Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Lucayan : un pedigree pour la "poule d'essai" ! par thierry grandsir (dna pedigree)

Autres informations / 16.05.2012

Lucayan : un pedigree pour la "poule d'essai" ! par thierry grandsir (dna pedigree)

Seul

capable de devancer le courageux Veneto (Panis), Lucayan (Turtle Bowl) a

remporté avec brio une Poule d'Essai des Poulains à laquelle ses origines le

prédestinaient, tout en conférant à son père une stature désormais reconnue sur

le plan international...

TURTLE

BOWL : LA CONFIRMATION D'UN TOP-ETALON !

Nous

avons déjà eu le plaisir de traiter du cas de Turtle Bowl à l'occasion de la

victoire de son fils French Fifteen dans le Critérium International [JDG #1516

du 03/11/2011, téléchargeable sur www.jourdegalop.com et sur www.dnapedigree. com

/ rubrique docuthèque]. Nous avions alors étudié sa lignée mâle (celle de Night

Shift), analysé ses performances (celles d'un brillant miler, durable et

régulier, gagnant de Gr1 sur 1.600m), son modèle (alliance de taille, de cadre

et de distinction), sa famille maternelle (frère utérin de trois black types),

son croisement (comparable à celui de la quadruple gagnante de Gr1 In the

Groove), etc. Le succès de Lucayan dans la Poule d'Essai des Poulains (Gr1) –

ajouté à la confirmation de French Fifteen gagnant du Prix Djebel (Gr3) et

deuxième des 2.000 Guineas Stakes (Gr1) à une encolure de l'exceptionnel

Camelot (Montjeu)– cette année, modifie quelque peu la donne : Turtle Bowl est

aujourd'hui quatrième sur la liste des pères de gagnants en Europe derrière

Holy Roman Emperor, Galileo et Montjeu, et premier des étalons de première

production devant Dylan Thomas et Stormy River ! Il est en effet très rare,

pour un étalon, de produire deux milers de niveau classique dès ses débuts au

haras, sauf s'il eut la chance de disposer d'une jumenterie d'élite. Celle qui fut

proposée à Turtle Bowl lors de sa saison initiale, ayant conduit à la naissance

de quarante et un foals nommés, ne comprenait aucune gagnante de Groupe,

seulement cinq juments black types (12 % de sa jumenterie) dont deux gagnantes de

Listed, d'ailleurs récompensées par deux vainqueurs, et vingt et une gagnantes

(dont les mères de French Fifteen et de Lucayan). De quoi produire des

vainqueurs plutôt que des champions en série... Turtle Bowl semble donc

améliorateur, et mérite désormais d'accéder à une jumenterie plus conforme à

son vrai potentiel !

LE

MEILLEUR DESCENDANT DE NIGHT SHIFT...

Turtle

Bowl s'impose comme le meilleur continuateur de Night Shift en lignée mâle. Son

père, Dyhim Diamond, nous a quittés, victime d'un infarctus à l'âge de 17ans

alors qu'il venait de se classer tête de liste des pères de gagnants 2011 en

Espagne. Il est désormais représenté par ses fils, Hannaby et King Dyhim,

stationnés de l'autre côté des Pyrénées, et par le précoce Milanais (deuxième

du Prix Jean-Luc Lagardère entre Naaqoos et Intense Focus) qui effectue sa

première saison de monte cette année au centre technique de Corlay (22). Il est

d'ailleurs amusant de signaler que Milanais est par Dyhim Diamond et la mère de

Veneto (Panis), arrivé deuxième de Lucayan dans la Poule d'Essai des Poulains !

Rappelons enfin et surtout que Turtle Bowl est stationné au haras de la

Reboursière et de Montaigu (où il a été élevé) aux côtés du très prometteur

Literato (Kendor), du confirmé Martaline (Linamix), du jeune Astronomer Royal

(Danzig) et du superbe Archange d'Or (Danehill)...

UNE

FILLE DE GRAND LODGE...

Lucayan

est le septième gagnant de Gr1 produit par une fille de Grand Lodge, après le

lauréat du Hong Kong Champions Mile Xtension (Xaar), les australiens Strategic

News (Strategic), Toorak Toff (Show a Heart) et Zipping (Danehill), et deux

fils de Montjeu : le néo-zélandais Wall Street et l'excellent Joshua Tree,

gagnant du Canadian International à 3ans avant de subir la loi de notre Sarah

Lynx dans cette même épreuve l'an passé. Rappelons que Montjeu et Turtle Bowl

sont tous deux issus d'une jument par Top Ville et une petite-fille de

Zeddaan... Nous avions d'ailleurs mis en évidence cette similitude lors de

notre étude de grand pedigree relative à French Fifteen, en remarquant au

passage que le jeune Camelot présentait des courants de sang comparables à ce

dernier, sans nous douter que leurs programmes respectifs les conduiraient à

réaliser le jumelé gagnant des 2000 Guineas Stakes (Gr1)... On notera

aujourd'hui que Camelot est porteur des sangs de Northern Dancer, Top Ville,

Kalamoun, Nureyev, Danzig et Pasadoble, tous présents dans le pedigree de

Lucayan !

DES

SIMILITUDES AVEC FRENCH FIFTEEN...

Mais les

similitudes sont encore plus frappantes lorsque l'on compare les pedigrees de

French Fifteen et de Lucayan, les deux stars actuelles de la production de

Turtle Bowl. Ils émanent tous deux de familles maternelles ayant sorti une championne

d'exception (Zarkava pour French Fifteen, Miesque pour Lucayan), et quatorze

des quinze premiers ascendants mâles présents dans leurs pedigrees respectifs étaient

des sprinters ou des milers, pour l'un comme pour l'autre. Mais le plus

intéressant concerne la combinaison génétique commune à leurs pedigrees, et qui

transparaît clairement à la lecture de leurs inbreedings :

- French

Fifteen est inbred 4x5 sur Northern Dancer, 5x5x4 sur Habitat et 5x5 sur

Venture ;

-

Lucayan est inbred 4x5x5x6 sur Northern Dancer, 5x4 sur Habitat et 5x5 sur

Venture !

Northern

Dancer (dupliqué chez plus de 80 % des gagnants de Gr1 européens de la saison

2011) et Venture (vecteur de speed en digne fils de Relic) sont apportés par

Soviet Star, présent à la troisième génération du pedigree de nos deux

champions. Précisons que la jumenterie dont Turtle Bowl a bénéficié en 2008 ne

comptait que trois juments porteuses de son sang ! La duplication du top miler

Habitat semble également très positive avec Turtle Bowl : si French Fifteen

possède trois citations de ce fils de Sir Gaylord, Lucayan en possède deux, plus

un second courant de Sir Gaylord et un de son frère utérin Secretariat,

apportés par Grand Lodge. Soit un triple inbreeding sur la jument d'élite

Somethingroyal. Notons enfin que Turtle Bowl est le père du 3ans Estefan, gagnant

de sa seule sortie cette année, une course D dans laquelle il devançait le

gagnant de Gr3 italien Malossol. Or, Estefan est issu d'une petite-fille de

Nureyev, père de Soviet Star ! Pour la petite histoire, on se souviendra que

Soviet Star fut l'un des rares milers capables de devancer la grande championne

Miesque, et ce, dans un Prix du Moulin de Longchamp (Gr1) resté dans les

mémoires tant l'inspiration de son jockey (Cash Asmussen) fut déterminante ce

jour-là !

LA

FAMILLE DE MIESQUE...

Transition

toute trouvée pour aborder la souche maternelle de Lucayan (famille 20,

estampillée "Niarchos"), puisque sa troisième mère n'est autre qu'une

soeur utérine de la légendaire Miesque, gagnante de dix courses de Gr1 dont le

rarissime doublé 1.000 Guineas Stakes-Poule d'Essai des Pouliches, avant de

dominer les mâles et ses aînés dans deux éditions successives du Breeders' Cup

Mile... Une sorte de Goldikova des années quatre-vingt, en un peu plus précoce

et entrée deux ans plus jeune au haras pour y produire les milers classiques

kingmambo et East of the Moon, entre autres... One Life, troisième mère de

Lucayan, n'a pas couru. Elle était issue d'un croisement "maison",

son père L'Émigrant, excellent performer et splendide athlète, ayant porté

victorieusement les couleurs Niarchos dans la Poule d'Essai des Poulains et le

Prix Lupin (Grs1) avant de subir la loi de Caerleon dans le Prix du Jockey Club

et celle de Luth Enchantée dans les Prix Jacques Le Marois et du Moulin de Longchamp

(Grs1). Pourtant très bien né (sa deuxième mère est une soeur utérine de Halo,

père d'un certain Sunday Silence), L'Émigrant s'est montré fort décevant au haras,

comme nombre de fils de The Minstrel. One Life a produit dix vainqueurs dont

deux black types, et on la retrouve en deuxième mère dans les pedigrees d'Odile

(Kurofune), gagnante de Listed et placée de Gr2 sur 1.400m au Japon, et de

Jelani (Darshaan), gagnant de Listed et quatrième du Derby (Gr1) de High

Chaparral, Hawk Wing et Moon Ballad. La deuxième mère de notre jeune champion,

Lavanda, s'est placée à 2ans lors de son unique sortie en Angleterre. Elle

procédait d'un croisement fort saisissant, ses grands-parents Nureyev et

Pasadoble étant tout simplement les propres parents de Miesque... Elle a donné

le jour à trois vainqueurs dont le lauréat des 2.000 Guinées espagnoles Yepes

(Catcher in the Rye). Lucayan est le troisième produit de La Vltava,

aujourd'hui âgée de 12ans et titulaire de deux victoires et neuf places en dix-huit

sorties de 3 à 5ans ans en province. Rappelons qu'elle s'imposa sur 2.400m

(turf) à Saint-Malo à 3ans, puis sur les 2.000m P.S.F. de Cagnes-sur-Mer à

5ans. Son premier produit, Karluv Most (Della Francesca), conféra d'emblée du

black type à sa production en se plaçant deuxième du Derby du Midi (L) avant de

remporter cinq succès sur 2.200-2.800m à Madrid. Diedo (Russian Blue), son

deuxième produit, n'est parvenu qu'à prendre une petite place en trois sorties

publiques. La Vltava a une pouliche yearling par Naaqoos (donc inbred 4x4 sur

Danzig), a malheureusement avorté de Whipper et vient d'être saillie par

Footstepsinthesand. Comme nous l'a expliqué l'heureux éleveur de Lucayan, Jean-Pierre

Colombu, La Vltava fut acquise yearling pour deux raisons majeures : son modèle

athlétique, avec de l'os et des rayons bien que manquant un peu d'élégance, et

sa souche maternelle, on ne peut plus classique. ADN mitochondrial oblige, on

sait aujourd'hui pourquoi les grandes familles ne meurent jamais, et Turtle

Bowl a su apporter le peu de chic et d'influx qui manquait à la jument : un

croisement raisonné qui nous rappelle qu'en dehors de la génétique pure, la

mise en présence de parents aux phénotypes compatibles ou complémentaires est

une base indispensable !

UN

CONCENTRE DE "POULE D'ESSAI"...

Mais

pour obtenir un champion, encore faut-il des hommes capables d'utiliser la

génétique, voire de la transcender. François Rohaut, mentor de Lucayan, s'est

fait une spécialité des "Poules d'Essai", épreuves au palmarès

desquelles figurent Miesque, Kingmambo et East of the Moon, de proches parents

de notre vainqueur dont le pedigree s'orne des noms de Kalamoun, La Sega,

L'Émigrant, Soviet Star et Zeddaan, tous lauréats d'une "Poule

d'Essai" !

LUCAYAN,

PASSE PAR LES PRES DU BERLAIS

Pour

être complet au sujet de Lucayan (Turtle Bowl), soulignons qu’il a rejoint le

haras du Berlais suite à sa vente en décembre 2009. Il y a passé presque un an,

restant jusqu’en novembre dans ce haras. C’est Xavier-Thomas Demeaulte qui l’a

confié à Jean-Marc Lucas, animateur du Berlais, au lendemain de sa vente. De

fait, c’est pour le compte de l’entraîneur montois que Crispin de Moubray

l’avait acheté. C’est également Xavier-Thomas Demeaulte qui a nommé Lucayan. Le

poulain a ainsi passé une bonne partie de son année yearling dans les mêmes prés

que son père, Turtle Bowl.