Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Prix edmond blanc (gr3) : moonwalk in paris se revele sur le gazon

Autres informations / 01.04.2012

Prix edmond blanc (gr3) : moonwalk in paris se revele sur le gazon

On

pouvait émettre des doutes quant à l’aptitude de Moonwalk in Paris (Oratorio)

aux pistes en gazon. Les meilleures performances du pensionnaire de Jean-Claude

Rouget avaient en effet eu lieu sur les "fibrées". Moonwalk in Paris

les a levés, non sans quelques rebondissements. Le hongre est parti doucement

et il s’est retrouvé en dernière position. À l’entrée de la ligne droite,

Christophe Soumillon a déboîté et le cheval a produit son effort à l’extérieur.

Il s’est alors mis à pencher vers la corde, contrariant Célèbrissime (Peintre

Célèbre), qui paraissait de toute façon battu pour la victoire, puis, dans un

second temps, Évaporation (Red Ransom). Par contrecoup, Zinabaa (Anabaa Blue)

n’a pas été très heureux non plus, venant conclure fort après que Yannick

Lentondeur l’a déboîté du sillage d’Évaporation. Moonwalk in Paris venait

toutefois devancer No Risk at All (My Risk), avec qui Gaëtan Masure s’était

rapproché dans le tournant final, et qui a montré un meilleur visage que lors

de sa rentrée.

DIRECTION

LE PRIX DU MUGUET

Revenant

sur la performance de ce représentant de Jean-Louis Tepper, Jean-Claude Rouget

commentait : « C’est vrai qu’il avait plus de références sur la P.S.F., et de

surcroît, il débutait corde à gauche. Il était prometteur à 3ans, mais il est

devenu chaud, et nous avons dû le castrer. Il a mis un peu de temps à retrouver

son meilleur niveau. Il avait couru moyennement à Bordeaux en fin d’année et,

ensuite, ce n’est allé qu’en progressant. Je n’étais pas inquiet quand je l’ai

vu en dernière position. C’est un cheval "raidillard", et on ne peut

donc pas le bousculer en partant. Il faut lui laisser le temps de se chauffer.

Pour la suite de son programme, on ne va rien inventer. Il va aller sur le Prix

du Muguet (Gr2), le 1er mai. » Christophe Soumillon a quant à lui expliqué sa

course : « J’ai eu du mal à l’équilibrer dans la ligne droite, et il a beaucoup

versé vers la corde. J’avais un mauvais numéro de corde, du coup j’avais comme

idée de filer le cheval d’Olivier Peslier. Malheureusement, il ne m’a pas

emmené aussi loin que je l’aurais souhaité dans la ligne droite. J’ai donc dû

déboîter de bonne heure. J’ai mis du temps à changer ma cravache de main. Ce

n’était pas évident, car il cherchait à s’appuyer sur Évaporation. J’ai pris

l’avantage plus tôt que je le voulais. J’avais en effet remarqué à Chantilly

qu’il avait tendance à s’arrêter en prenant l’avantage. Malgré cela, il a bien

répondu à mes sollicitations. » Après le succès de Cirrus des Aigles (Even Top)

et la deuxième place de Yang Tse Kiang (Kahyasi) à Dubaï, cette victoire offre

une nouvelle publicité de choix à la P.S.F. de Chantilly, sur laquelle Moonwalk

in Paris restait sur un facile succès, dans une course A.

BONNE

RENTREE D’EVAPORATION

Battue

du minimum, sans avoir eu toutes ses aises, Évaporation effectue une bonne

rentrée. Carlos Laffon-Parias a confirmé : « Elle court très bien. Je pense

qu’elle est meilleure en terrain plus souple. À présent, on va aller sur le

Prix du Muguet. Elle est compétitive aussi bien que 1.400m que sur le mile,

distance sur laquelle elle avait déjà gagné une Listed. J’espère qu’elle

parviendra à gagner un Groupe cette année. » Si No Risk at All s’est très bien

comporté, il faut souligner l’excellente rentrée de Zinabaa, pas revu depuis sa

sortie dans le Prix Perth (Gr3), le 30 octobre. Lui aussi n’a pas eu les

coudées franches dans les derniers mètres, et on peut également penser qu’il

sera plus performant sur des terrains plus souples.

DE LA

VITESSE PAR LA TROISIEME MERE

Acheté

par Jean-Claude Rouget aux ventes d’août 2009 à Deauville, Moonwalk in Paris

provient d’une famille qui possède de la vitesse. Sa mère, Shining Glory

(Singspiel), n’a pas couru mais est la propre soeur d’Agog, lauréat du Prix

Vulcain (L). La vitesse dans le pedigree de Moonwalk in Paris provient de sa

troisième mère, Phydilla. Elle a gagné à 2ans le Prix Éclipse (Gr3) et a pris

des places à 3ans, notamment dans le Prix d’Astarté (Gr2 à l’époque). Par la

suite, Phydilla est devenue la mère de Mysteries, placée des Musidora Stakes

(Gr3) et génitrice d’Agnès World, gagnant du July Cup (Gr1) et du Prix de

l’Abbaye de Longchamp (Gr1) avant de devenir étalon.