Le grand defi de black caviar

Autres informations / 23.06.2012

Le grand defi de black caviar

royal ascot

(GB), samedi Diamond Jubilee stakes (Gr1)

De notre envoyée spéciale

Adeline Gombaud Mouatadiri

Les mots sport et "challenge" vont prendre tout

leur sens samedi, à Royal Ascot, aux alentours de 16 h 45 (heure française).

Pour la première fois, Black caviar (Bel Esprit), la meilleure jument au monde

en activité, se teste hors de ses frontières. Son entourage a choisi Ascot et

ses Diamond Golden Jubilee Stakes (Gr1) pour prouver aux yeux du Monde que

Black Caviar est intouchable. C’est le "challenge" qui les a attirés,

car l’allocation de ce Gr1 est inférieure à ce que Black Caviar pourrait

"ramasser" en battant des chevaux qu’elle a déjà battus dix fois dans

les Grs1 australiens. Invaincue en vingt et une sorties, Black Caviar est

"le sprinter" qui,

de toute l’Histoire des courses, a été placé le plus haut

dans les ratings internationaux. Samedi, même si elle semble imbattable, Black

Caviar joue gros. Sortie de son contexte australien, elle a voyagé pour la

première fois. Outre son invincibilité qu’elle veut conserver, Black Caviar

joue la reconnaissance au niveau international, qu’elle est venue chercher sur

un hippodrome qu’elle n’a jamais pratiqué, Ascot, là où une partie des grandes

histoires du sprint s’écrit depuis des décennies. "Supportée" par

tout un peuple – de nombreux Australiens sont attendus à Ascot – Black Caviar

est la grande favorite et les bookmakers britanniques la proposent à 1,25/1.          

 

MOONLIGHT

CLOUD ??CHALLENGER

NUMÉRO UN

Depuis le début de la saison, Freddy Head a annoncé qu’il

aimerait courir ces Diamond Golden Jubilee Stakes avec moonlight cloud

??(Invincible Spirit). Depuis, Black Caviar s’est invitée à la table de ce Gr1,

mais Freddy Head n’a pas changé son fusil d’épaule. Homme de

"challenge", il tente le coup avec sa pensionnaire et rien d’indique

qu’il est là juste pour jouer le rôle de victime de Black Caviar. Après tout,

même si les sprinters australiens sont excellents, meilleurs que les Européens,

il faut voir ce que Black Caviar peut faire dans un contexte différent. Pour sa

rentrée, dans le Prix du Palais-Royal (Gr3), Moonlight Cloud a prouvé qu’elle

avait progressé par rapport à son année de 3ans. Elle a pris de la force et

arrive à maturité. C’est la challenger numéro un de Black Caviar et elle est

entraînée en France. Elle peut faire pleurer l’Australie.

 

ils sont quatorze face à Black caviar

Avec Moonlight Cloud, quatorze chevaux ont répondu au défi

lancé par Black Caviar. Autre Française engagée, restiadargent (Kendargent)

possède de la vitesse et, pour son deuxième essai sur le sprint britannique,

elle place la barre très haut. Elle est proposée à 66/1. Tenant du titre,

society rock (Rock of Gibraltar) est un bon cheval, qui court toujours bien à

Ascot. Il a couru deux fois ce Gr1, l’a gagné une fois, et a terminé deuxième,

en 2010, de starspangledbanner (Choisir), un excellent sprinter entraîné en

Europe, qui venait d’Australie. Quasi intouchable à Meydan, Krypton Factor

(Kyllachy) ne s’est jamais testé à ce niveau en Europe. Il progresse avec le

temps, comme beaucoup de sprinters, et a tout à fait le droit de bien faire

ici.

 

BlacK

caviar Will never WalK alone

Black Caviar est venue à Ascot avec le soutien de toute une

nation, mais la championne ne s’est pas déplacée seule. Une personne qui a joué

un rôle clé dans sa carrière l’a accompagnée de ce côté du globe. Glen

Darrington la suit depuis qu’elle a eu 2ans. Cet ancien jockey, fils d’un

entraîneur, a monté en courses jusqu’à ce que son poids l’en empêche. Il a même

monté un Melbourne Cup (Gr1). Pour sa reconversion, il s’est tourné vers la

plomberie, mais l’amour des chevaux l’a rattrapé quelques années plus tard. Il

est alors devenu assistant starter sur l’hippodrome de Victoria. À présent,

c’est l’un des plus expérimentés de la profession et il dirige une équipe de

plusieurs personnes.

Il a rencontré Black Caviar le matin, à Caulfield, pour une

séance de passage dans les boîtes. Son ami, le jockey Luke Nolen, qui monte la

championne, l’avait prévenu qu’elle pouvait être fantaisiste. Après les quatre

premières sorties de la "sprinteuse", Peter Moody et Luke Nolen ont

décidé de recruter Glen à temps

plein, pour suivre la jument. « C’est moi qui la fais entrer

dans sa boîte et, ensuite, je reste à sa tête pour la calmer, lui parler, la

caresser, explique Glen Darrington. En dehors des courses, elle a un

tempérament extraordinaire, mais dans les stalles, elle peut s’agiter. Lors de

son premier grand succès, dans les Danehill Stakes, elle a essayé d’anticiper

le départ. Quand les boîtes se sont ouvertes, elle a piqué du nez, s’est étiré

tous les muscles de l’encolure, mais a tout de même gagné. »

Depuis cet incident, Black Caviar est munie d’une couverture

(celle conçue par Monty Roberts) pour entrer dans sa stalle. Elle en aura une

flambant neuve pour sa tentative à Royal Ascot. « Nous voulons juste qu’elle

prenne son temps. Nous préférons même qu’elle rate son départ plutôt qu’elle se

précipite. Il ne faut pas qu’elle se fasse mal comme c’est déjà arrivé. Même si

elle perd un peu de terrain, ce n’est pas grave. Elle gagnera de toute façon,

elle est tellement bonne ! »

Les rares fois où Glen n’était pas au départ avec Black

Caviar, la jument s’est énervée. Il a donc été décidé qu’il la suivrait à Royal

Ascot, et les autorités britanniques l’ont autorisé à être derrière les boîtes

samedi et à s’occuper luimême de la jument. Glen n’est pas inquiet. « Les

boîtes sont les mêmes qu’en Australie. Donc elle les connaît, je les connais

aussi. Nous procéderons comme nous l’avons toujours fait. Je lui mettrai sa

couverture, je la ferai entrer, j’escaladerai la boîte et resterai à sa tête.

Je lui dirai que c’est une bonne fille, une superbe fille. Je souhaiterai bonne

chance à Luke. Et elle partira. Je suis quasiment sûr que le résultat sera

identique à celui qu’il a toujours été… »