Prix vanteaux (gr3 - prix beachcomber hotels le royal palm palace) : trois lunes surfe sur la vague "rohaut"… et vogue vers les classiques

Autres informations / 30.04.2012

Prix vanteaux (gr3 - prix beachcomber hotels le royal palm palace) : trois lunes surfe sur la vague "rohaut"… et vogue vers les classiques

 

Lily

America, Hard Dream ou encore Mustaheel…Autant d’espoirs classiques, entraînés

par François Rohaut, qui se sont distingués ce printemps. À cette liste, il

faudra ajouter le nom de Trois Lunes (Manduro), lauréate du Prix Vanteaux (Gr3)

en pouliche d’avenir. La 3ans du haras de Saint Pair a gagné son billet pour le

Prix de Diane-Longines (Gr1), tout en sachant qu’elle bénéficie également d’un

engagement pour la Poule d’Essai des Pouliches (Gr1). « Elle fait partie de mes

espoirs classiques et avec ce succès, elle va pouvoir aller sur la voie royale

», a en effet avoué François Rohaut. Montée aux "petits oignons" par

François-Xavier Bertras, Trois Lunes a galopé en troisième position, le long du

rail, derrière l’animatrice, Rock me Baby (Rock of Gibraltar). Déboîtée au

pavillon, elle a passé la pensionnaire de Xavier-Thomas Demeaulte avec

facilité, avant de contrer l’attaque de Sagawara (Shamardal) dans les trois

cents derniers mètres, pour l’emporter finalement très sûrement. « Elle a eu un

parcours de rêve, mais il n’est pas sûr que le lourd soit vraiment sa tasse de

thé. Elle a beaucoup de classe. C’est une pouliche qui a une vraie présence, on

ne voit qu’elle. » Les propos du professionnel palois se sont vérifiés au rond

où Trois Lunes est apparue magnifique d’état, avec un "poil de

souris". François-Xavier Bertras a ajouté : « Ce n’est pas une pouliche

qui gagnera de dix longueurs, elle fait juste ce qu’on lui demande. Elle va

toujours à l’économie. Aujourd’hui, elle le fait avec de la marge. »

UNE

"LIGNE" FAVORABLE A LA PEINTURE

L’entourage

de La Peinture (Muhtathir) a dû voir l’arrivée du Prix Vanteaux d’un bon oeil.

En effet, la pouliche de Jean-Claude Séroul avait battu nettement Trois Lunes,

à Saint-Cloud, dans le Prix Rose de Mai (L), avant de briller de nouveau à

l’occasion du Prix Caravelle (L). La "ligne" de La Peinture est donc

probante pour envisager la suite de la carrière de la fille de Muhtathir au

niveau classique. La performance de Trois Lunes favorise également Miss Carmie

(Excellent Art), laquelle avait conclu deuxième de Trois Lunes, en fin d’année

dernière. Depuis, Miss Carmie a elle aussi affiché ses ambitions en terminant

troisième du Prix de la Grotte (Gr3).

BONNE

REAPPARITION DE SAGAWARA

Sagawara

avait montré de la qualité l’an dernier et elle a confirmé qu’elle avait bien

passé le cap de 2 à 3ans, en prenant une prometteuse deuxième place derrière

Trois Lunes. Son entraîneur, Alain de Royer Dupré, nous a dit : « Elle effectue

une très bonne rentrée, face à une pouliche qui a déjà couru cette année. Elle

manque peut-être encore un peu d'expérience. Le terrain ne lui a pas posé de

problème. On va pouvoir la rallonger. La suite logique de son programme serait

le Prix Cléopâtre, mais nous risquons d'en avoir trois dans cette épreuve. On

va donc réfléchir... »

PREMIER

ESSAI DANS LES GROUPES CONCLUANT POUR PRIMA NOA

Engagée

dans ce Prix Vanteaux, Prima Noa (Layman) avait gagné son maiden à la fin du

mois de mars et tentait un pari dans cette compétition. Elle s’est très bien

comportée puisque, après avoir patienté au dernier rang, elle a terminé

plaisamment pour accrocher la troisième place. Son entraîneur, John van

Handenhove, nous a déclaré : « Nous n'avions rien à perdre à tenter notre

chance ici. Il ne fallait pas attendre trois mois pour tenter de courir un

Groupe. D'autant qu'ici, il n'y avait pas de gagnante de Groupe au départ et

que Prima Noa avait vaincu dans un lot correct à Compiègne. C'est une bonne

troisième place, dans un Groupe important. C'est bien pour son propriétaire-éleveur

qui possède d'autres membres dans cette famille. L'aptitude au terrain de Prima

Noa a joué aussi, c'est sûr. Elle n'est pas engagée dans le Prix de Diane, car

elle n'était pas chez moi au début. Nous allons étudier son programme. »

UNE

FILLE DE TRIP TO THE MOON

Élevée

et appartenant au haras de Saint Pair, Trois Lunes est une fille de

l’excellente Trip to the Moon (Fasliyev), première lauréate de Listed en France

de Yan Durepaire, en 2006, alors que ce dernier était installé à Madrid. Elle

avait enlevé le Prix Isola Bella (L) à Saint-Cloud, avant de conclure troisième

d’un Gr2 en Turquie, sous l’entraînement de Mikel Delzangles. Animateur du

haras de Saint Pair, Andreas Putsch nous avait confié récemment: « J’avais

acheté Trip to the Moon, la mère de Trois Lunes, à l’amiable. J’ai choisi de la

croiser à Manduro, car la famille de Trip to the Moon est une famille de

vitesse. J’aime bien croiser le sang de Monsun à ce type de famille et Manduro

est un étalon que j’aime beaucoup. » Ensuite, en 2009, Trip to the Moon a été

revendue par le haras de Saint-Pair, à Deauville. Elle a été acquise par

Chantilly Bloodstock pour 120.000 €. Elle a deux autres produits répertoriés

sur le site de France Galop. Un mâle de 2ans par Nayef et une femelle yearling

par Rock of Gibraltar. D’ailleurs le mâle sera présenté par le consignment

Prévost-Baratte à la prochaine breeze-up organisé en mai, par Arqana, après

avoir été racheté 55.000 € aux ventes d’août 2011 à Deauville. Quant à Manduro,

père de Trois Lunes, il poursuit son début de carrière, en tant qu’étalon, de

la meilleure façon qui soit, puisqu'il est aussi le géniteur de Mandaean,

vainqueur du Critérium International (Gr1).