Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Christophe pieux : « j’ai mis onze ans pour remporter le grand steeple »

Autres informations / 17.05.2012

Christophe pieux : « j’ai mis onze ans pour remporter le grand steeple »

À 45

ans, Christophe Pieux est le doyen des jockeys d’obstacle, mais aussi le plus

titré. Vainqueur de trois Gras Savoye Grands Steeple-Chase de Paris (Gr1) et

détenteur de quinze Cravaches d’or, il est revenu avec nous sur son expérience

de la plus belle course de l’année à Auteuil, et aussi des émotions qu’elle lui

a données tout au long de sa carrière.

JOUR DE

GALOP. – DIMANCHE A LIEU LE GRAS SAVOYE GRAND STEEPLE-CHASE DE PARIS. QUE

REPRESENTE CETTE COURSE POUR VOUS ?

Christophe

Pieux. – Pour moi comme pour tous les jockeys d’obstacle, c’est la course de

l’année, celle que nous voulons absolument monter et gagner. C’est notre

"Arc", notre plus grand défi. Le "Grand Steeple", il m’a

fallu onze ans pour le remporter, c’était mon plus grand challenge et je pense

que je n’aurais pas mis un terme à ma carrière sans avoir triomphé dans cette

course.

EST-CE

UNE COURSE QUI EXIGE UNE PREPARATION PARTICULIERE ?

Sans

aucun doute. Il faut faire très attention à ce que l’on fait les semaines

précédant la course. Je limite mes montes et ne sélectionne que des bons

sauteurs. Je fais aussi toujours en sorte de ne pas prendre de suspension.

Jusqu’ici, si mes souvenirs sont bons, je n’ai pas manqué un "Grand

Steeple" à cause d’une pénalité. Mais avec les nouvelles règles sur

l’usage de la cravache, une suspension est vite arrivée.

COMMENT

ESTIMEZ-VOUS VOS CHANCES POUR L’EDITION 2012 ?

Rhialco

(Dom Alco) est un très bon cheval que je connais parfaitement. Il a eu une

préparation assez sage et devrait se montrer très compétitif. Je pense qu’il va

partir parmi les premiers favoris. Il a besoin de récupérer entre chaque course

et arrive seulement au top de ses capacités maintenant. Cette course est son

principal objectif de l’année et son entourage a fait de son mieux pour

l’amener dans les meilleures conditions possible.

VOUS

CONNAISSEZ VOS PRINCIPAUX ADVERSAIRES PAR COEUR, PUISQUE VOUS Y AVEZ ETE

ASSOCIE AVANT DE VOUS TROUVER SUR RHIALCO. EST-CE UN AVANTAGE ?

J’ai été

associé longtemps à Rubi Ball (Network), Remember Rose (Insatiable), Mid Dancer

(Midyan) et même Net Lovely (Network). Ces chevaux-là, je les connais à la

perfection, alors oui, c’est un avantage indéniable. Mais j’ai déjà ma tactique

de course en tête, je sais ce que je vais faire dimanche. Lorsque nous

passerons le rail ditch and fence, je regarderai où sont mes adversaires et à

ce moment-là, je me servirai de mon expérience pour tenter de les battre.

PENSEZ-VOUS

QU’IL SERA CAPABLE DE TENIR LA DISTANCE DE 5.800M ?

J’en

suis convaincu. C’est un cheval qui se montrait un peu tendu par le passé. Cela

semble réglé. Bien détendu dans le parcours, il ira au bout sans difficulté.

POUVEZ-VOUS

NOUS PARLER DE VOS MEILLEURS SOUVENIRS DE "GRAND STEEPLE" ?

J’ai

remporté mon premier "Grand Steeple" en 2003 avec Line Marine (Agent

Bleu). C’était un grand moment, une joie immense. Mais c’était aussi ma plus

facile victoire dans cette épreuve, alors elle a un peu moins de saveur que

celle obtenue avec Sleeping Jack (Sleeping Car). Lui n’avait pas une première

chance au départ et il a fallu lutter jusqu’au bout pour s’imposer. Nous avons

devancé Ma Royale (Garde Royale) d’une encolure. Je suis un compétiteur alors

les victoires à la lutte sont plus fortes pour moi. Et celle-ci était pour

Jacques Ortet avec qui j’ai travaillé pendant plus de dix-sept ans. C’est un

souvenir énorme, une très belle histoire.

ET LES

MOINS BONS, S’IL Y EN A ?

Mon plus

grand regret, c’est la deuxième place d’Or Jack (Noir et Or) en 2000. C’était

le cheval de ma vie, le premier à m’avoir apporté de grandes émotions. Nous

avons été battus dans les dernières foulées, c’était très dur à accepter. Or

Jack avait 11 ans à cette époque et il méritait une telle victoire avant de

partir à la retraite. Il y a eu aussi le "Grand Steeple" 2010 lorsque

j’ai été éjecté de Remember Rose au départ. Le cheval fait pile devant les

élastiques, je passe par la fenêtre et le starter ne me voit pas au sol. Je

pense que s’il me voit, il reprend le départ et l’histoire s’arrête là. C’était

très frustrant parce que ce jour-là, j’étais sûr de gagner et je n’ai même pas

eu l’occasion de défendre ses chances.S