

(Chichicastenango). Comme lui, son père de mère est Garde Royale. Il est le

géniteur de Gezabelle, mère d’Usuelo. En course, elle a couru à vingt et une

reprises pour l’entraînement de Jean-Pierre Gauvin et a gagné deux courses à

conditions, au niveau "F" et "E". Orientée vers les

handicaps, sa valeur a toujours été inférieure à 30. Gezabelle a produit

plusieurs chevaux qui se sont mis en évidence à leur niveau, comme Parenthèse

(Fragrant Mix), placé de Listed en obstacle, ou Orabelle (Freedom Cry),

gagnante de cinq courses qui compte plus de 115.000 € de gains.