Lancelot, un nouveau venu de qualité pour le défi du galop

Autres informations / 17.06.2012

Lancelot, un nouveau venu de qualité pour le défi du galop

RÉSULTATS

lyoN-ParIlly, Samedi

Courte tête, courte encolure, trois quarts de longueur, nez

: les distances à l’arrivée du Grand Prix de Lyon (L) parlent toutes seules.

C’est l’attentiste lancelot (Bahri) qui est venu dominer tout à la fin War is

War (Galileo), qui a animé l’épreuve à un rythme modéré. Derrière eux, jo all

the Way (Gold Away), qui a suivi War is War à distance durant le parcours,

s’est de nouveau très bien comporté, lui qui fut deuxième du Prix Bedel (L), le

mois dernier, sur cette piste. Il apporte ainsi de nouveaux points à son

entraîneur, Élie Lellouche, au classement du Défi du Galop. Pump Pump Boy

(Kingsalsa) a pris un instant l’avantage, avant d’être dominé de peu par les

trois premiers, alors que Victorinna (Gentlewave) a comblé beaucoup de terrain

dans la ligne droite. C’est l’une des notes de la course.

 

Direction la Suisse

Acheté par Umm Qarn Farm à la vente de "l’Arc"

2010, après avoir débuté sa carrière chez Jean-Marie Béguigné pour qui il avait

pris notamment la troisième place du Prix de l’Avre (L), Lancelot s’est bien

adapté à son nouvel environnement puisqu’il a gagné la meilleure course pour

pur-sang anglais à Doha, au Qatar, en mars dernier. Alban de Mieulle, qui

l’entraîne désormais, avait choisi cet engagement pour sa réapparition en

France : « Nous l’avions engagé dans l’étape de Bordeaux, mais il y avait

l’épouvantail Aizavoski. Nous pensions, avec Olivier Peslier, que le lot serait

moins relevé ici. Il n’y a pas eu assez de train pour lui et il a beaucoup

tiré. Olivier a été contraint de venir un peu tôt, ce qui aurait pu lui coûter

la victoire, mais il n’avait pas trop d’autres choix. Il va maintenant aller

disputer l’étape suisse du Défi du Galop, puis devrait continuer ce challenge.

»

L’an dernier, Lancelot était également revenu courir en

France, et il s’était notamment classé deuxième du Prix Gontaut-Biron (Gr3), à

Deauville, derrière Cirrus des aigles (Even Top). Ce n’est donc pas n’importe

quel cheval qui fait son entrée dans le Défi du Galop. Pendant les mois qu’il

va passer en France, il a une belle carte à jouer dans ces épreuves.

 

la souche de Grape tree road

Lancelot est un fils de lunata (Marju), troisième du Prix

Yacowlef (L) à 2ans. Sur les huit produits qu’elle a donnés et qui se sont

produits en piste, quatre ont gagné, mais Lancelot est de loin le plus doué. La

troisième mère de Lancelot est une propre sœur de one Way Street (Habitat), la

mère de Grape tree road (Caerleon), lauréat d’un Grand Prix de Paris (Gr1) et

étalon.