Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Montjeu coolmore prix saint-alary (gr1) : sagawara ne passe pas a cote du "saint-alary

Autres informations / 27.05.2012

Montjeu coolmore prix saint-alary (gr1) : sagawara ne passe pas a cote du "saint-alary

Aucune

des huit pouliches au départ du Montjeu Coolmore Prix Saint-Alary (Gr1) n’avait

quelque chose à perdre. Sauf La Peinture (Muhtathir), qui, arrivée quatrième, a

perdu son invincibilité. Mais cela n’est pas bien grave et les circonstances de

course expliquent sa défaite. Placée devant à trois quarts de longueur de

l’animatrice, Hasna (American Post), Sagawara (Shamardal) était au bon endroit

dans le parcours. En ce jour de bon terrain et lice à zéro, il était primordial

d’aller devant. Le petit plus qui a joué un rôle dans la victoire de Sagawara,

ce sont les oeillères australiennes, dont elle était munie pour la première

fois. D’habitude en "dedans d’elle" à la lutte, Sagawara est cette

fois allée au bout, tout en continuant de réagir à chaque sollicitation de la

cravache de son jockey. Dans ce contexte, donc, de "bon terrain et lice à

zéro", les attentistes n’ont pas vraiment pu rivaliser. Seule Rjwa

(Muhtathir) a refait un peu de terrain, mais elle n’a pu que pousser Sagawara

dans la phase finale. Troisième, Forces of Darkness (Lawman) court bien et a

profité au maximum de l’aspiration le long du rail. Toutefois, même si le

"Saint-Alary" a encore le label Gr1, on peut se demander si, en

inversant les positions dans le parcours, l’arrivée s’en trouverait inversée

également. Au poteau, les écarts sont minces et les enseignements minimes.

Deux

Atouts Aga Khan Pour Le "Diane"

Avec

l’invaincue Dalkala (Giant’s Causeway), lauréate du Prix Cléopâtre (Gr3), et

Sagawara, Son Altesse Aga Khan pourrait être doublement représentée dans le

Prix de Diane-Longines (Gr1). D’après Alain de Royer Dupré, Sagawara a le

profil pour bien faire à Chantilly : « Sagawara est une pouliche au grand

modèle. Elle a beaucoup d’amplitude dans son action et les chevaux comme elle

réussissent souvent bien à Chantilly. Mieux vaut avoir deux atouts qu’un seul

pour le Prix de Diane. On va y réfléchir. On connaissait Sagawara qui était

toujours un peu en dedans d’elle au moment de l’effort. Je ne cours jamais mes

chevaux dans un Groupe avec des oeillères australiennes, mais, ici, cela l’a

aidée à bien lutter jusqu’au bout. » Si elle court le "Diane",

Sagawara y retrouvera Beauty Parlour (Deep Impact). Elles se sont rencontrées à

2ans. Sagawara débutait et n’avait pu rivaliser avec la fille de Deep Impact.

Derrière les stalles, Sagawara a fait un peu de difficultés mais elle s’amende

peu à peu et cela devient moins difficile pour elle d’entrer dans sa stalle.

L’an dernier, elle avait d’ailleurs été déclarée non-partante dans le Prix de

la Cascade (F).

CHRISTOPHE

LEMAIRE : MONSIEUR "SAINT-ALARY"

C’est

déjà le quatrième "Saint-Alary" de Christophe Lemaire. Il a remporté

pour la première fois ce Gr1 avec Coquerelle (Zamindar) en 2006, avant de s’y

imposer en 2008 avec Belle et Célèbre (Peintre Célèbre) et en 2009 avec

Stacelita (Monsun). Pour Alain de Royer Dupré, c’est le cinquième

"Saint-Alary" après Behera (1989), Zainta (1998), Belle et Célèbre et

Sarafina (2010).

RJWA SE

RETROUVE

Troisième

du Prix Pénélope (Gr3) à Saint-Cloud, Rjwa avait bien couru, mais sans plus,

sachant qu’elle avait l’appui du rail extérieur. Cette pouliche a fourni une

performance d’un autre calibre, car, alors qu’elle n’était pas dans les quatre

premières dans le parcours, elle a réussi à venir inquiéter Sagawara. François

Rohaut était satisfait de la performance de sa pensionnaire et nous disait: «

Sa performance confirme ce que je pensais d'elle. Entre Rjwa et Trois Lunes, je

n'ai pas de préférence. Rjwa est une pouliche de bon terrain, à l'aise corde à

droite. Elle est encore en progrès, et pour une fois, elle a eu une course pour

elle. À présent, elle va courir le Prix de Diane. »

UN TEST

REUSSI POUR FORCE OF DARKNESS

Gagnante

de "B" à Maisons-Laffitte le 10 mai, Forces of Darkness se testait

pour la première fois au niveau Groupe. Elle se classe troisième après avoir un

instant fait illusion pour un meilleur classement. L’an dernier, le tandem

Fabrice Vermeulen & Gérard Augustin-Normand avait déjà obtenu la troisième

place de ce Gr1 avec Nonsuch Way (Verglas). Après la course, l’entraîneur nous

a expliqué : « La pouliche a eu une très bonne course. Nous voulions attendre,

mais Grégory Benoist s'est retrouvé bien placé très tôt et en a donc profité.

Elle a su placer sa pointe de vitesse, mais a buté sur une championne.

Toutefois, son jockey pense qu'il va pouvoir la devancer la prochaine fois.

Elle a gagné le droit de participer au Prix de Diane et gagnera en fraîcheur,

ce qui sera un gros plus par rapport à aujourd’hui. »

LA

PEINTURE QUATRIEME

Double

gagnante de Listed, La Peinture avait été supplémentée et se testait pour la

première fois au niveau Groupe. Après avoir un instant fait illusion, elle n’a

pu remonter le trio de tête et se classe finalement quatrième. Elle a peut-être

perdu la course au début, car, après s’être retrouvée à l’extérieur, son

partenaire, Olivier Peslier, a dû la reprendre pour avoir un sillage. De ce

fait, La Peinture s’est retrouvée dernière et dans le contexte de dimanche à

Longchamp, il aurait fallu que La Peinture s’appelle Ribot pour venir

s’imposer. Sa qualité n’est pas à remettre en cause, elle court bien et aura

l’occasion de gagner son Groupe cette année. A priori, elle ne sera pas

supplémentée dans le "Diane".

DE LA

FAMILLE DE SAGAMIX

Élevée

par son propriétaire, S.A. Aga Khan, Sagawara provient d’une famille Lagardère.

Sa mère, Sagalina (Linamix), n’était pas vraiment une championne mais a pour

elle d’être bien née. Sagalina est une fille de Saganeca (Sagace), gagnante de

Gr2 et placée de Gr1 et, surtout, mère de Sagamix (Linamix) et Sagacity

(Highest Honor). Saganeca a aussi produit Sage et Jolie (Linamix), gagnante du

Prix de Malleret (Gr2) et génitrice de Sageburg (Johannesburg), gagnant du Prix

d’Ispahan (Gr1) et aujourd’hui étalon.