Le baromètre des classiques  par pierre laperdrix

Autres informations / 14.06.2012

Le baromètre des classiques par pierre laperdrix

Course

pour pouliches la plus richement dotée au monde, le Prix de Diane-Longines

(Gr1) n’a pas attiré autant de convoitises que le "Jockey Club". La

raison est certainement la présence de Beauty Parlour (Deep Impact), qui

s’annonce très difficile à battre.

 

BEAUTY

PARLOUR, LA POULICHE A BATTRE

Depuis

le début de la saison et à quatre jours maintenant du Prix de Diane-Longines

(Gr1), Beauty Parlour (Deep Impact) est la pouliche à battre. Invaincue après

quatre courses, elle a tout pour le rester dimanche. Une victoire acquise avec

facilité ferait même d’elle, sans contestation, la meilleure pouliche d’Europe.

Le terrain reste une inconnue, car elle n’a jamais évolué sur une piste très

souple. Mais son propre frère, Barocci, plus petit qu’elle, avait réussi à

enlever sa Listed sur une piste assez pénible à Saint-Cloud. Le succès de

Beauty Parlour dans la "Poule d’Essai" (Gr1) a pu ne pas paraître

impressionnant. D’ailleurs, Beauty Parlour n’est pas si impressionnante que ça

en général, tant elle fait tout avec facilité. Mais, il ne faut pas perdre de

vue qu’avec le parcours comme celui qu'elle a eu en dernier lieu à Longchamp,

un cheval qui n’a aucune marge ne peut pas s’imposer. Beauty Parlour, pouliche

très maniable qui ne tire pas, l’a fait, et c’était dans un Gr1. Évoluant dans

une autre dimension que ses adversaires, elle va s’imposer dimanche. Restée

engagée, Best of All (Dylan Thomas) n’a pas les performances suffisantes pour

jouer un premier rôle et sera certainement là pour aider Beauty Parlour dans sa

tâche.

 

DALKALA

OPPOSANTE NUMERO 1

Comme

Beauty Parlour, Dalkala (Giant’s Causeway) est invaincue. Ses deux premières

victoires n’ont pas du tout été impressionnantes, mais Dalkala s’est ensuite

"déclenchée" dans le Prix Cléopâtre (Gr3). Pour la première fois,

elle a pu bénéficier d’une course sélective et elle s’est vraiment bien

allongée dans la phase finale. Dimanche, la course devrait être assez rythmée

et Dalkala doit, dans ces conditions, montrer son meilleur visage. La casaque

de S.A. Aga Khan sera bien représentée puisque, outre Dalkala, Valyra (Azamour)

et Sagawara (Shamardal) doivent être au départ. Présentée par Jean-Claude

Rouget, Valyra sera supplémentée jeudi matin. Elle n’a couru qu’à deux

reprises, mais, à chaque fois, elle a totalement balayé l’opposition en

quelques foulées. Elle est la seule dans ce lot à avoir déjà gagné à Chantilly

et, malgré son inexpérience, elle peut réaliser un coup d’éclat et viser une

belle place. Quant à Sagawara, elle a gagné sur le fil le Montjeu Coolmore Prix

Saint-Alary (Gr1). Elle était munie pour la première fois d’oeillères

australiennes et il n’est pas certain que l’effet de cet artifice soit encore

efficace la deuxième fois – si toutefois elle devait porter des œillères

australiennes dimanche. Sagawara n’a jamais été très facile à utiliser et sa

performance dépendra de son bon vouloir. En théorie, il est difficile de lui

voir une première chance, car le "Saint-Alary" 2012 n’a jamais fait

rêver, ni avant la course, ni après son verdict. Déjà gagnante de Gr1, Sagawara

n’a rien à perdre et une belle performance ne serait que du bonus pour son

pedigree.

 

LA

DYNAMIQUE FRANÇOIS ROHAUT

Depuis

le début de la saison, l’écurie de François Rohaut enchaîne les bons résultats.

L’entraîneur du Sud-Ouest sera doublement représenté avec Trois Lunes (Manduro)

et Rjwa (Muhtathir). Depuis sa victoire dans le Prix Vanteaux (Gr3) – devant

Sagawara – Trois Lunes a gardé de la fraîcheur en vue du rendez-vous de

dimanche. Pour l’instant, ses limites n’ont pas été atteintes, car elle fait le

minimum pour gagner. Trois Lunes est une pouliche de talent qui a en plus

l’avantage de bien faire sur des pistes très souples. Elle possède une bonne chance

dimanche. Battue par Sagawara dans le "Saint-Alary", Rjwa avait été

la bonne note de la course, la seule à vraiment revenir de l’arrière.

Logiquement, elle doit pouvoir prendre sa revanche sur la pouliche princière.

 

LES

OPPOSANTES FRANÇAISES

Attendue

pour être supplémentée jeudi matin, Léaupartie (Stormy River) n’a couru que

deux fois, mais elle a montré beaucoup de progrès pour sa deuxième sortie à

Saint-Cloud. Sérieuse et appliquée elle peut encore manquer d’expérience, mais

face à des pouliches dont les limites semblent cernées, elle a un coup à jouer.

D’autant qu’elle avait bien couru en débutant sur une piste assez souple. Sa

compagne d’écurie, Forces of Darkness (Lawman) a terminé troisième du

"Saint-Alary" (Gr1). Mais ce fut grâce à un parcours en or. Sa marge

ne paraît pas énorme. Reste le cas de Petite Noblesse (Galileo) qui, si elle

court, sera la seule représentante d’André Fabre, tenant du titre avec Golden

Lilac (Galileo). Cette petite pouliche a été très décevante dans la "Poule

d’Essai" (Gr1). Il faut encore lui accorder le bénéfice du doute, car elle

a pour elle l’aptitude au terrain, comme elle l’a prouvé dans le Prix du Louvre

(B). Ce sera là son principal atout, car, sur une piste rapide, ses chances

paraissent minces.

 

KISSED MENE

LA COALITION ETRANGERE

Petite

soeur de pour Moi (Montjeu), Kissed (Galileo) a été déclarée non-partante dans

les Oaks (Gr1) en raison d’un terrain trop rapide pour ses aptitudes. Invaincue

en deux sorties, dont une Listed à Naas acquise par plus de huit longueurs,

elle figurait parmi les favorites des Oaks d’Epsom. Sa chance saute aux yeux,

mais il est aussi possible que les pouliches françaises soient meilleures que

leurs homologues anglo-irlandaises. C’est pour cela qu’il ne faut pas en faire

une chaude favorite. Elle devait également courir à Epsom sur 2.400m et se

retrouve sur 2.100m. Trois compagnes d’entraînement de Kissed sont encore

engagées. Parmi elles, Up (Galileo), deuxième de la "Poule d’Essai"

(Gr1), est la plus recommandable. L’inconnue la concernant est la distance, car

c’est une soeur de Dutch Art, cheval "vite" qui était compétent de

1.200m à 1.400m. Twirl (Galileo) n’a pas été dangereuse dans les Oaks d’Epsom

dans lesquels elle était plutôt délaissée à 25/1. Difficile de lui voir une première

chance ici, mais l’habileté de son entraîneur incite tout de même à penser à

elle pour jouer un rôle. Quant à Wonderful (Galileo), ses performances sont

trop justes pour lui voir une chance autre que celle de jouer ici le rôle de

leader. Seule classique encore engagée avec Beauty Parlour, Samitar (Rock of

Gibratar) a surpris en remportant les 1.000 Guinées du Curragh (Gr1).

Auparavant, elle avait été totalement inexistante dans la Poule d’Essai des

Pouliches (Gr1). La piste, très légère en Irlande le 27 mai, explique-t-elle

son retour au premier plan ? C’est possible et, dimanche, avec une piste

certainement très souple conjuguée à l’incertitude concernant la distance

qu’elle va découvrir, il est difficile de voir en Samitar autre chose qu’une

concurrente alléchée par les places.