Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Prix alain du breil (gr1) : un premier oscar pour l’ avion usual suspects

Autres informations / 11.06.2012

Prix alain du breil (gr1) : un premier oscar pour l’ avion usual suspects

 « C’est plus facile avec des avions de chasse.

Ils pardonnent les erreurs que l’on peut faire le matin… » Guy Cherel n’hésite

pas à employer le terme d’avion de chasse pour qualifier Usual Suspects

(Goldneyev). Le poulain le mérite, car il a de nouveau dominé d’une classe ses

contemporains dans le Prix Alain du Breil (Gr1), sommet du printemps pour les

4ans sur les haies. Après avoir galopé derrière Blingless (Enrique) et Un jour

ou l’Autre (Trempolino) durant le parcours, en se montrant brillant, Usual

Suspects allait manifestement au-dessus du lot dans le dernier tournant, mais

Cyrille Gombeau ne l’a pas précipité. Il a préféré suivre son rival jusqu’au

début de la ligne droite. Usual Suspects a pris l’avantage avant le saut de

l’avant-dernière haie, et il a ensuite dominé la situation. Chegei Has

(Kahyasi) lui a donné une bonne réplique jusqu’au bout, mais sans jamais

contester la supériorité de l’AQPS. Comme dans le Prix Amadou (Gr2), Usual

Suspects était le plus fort. « Nous savions depuis le début que c'est un cheval

qui a un gros potentiel, a expliqué Cyrille Gombeau. Il a beaucoup tiré

aujourd'hui, jusqu'à la dernière haie de la ligne d'en face, mais il a quand

même gagné facilement. C'est très impressionnant. Nous ne sommes pas allés très

vite en partant, le cheval a un grand braquet alors il n'a fait que m'emmener.

Il respire très bien sur l'obstacle et avait encore du gaz pour finir. C'est

vraiment très bien. Je remercie toute l'équipe qui a fait un super boulot, et

notamment Alice, qui le monte tous les matins à l'entraînement. »

UN

POULAIN ENCORE TENDRE

Guy

Cherel avait choisi de faire l’impasse sur la dernière préparatoire, le Prix de

Longchamp (Gr3), prenant son temps avec un poulain qui est encore tendre. Il a

détaillé : « Nous avons préféré avancer doucement, et ne pas être trop

gourmands avec ce poulain, qui, comme les AQPS, est un peu tendre. Mon équipe a

fait du bon boulot avec lui. . présent, je ne pense pas vraiment l’arrêter dans

son travail. Il va peut-être faire un séjour à la plage cet été… Il est déjà

dressé en steeple, mais la famille Papot a déjà des 4ans de qualité dans cette

discipline. Il est donc probable qu’il reste en haies au second semestre. Il

faut que nous en discutions. Il faut aussi remercier ses propriétaires pour leur

confiance. Ce sont des gens passionnés qui investissent dans les courses. On a

besoin de gens comme eux ! »

CHEGEI

HAS, UNE DAUPHINE DE CLASSE

En se

classant deuxième de ce sommet, Chegei Has confirme ses gros moyens. Seulement

battue par Esmondo (Sholokhov) dans le Prix de Longchamp (Gr3), et deuxième

également du Prix de Durtain (L) alors qu’elle était en chaleur, cette pouliche

qui fut tout de même deuxième du Prix de Royaumont (Gr3), en plat, s’est

parfaitement adaptée à son nouveau métier, n’ayant jamais conclu plus loin que

troisième depuis ses débuts sur les obstacles. Blingless est également

irréprochable, même s’il a trouvé meilleur que lui en haies. Son avenir

pourrait d’ailleurs se situer sur les gros obstacles, comme nous l’a confié

Jehan Bertran de Balanda: « Qu'est ce que vous voulez lui reprocher ? Blingless

est un superbe cheval qui fait toujours sa valeur. Une nouvelle fois, il court

très bien. Je pense que nous irons sur le steeple avec lui. » Esmondo a chuté à

la dernière haie alors qu’il n’était pas battu pour les places. Le lauréat du

Prix de Longchamp (Gr3) ne domine plus sa génération comme il le faisait à

3ans, mais sans cette chute, il aurait de nouveau terminé à l’arrivée de cette

course.

LE FRERE

DE SURFING

Le

succès est d’autant plus beau pour Guy Cherel qu’il a élevé le poulain. Il nous

a raconté : « J’avais sa mère en association avec Robert Fougedoire, et je l’ai

gardée comme poulinière, alors qu’elle n’avait couru que trois fois. Elle ne

m'a presque donné que des bons chevaux, dont Surfing. » Hawaï de Vonnas

(Cadoudal) n’est autre que la soeur de Tom de Touzaine (Dom Alco), qui a

devancé Mid Dancer (Midyan) sur les haies, dans le Prix Arthur Veil-Picard. La

troisième mère du poulain, Montrifaut (Laniste), est une soeur de Jivago de

Neuvy (Seddouk), qui a couru le Grand National de Liverpool. Le petit frère de

Usual Suspects, Very Heaven (Khalkevi), a pris la deuxième place du Prix Wild

Monarch (L) pour ses débuts, avant de conclure troisième du Prix Stanley (L)

puis deuxième, ce dimanche du Prix Aguado (L), tout en étant encore tendre.

Avant, elle avait aussi donné le bon Surfing (Califet), lauréat du Prix Finot

(L) et exporté outre-Manche.