Prix romati (l) : pythagore prend le pouvoir à enghien

Autres informations / 27.04.2012

Prix romati (l) : pythagore prend le pouvoir à enghien

Après le

départ de Formosa Joana Has (Turgeon) pour Auteuil, l’hippodrome d’Enghien

s’est retrouvé "orphelin" de sa reine. La couronne de meilleur

steeple-chaser local était donc remise en jeu ce printemps et à l’issue du Prix

Romati (L), c’est Pythagore (Kahyasi) qui a pris le pouvoir sur le plateau de

Soisy. Vainqueur du Prix Solitaire, le sauteur de Jean-Pierre Colombu a doublé

la mise. Toujours à proximité des animateurs, Pythagore ne s’est rapproché

qu’au second saut de la rivière des tribunes. On l’a alors senti plein de

ressources. Dès l’entrée de la ligne droite, il a pris le meilleur et pour

finir, il a contré les attaques sur le plat, avant de résister à celle de

Lagunak (Mansonnien) qui a fini très fort. Propriétaire-éleveur de Pythagore,

Jean-Pierre Colombu a expliqué : « Emmanuel Clayeux m’avait appelé et je l’avais

senti assez confiant. On avait sauté le Prix Journaliste (L) car cela faisait

trois courses en peu de temps. Le cheval a débuté tardivement et du coup, il

n’arrive à maturité que maintenant. L’an dernier, on l’avait amené au pré et on

avait eu un mal fou à le remettre en condition. Cette fois, on va le laisser à

l’écurie pour ne pas qu’il perde de la musculature. Il reviendra ensuite à

l’automne. » Associé pour la première fois à Pythagore, David Berra a ajouté :

« Je le découvrais et je n’ai donc fait qu’écouter les consignes d’Emmanuel

Clayeux. Dès le départ, j’ai senti le cheval bien motivé. Il a bien sauté,

étant à son aise. Il m’a même un peu surpris en gagnant, même si je me voyais

une bonne chance. C’est vraiment un cheval courageux. »

LA BELLE

HISTOIRE DE PYTHAGORE

Pythagore

aurait dû être vendu dans sa jeunesse, mais Jean-Pierre Colombu nous avait

raconté, à l’issue de sa victoire dans le Prix Solitaire : « Pythagore possède

une histoire particulière car il devait passer en vente alors qu’il était

yearling, mais il s’est accidenté et du coup, on ne l’a pas vendu et on l’a

gardé… »

LAGUNAK

RATTRAPE LE TEMPS PERDU

Très bon

cheval, qui n’a pas été épargné par les problèmes de santé, Lagunak

(Mansonnien) est en train de rattraper le temps perdu. Sa deuxième place prouve

qu’il a la pointure pour courir face aux très bons chevaux d’Enghien. À

l’automne, il pourrait y être redoutable. D’autant qu’il a dû changer de ligne

entre les deux dernières haies et cela « lui coûte la course, d’après son

pilote », nous a expliqué son mentor, Yannick Fouin. Ce dernier a ajouté : « Il

court très bien, mais il a demandé son bol d’air un peu tard, au mauvais

moment. » Troisième, Misérable (Discover d’Auteuil) a fait de nouveau sa

valeur, précédant River Choice (River Mist) Quant au favori, Tir au But

(Trempolino), il semblait devoir lutter pour une place lorsqu’il est tombé à

l’openditch du tournant final.

LA

SOUCHE DE PEINTRE CÉLÈBRE

Pythagore

est le meilleur produit de sa mère Peony Girl (Phantom Breeze), laquelle a gagné

quatre courses plates, déjà sous les couleurs de Jean-Pierre Colombu. Cette

dernière est une poulinière prolifique puisque cinq de ses sept produits ayant

déjà couru, ont passé le poteau en tête. Également, Pythagore est le neveu

d’Evening World, deuxième de Gr3 en plat, à Sandown, avant d’enlever ses deux

premières courses sur les haies. Et si l’on remonte jusqu’à la troisième mère

de Pythagore, Pétroleuse (Habitat), on se rend compte qu’il s’agit de la souche

du crack Peintre Célèbre, lauréat du "Jockey Club" et de

"l’Arc". En effet, Pétroleuse est la mère de Peinture Bleue (Alydar),

gagnante de Listed en plat, avant de donner le jour à Peintre Célèbre, mais

aussi Pointilliste (Giant’s Causeway) et Peinture Rare (Sadler’s Wells), deux

chevaux de Groupe. Il s’agit d’une des plus belles familles Wildenstein.