Prix leon rambaud (gr2) : nikita du berlais, la reine, c’est elle !

Autres informations / 29.04.2012

Prix leon rambaud (gr2) : nikita du berlais, la reine, c’est elle !

Depuis

le printemps dernier, Auteuil cherchait désespérément un leader chez les

hurdlers d’âge. L’excellente Formosa Joana Has (Turgeon) a assuré l’intérim,

gagnant les Prix Juigné et Hypothèse (Gr3). Mais celle qui a pris la place de

Questarabad (Astarabad) au sommet de la hiérarchie a fait une apparition

victorieuse dans le Prix Léon Rambaud (Gr2). Il s’agit de la championne Nikita

du Berlais (Poliglote). Absente pendant un an et demi, la protégée de Robert

Collet est en train de rattraper le temps perdu. Trois courses au printemps

pour l’élève de Jean-Marc Lucas et trois victoires, toutes plus séduisantes les

unes que les autres. Après ses ennuis de santé, on aurait pu s’attendre à ce que

Nikita du Berlais ne soit pas aussi éblouissante qu’à 3ans. Mais il n’en est

rien, elle a conservé tous ses moyens. Venue en tête au début de la ligne d’en

face, après avoir galopé en troisième position, elle a laissé parler sa grande

action. À l’amorce du tournant final, Sleeping Mat (Sleeping Car) l’a rejointe

en tête et l’a escortée dans la dernière courbe, se brûlant un peu les ailes.

Après avoir sauté à la perfection les deux derniers obstacles, Nikita du

Berlais s’est détachée pour l’emporter de quatre longueurs, sans forcer son

talent. Elle affrontait pour la première fois les 3.900m et s’en est

parfaitement sortie. Si elle tient 5.100m, il ne faudra pas chercher plus loin

la lauréate de la Grande Course de Haies d’Auteuil (Gr1).

CYRILLE

GOMBEAU : « C’EST UNE PHENOMENE »

Jockey

de la lauréate, Cyrille Gombeau a confié : « C’est une phénomène, une crack… On

ne devait pas aller devant avec elle, mais elle s’est battue avec la main. Cela

ne l’a pas empêchée de repartir facilement à la fin. Aujourd’hui, elle était

vraiment magnifique, ce que j’ai dit d’ailleurs à Alexis Poirier qui la tenait

en main. Elle a encore pris de la force. Elle fait partie des grandes juments

que j’ai eu l’occasion de monter au cours de ma carrière. Elle avait déjà couru

sur des pistes pénibles et cela ne l’a pas dérangée. » Le bilan de Nikita du

Berlais est impressionnant puisqu’elle compte maintenant sept victoires en huit

courses, dont un premier Gr2.

LES

FEMELLES PRENNENT LE POUVOIR A AUTEUIL

Les

femelles ont brillé ce samedi à Auteuil et c’est d’ailleurs devenu une

constante. Après la victoire de Net Lovely (Network) dans le Prix Ingré (Gr3),

elles ont pris les trois premières places de ce "Léon Rambaud".

Derrière Nikita du Berlais, la logique a été respectée puisque c’est Formosa

Joana Has qui est revenue prendre une courageuse deuxième place, alors qu’elle

semblait dominée pour cette place. La jument d’Hamel Stud se comporte très

bien, d’autant qu’elle rendait quatre kilos à Nikita du Berlais. Troisième,

Tarabel (Antarctique) a conclu ce trio du sexe dit "faible". Cette

dernière court elle aussi de première. De fait, elle a fauté à l’avant-dernière

haie et cette erreur lui coûte certainement le premier accessit. Son

entraîneur, Marie-Laetitia Mortier, nous a dit : « Je suis très contente de sa

course. Elle progresse à chacune de ses sorties. C’est une crack. Elle n’a que

5ans et elle n’est pas encore endurcie. Comme tous les bons chevaux, elle va

dans tous les terrains. » Premier hongre à l’arrivée, Al Bucq (Goldneyev) a

fait un "petit truc" en venant terminer quatrième, après avoir longuement

fermé la marche. LA SOEUR DE BONITA DU BERLAIS

Élevée

dans la Vienne par Jean-Marc Lucas, Nikita du Berlais est le troisième produit

de Chica du Berlais (Cadoudal), une jument entraînée par Jean-Paul Gallorini,

qui n’a couru qu’une seule fois en obstacle, pour une cinquième place à

Auteuil. Elle est la mère de cinq produits référencés, dont Bonita du Berlais

(King’s Theatre), premier produit, qui était l’une des meilleures pouliches de

sa génération à 3ans, remportant consécutivement les Prix Georges Pelat et de

Chambly (L) et se classant quatrième du Prix Georges de Talhouët-Roy (Gr2).

Nikita du Berlais a un frère de 3ans par Turgeon. Sa mère a eu un produit de

Trempolino l’an dernier. Sa deuxième mère, Chica Bonita (Badayoun), est à

l’origine des bons Enzo du Berlais (Mansonnien) et Karoo du Berlais (Indian

River), qui sont tous deux lauréats de Listed à Auteuil.