Black caviar : l’histoire n’est peut-être pas finie

Autres informations / 24.06.2012

Black caviar : l’histoire n’est peut-être pas finie

Un temps

envisagée après sa courte victoire dans les Golden Jubilee Stakes (Gr1), la

retraite de Black Caviar (Bel Esprit) pourrait très vite ne rester qu’un

souvenir. Depuis l’endroit où stationne la championne à Newmarket, Peter Moody,

son entraîneur, a indiqué : « Black Caviar a été examinée par mon vétérinaire

et mon chiropracteur. Elle va bien, mais elle a quelques légers dommages dans

ses tissus musculaires. Elle a fait beaucoup d’effort sur son quadriceps et

elle a un peu mal à l’arrière-main. Elle va maintenant passer quatre semaines

en quarantaine, puis reviendra à la maison, en Australie. Elle aura trois mois

de repos et sera prête pour le Spring Carnival de Melbourne en novembre. Elle

va être préparée pour le Patinack Classic à Flemington, qu’elle a gagné ces

deux dernières années. » De son côté, Neil Werrett, l’un des copropriétaires de

Black Caviar, a ajouté : « Après le choc, une fois le poteau franchi, nous

sommes revenus à la réalité. Il m’a fallu longtemps pour reprendre ma

respiration et mon coeur revient seulement maintenant à un rythme régulier.

Malheureusement, l’Europe n’a pas vu le meilleur de Black Caviar samedi, car la

jument n’était pas à l’aise, ressentant sûrement un peu de douleur. Mais nous

lui sommes reconnaissants car elle a gagné, c’est l’essentiel. Maintenant, elle

va avoir droit à un peu de repos. Elle avait probablement un peu mal et quand

Luke Nolen a cessé de la solliciter, elle a arrêté d’avancer, ce qui est

normal. Je n’ai pas le moindre doute sur le fait que, dans des conditions

normales et si Luke l’avait sollicitée jusqu’au bout, elle aurait gagné d’une

longueur et demie. »