Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Prix de sandringham (gr2) : laugh out loud impose sa loi

Autres informations / 04.06.2012

Prix de sandringham (gr2) : laugh out loud impose sa loi

 « J’avais peur d’une course sans train, alors

j’avais dit à mon jockey de ne pas hésiter à aller devant », raconte Mick

Channon après le Prix de Sandringham (Gr2), enlevé par sa pouliche Laugh Out

Loud (Clodovil). Effectivement, les deux pouliches qui sont allées devant, et

qui venaient toutes deux de disputer les 1.000 Guinées (Gr1) de Newmarket,

c’est-à-dire Laugh out Loud et Mashoora (Barathea) sont allées au bout,

creusant même un gros écart avec leurs poursuivantes. Certaines ont été

incapables d’accélérer alors qu’elles ont eu un bon parcours, comme Dark Orchid

(Dansili), d’autres ont trop tiré pour pouvoir finir, comme Topeka (Whipper),

très brillante en queue de peloton en début de parcours, et qui a saigné, comme

nous l’a expliqué Robert Collet après la course. Lily America (American Post),

qui a dû voyager en épaisseur,  a

"fait un bout" dans la ligne droite, mais sans pouvoir vraiment le

prolonger. Elle n’avait pas couru depuis son succès dans le Prix La Camargo

(L), ayant connu un contretemps juste avant la Poule d’Essai des Pouliches

(Gr1), et l’a sans doute payé pour finir. Poupée Flash (Elusive Quality) a elle

aussi tenté de venir, mais sans pouvoir non plus accélérer franchement. Laugh

out Loud était manifestement la plus forte aujourd’hui. Logiquement, son

entraîneur Mick Channon n’était donc pas vraiment surpris de son succès.

LES"

GUINEES", UNE COURSE A OUBLIER

Il

fallait juste oublier sa sortie dans les "Guinées", qui, de toute

façon, ont été une drôle de course, comme le confirment à la fois sa victoire

aujourd’hui, la deuxième place de Mashoora et les sorties suivantes de

Homecoming Queen (Holy Roman Emperor), la lauréate, ou même de Starscope

(Selkirk), sa dauphine à Newmarket. « Les "Guinées" étaient une

mauvaise course, sur un mauvais terrain, a confié l’entraîneur britannique.

J’ai toujours su que j’avais une bonne pouliche. Elle l’avait d’ailleurs prouvé

en remportant sa Listed, ensuite, à York. Elle ne cesse de progresser. À

présent, nous n’avons plus le choix, nous allons la courir dans les Coronation

Stakes, à Royal Ascot. J’avais pensé aux Jersey Stakes (Gr3), sur 1.400m, mais

à présent qu’elle a gagné sur le mile, nous allons la laisser sur cette

distance. » Laugh out Loud n’a débuté qu’en janvier dernier, remportant ses

deux premières victoires l’hiver, sur des P.S.F. Aujourd’hui, elle s’est

imposée en pouliche dure, faisant le train avant de repartir dans la ligne

droite. William Buick, son jockey, a expliqué : « Les chevaux anglais ont

parfois besoin de courir des courses comme les français savent le faire. Lough

out Loud est dotée d'une fantastique accélération et il faut être patient avec

elle. Elle a mis un uppercut à tout le monde quand je lui ai demandé

d'accélérer. C'est une très bonne pouliche qui devrait être capable de franchir

un nouveau palier. » En prenant la deuxième place, Mashoora a fait oublier sa

tentative dans les "Guinées". Jean-Claude Rouget a confirmé : «

Mashoora répare sa contre-performance dans les "Guinées" de

Newmarket. Elle court bien et est battue par une pouliche surprenante. La

gagnante a été vite devant et je pensais qu'elle allait mourir à mi-ligne

droite. Mais, finalement, elle est repartie et nous a repris de l'avance. En

fin de compte, il y a la gagnante puis Mashoora, toute seule à la deuxième place.

»

LE

MEILLEUR RESTE A VENIR POUR ROCK ME BABY ET BUGIE D’AMORE

À la

troisième place, Rock me Baby (Rock of Gibraltar) s’est bien comportée. Elle a

évité les combats difficiles et ne commence sans doute à venir que maintenant.

Xavier-Thomas Demeaulte nous a confié : « Elle a fait beaucoup de croissance et

je n'arrivais pas à l'avoir aussi bien que je l'aurais voulue, comme

aujourd'hui. C'est vrai que cela laisse augurer de belles choses pour l'avenir,

mais il ne faut pas trop tirer sur la ficelle car ce sont des courses

difficiles à encaisser. Nous sommes contents car elle a été élevée par Prime

Equestrian. » Bugie d’Amore (Rail Link) était la seule à effectuer sa rentrée,

et elle court bien en prenant la quatrième place, certes loin des deux

premières. Gérald Mossé, qui la découvrait en compétition, a confié : « Elle va

beaucoup progresser sur cette sortie car elle a produit un bel effort avant de

demander à souffler. »

LA

SOUCHE DE WHITE MUZZLE…ET DE ROMBALDI!

Laugh

out Loud est passée à deux reprises sur le ring de Tattersalls. La première

fois, foal, elle avait été achetée 10.000 Guinées par Emerald Bloodstock.

Ensuite, en octobre, elle a fait 30.000 Guinées yearling. C’est Hugo Merry qui

s’en était rendu acquéreur. Sa mère, Funny Girl (Darshaan), qui n’a jamais pu

gagner malgré quatre années de compétition, a donné au haras Suzi’s Decision

(Act One), gagnante de Listed. Sa deuxième mère est une soeur de Judge Decision

(Lead on Time), gagnant du Prix Herbager (L) et troisième du Prix de

Fontainebleau (Gr3). C’est la famille toute proche du bon hurdler Rombaldi, et

plus éloignée de Whit Muzzle, et même Germance, lauréate du Prix Saint-Alary

(Gr1) et deuxième du Prix de Diane.