Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Beauty parlour : l'alliance bleue d'un champion japonais et d'une famille classique ! par thierry grandsir (dna pedigree)

Autres informations / 15.05.2012

Beauty parlour : l'alliance bleue d'un champion japonais et d'une famille classique ! par thierry grandsir (dna pedigree)

Dans la

langue de Shakespeare, Beauty Parlour se traduit par "salon de

beauté". La brillante lauréate de la Poule d'Essai des Pouliches 2012 est

d'évidence fort bien nommée, et particulièrement bien née... Un nouveau joyau

issu de choix génétiques qui font depuis longtemps la réussite méritée de

l'élevage des Bleus "Wildenstein" !

SUNDAY

SILENCE : FUTUR "CHEF DE RACE"...

L'élevage

de la race pure est international, et ce, depuis bien des lustres. Toutes les

grandes nations de la planète courses ont un jour apporté leur pierre à cet

édifice, y compris des pays comme le Canada avec Northern Dancer, l'Italie avec

Nearco et même la Belgique avec Prince Rose, d'ailleurs tous trois présents

dans le pedigree de Beauty Parlour. Gageons que dans un proche avenir, le Japon

sera retenu pour sa contribution à l'amélioration de la race grâce à Sunday

Silence. La distinction de "chef de race" correspond à de nombreuses

définitions, selon les sources bibliographiques auxquelles on se réfère. Pour

notre part, nous accordonsvolontiers ce qualificatif aux étalons dont la

génétique, vectrice de qualité classique, se transmet avec constance, voire

avec emphase, au fil des générations de la lignée mâle qu'il a établie. À cet

égard, Sunday Silence a tous les atouts pourprétendre un jour prochain à ce

titre, la production de ses fils et de ses filles ne cessant de s'illustrer au

plus haut niveau. De la réussite au haras de la génération suivante, comprenant

entre autres les excellents Nakayama Festa et Victoire Pisa, dépendra son

accession au titre suprême... Quoi qu'il en soit, l'actualité du week-end fut

riche pour Sunday Silence : tout en regrettant les malheurs de son petit-fils

Dabirsim dans la Poule d'Essai des Poulains, on se rappellera des exploits de

sa petite-fille Beauty Parlour et des produits de ses filles que sont Saint

Baudolino (Pivotal), lauréat du Prix de Guiche (Gr3) vendredi, et Whale Capture

(Kurofune), brillante lauréate du The Victoria Mile (Gr.1) à Tokyo dimanche.

Une épreuve dont la deuxième (Donau Blue) et la troisième (Marcellina) sont des

filles de Deep Impact, père de notre jeune championne !

DEEP

IMPACT, LE MEILLEUR DES MEILLEURS...

Nous ne

reviendrons pas sur la carrière sportive du performer quasi-invincible que fut

Deep Impact, un article fort intéressant lui ayant été récemment consacré dans

Jour de Galop (#1683 du 03 mai 2012). Nous nous permettrons simplement de rappeler

à son auteur qu'il a commis une légère erreur en attribuant à Sunday Silence la

paternité de Saint Liam et de Saint Ballado (qui descendent en fait de Halo, le

père de Sunday Silence), et de souligner que Deep Impact n'est pas le seul

capable d'assurer la pérennité de la lignée mâle de son père, même s'il semble

clairement au-dessus des autres. Nous avons dénombré à ce jour 94 étalons

appartenant à cette dynastie, un effectif bien modeste comparé à la descendance

pléthorique de Danehill, né la même année que lui (en 1986) et représentée par

plus de 350 reproducteurs... Pourtant, 19 fils de Sunday Silence ont déjà

produit des gagnants de Gr1, ce qui fait de lui le meilleur père d'étalons de

la planète en termes de ratio, et de loin ! Citons parmi eux Fuji Kiseki (huit

gagnants de Gr1), Agnes Tachyon (six), Stay Gold (quatre), Admire Vega et

Manhattan Café (trois chacun), etc. Leur cadet, Deep Impact, est donc bien

parti pour confirmer qu'il est le meilleur des meilleurs, sa production

comptabilisant déjà six vainqueurs au plus haut niveau. Le parc étalons

français compte actuellement sept reproducteurs qui tenteront d'égaler Divine

Light, père de la classique française Natagora avant son exportation en

Turquie: six fils de Sunday Silence, à savoir Agnes Kamikaze (49, haras de la

Boirie), Born King (56, haras du Gueslan), Great Journey (61, haras de Lonray),

Legolas (55, élevage d'Airy), Peer Gynt (35, haras de la Haie Neuve) et Samson

Happy (61, haras de Lonray), et le fils de Fuji Kiseki Fine Grain (61, haras de

Lonray). Notons qu'hormis Vita Rosa en Italie, aucun autre descendant direct de

Sunday Silence n'est stationné en Europe en dehors de nos frontières. À nous de

tirer profit de cet avantage !

LES

FILLES DE GIANT'S CAUSEWAY...

En

matière d'élevage, la persévérance est souvent récompensée. Le dévolu qu'à jeté

l'élevage Wildenstein sur l'étalon Deep Impact a déjà été largement évoqué : 4

foals conçus au Japon pour 3 poulains vivants en âge de courir, tous gagnants

de Stakes ! Mais l'intégration du sang de Giant's Causeway dans la jumenterie

des Bleus est également à mettre en avant : Beauty Parlour est le sixième

gagnant de Gr1 issu d'une fille de ce grand champion, le précédent en date sur

notre sol étant un certain Planteur (Danehill Dancer), lauréat du Prix Ganay

2011 sous couleurs Wildenstein...

UN PARI

GAGNANT !

Le

croisement entre Deep Impact et Giant's Causeway est d'ailleurs fort

intéressant : il génère une duplication de Halo, formule de plus en plus

présente dans les pedigrees classiques. Le champion Shamardal, fils de Giant's

Causeway et père du lauréat du Premio Presidente della Republica (Gr1),

Crackerjack King, en ce dimanche, en est un bel exemple, tout comme le gagnant

du Dubai World Cup (Gr1) 2011, Victoire Pisa, petit-fils de Sunday Silence !

UNE

DESCENDANTE DE SELENE...

Les

inbreedings présents dans le pedigree de Beauty Parlour ne sortent guère, à

première vue, d'un ordinaire classique : seul Northern Dancer est dupliqué à 5

générations libre, en 5x5, via Lyphard et Storm Bird. Analyser les

linebreedings aux générations précédentes est toujours sujet à caution : on

sait que le cheval porte 64 chromosomes, soit exactement le nombre d'ancêtres

présents à la sixième génération de son pedigree. Cela signifie en clair que de

nombreux ascendants présents à ce niveau n'ont guère légué le moindre de leurs

caractères au produit en question. Il serait par contre imprudent d'occulter

l'influence de la famille maternelle directe, véhiculant un ADN mitochondrial

au patrimoine génétique inaltérable. Dans un pedigree, la multiplication

d'ancêtres de la même famille s'avère donc très souvent positive, leur

potentiel chromosomique étant complémentaire de celui présent dans l'ADN

mitochondrial de la souche. Le pedigree de Beauty Parlour illustre ce principe

: la famille 6-e dont elle émane remonte à Selene, une lauréate des Cheveley

Park Stakes (Gr1) devenue l'une des juments d'élite les plus influentes de la

race pure. On doit à cette dernière le gagnant de Derby et chef de race

Hyperion (Gainsborough), un petit cheval de très grande classe dont la statue

(ainsi que le squelette) peuvent être admirés à Newmarket, et les étalons très

influents que furent Pharamond II (ancêtre de Tom Fool et Buckpasser), Sickle

(aïeul direct de Native Dancer et Mr Prospector) ou encore Hunter's Moon (chef

de race en Argentine). Selene n'apparaît pas moins de 17 fois aux 10 premières

générations du pedigrees de Beauty Parlour, via Hyperion (9 citations),

Pharamond II (5), Sickle (2) et All Moonshine. Gageons qu'il doit bien traîner

un ou deux chromosomes de Selene dans le caryotype de Beauty Parlour, en sus de

son ADN mitochondrial... Bastet, mère de notre jeune championne, fut une

pouliche de qualité. Régulière (2 victoires et 8 places en 13 sorties de 2 à

4ans), gagnante de Listed sur 2.100m à 3ans avant de se placer deuxième de la

gagnante de Gr1 Paita dans le Prix Allez France (Gr3) à 4ans, elle a d'abord

produit le bon Barocci(Deep Impact), gagnant du Prix Omnium II (L) et deuxième

de Casamento (Shamardal) dans le Prix du Prince d'Orange (Gr3) l'an passé. Il

poursuit actuellement sa carrière aux USA sous l'égide de Christophe Clément,

et vient d'effectuer une bonne rentrée dimanche, jour de la victoire de sa

propre soeur dans la Poule d'Essai, prenant une facile et encourageante

deuxième place dans une bonne allowance sous la selle de Julien Leparoux. Après

Beauty Parlour, Bastet a donné le jour à un mâle de 2ans répondant au nom de

Bouclier (Zamindar), à l'entraînement chez Élie Lellouche, et à une pouliche

yearling baptisée Blarney Stone (Peintre Célèbre). Si Bouclier est porteur

d'inbreedings sur Northern Dancer et Secretariat et d'une équivalence génétique

forte entre The Minstrel et Storm Bird, la jeune Blarney Stone a été conçue

selon un croisement déjà éprouvé : celui à l'origine de Buenos Dias, gagnant du

Grand Prix de Clairefontaine (L) à 3ans avant de se placer deuxième du Del Mar

Handicap (Gr2) et troisième des Hollywood Turf Cup Stakes (Gr1) à 5ans aux USA,

et qui est par Peintre Célèbre et une soeur utérine de Bastet.

UN ACHAT

FORT JUDICIEUX...

La

deuxième mère de Beauty Parlour se nomme Bénédiction. Elle fut acquise par

Daniel Wildenstein en Nouvelle Zélande où elle avait été exportée après sa

modeste carrière de courses en Irlande (1 victoire en 17 sorties...), et où

elle fut élue "poulinière de l'année" suite aux exploits de son

meilleur produit, le grand champion hongre Might and Power (Zabeel) : 15

victoires dont 7 Grs1, avec le Melbourne Cup 1997 en point d'orgue ! On

soulignera que le pedigree de ce dernier est un très bel exemple de croisement

de type Formule 1 avec une duplication en 5x5 de All Moonshine (troisième mère

du chef de race Sir Tristram), et une superbe équivalence génétique entre Isolt

et Artaius. Ce dernier, qui fut d'ailleurs un des bons éléments de sa

génération (deuxième du Prix du Jockey Club de Crystal Palace avant de

s'adjuger les Eclipse Stakes en temps record), est somme toute assez présent

dans les pedigrees classiques contemporains : on retrouve Artaius via le bon

étalon Marju ou via sa soeur utérine Salsabil (mère de l'étalon Sahm auquel on

doit notre championne Sahpresa, triple lauréate des Sun Chariot Stakes), ou

encore via Rafha (gagnante du Prix de Diane et mère de l'excellent étalon

Invincible Spirit). Nota : Bastet a été saillie par Invincible Spirit en 2011

!!! Artaius est le grand-père de Bénédiction via son fils Day Is Done : sujet

plus précoce et plus "vite" que son père, Day Is Done remporta les

Norfolk Stakes (Gr3) et les National Stakes (Gr2, aujourd'hui Gr1) à 2ans avant

de prendre la troisième place de notre Poule d'Essai des Poulains (Gr1), à

distance de Melyno. Il n'a guère tracé au haras, n'ayant produit que 37 foals

avant de disparaître prématurément. Sa fille a beaucoup mieux tracé, étant la

deuxième mère de Lucky Owners, un fils de Danehill gagnant du Hong Kong Derby

et du Hong Kong Mile (Gr1), et la troisième mère de Mosheen (Fastnet Rock),

quadruple gagnante de Gr1 dont les Australian Guineas et les VRC Oaks. Un

doublé classique que Beauty Parlour tentera prochainement de réaliser, en

version française !

ELLE VA

TROP VITE...

Fruit du

choix intelligent et érudit d'un élevage qui est cher au coeur de tous les

sportsmen, Beauty Parlour est rentrée de sa victoire classique avec des

atteintes superficielles en face interne de ses deux pâturons postérieurs.

M'inquiétant de ce fait, son garçon de voyage me rassura en ces termes : « Rien

de grave, elle se fait ça toute seule tellement elle va vite !!! ». Souhaitons

lui et à son entourage d'aller au moins aussi vite dans le Prix de

Diane-Longines !