Prix du dragon (f) : rien n’est fini avec le villard

Autres informations / 04.05.2012

Prix du dragon (f) : rien n’est fini avec le villard

Vite aux

avant-postes, Le Villard (Jeremy) s’est littéralement baladé dans le Prix du

Dragon (F). Le déroulement de cette épreuve a vraiment été particulier, avec un

peloton très étiré et beaucoup de concurrents qui ont eu du mal à virer lors de

la courbe de la moyenne piste. Le Villard, qui avait l’avantage d’aller devant

– un gros plus dans les courses françaises – a évité tous les coups et, quand

il a accéléré, il s’est mis facilement hors de portée du reste du peloton. Il

est entraîné par Fabrice Chappet – deuxième avec Leaupartie dans le Prix de la Michodière

– qui expliquait après la course : « Il avait du travail, mais sans plus. Il a

donné l’impression de tirer, mais, en fait, il s’est plus défendu. Il n’a pas

vraiment été brillant. Il gagne bien, c’est un bon cheval, et il s’avère qu’il

est plus démonstratif l’après-midi que le matin. » Deuxième, Stelway (Gold

Away) a refait du terrain dans la phase finale. Il aurait pu finir plus près

s’il n’avait voulu se remettre dans le sillage de Bowman’s Flight (Stevie

Wonderboy) dans la phase finale.

UN NEVEU

DE CAFFE LATTE

Né et

élevé au haras du Buff, Le Villard a été acheté 22.000 € par Fabrice Chappet en

octobre 2010 à Deauville. « Il avait le physique d’un vrai cheval de course,

nous a confié l’entraîneur. C’est un beau cheval, bon marcheur et qui avait aussi

un peu de "papier". » Le Villard est un fils de Next Round (Common

Grounds), qui compte une victoire outre-Manche. Elle-même est une soeur de

Caffe Latte (Seattle Dancer), lauréate de Gr1 aux États-Unis et du Prix

Mélisande (L) à Maisons-Laffitte.