Prix la sorellina-mandore international agency (l) : azeville revoit ses ambitions a la baisse

Autres informations / 21.06.2012

Prix la sorellina-mandore international agency (l) : azeville revoit ses ambitions a la baisse

Temps

fort du mini-meeting de trois jours à La Teste, le Prix La Sorellina-Mandore

International Agency (L) a réuni un lot de treize pouliches sur le mile. Dans

cette course, se croisent souvent des pouliches en plein épanouissement et

d’autres qui ont fait de bonnes valeurs à haut niveau, tout en ayant des

combats durs, pour voir leur limite. Les premières nommées sont donc plus

régulièrement à l’honneur sur les bords du bassin d’Arcachon. Dans la présente

édition, Azeville (Shamardal) néanmoins de catégorie, et, au

"papier", elle possède la première chance de la course. La protégée

de François Rohaut a décroché sa jDG

rising

star après son succès sur le sable, dans le Prix de la Pistole (D). Battue de

peu par son compagnon d’entraînement Lucayan (Turtle Bowl) dans le Prix Aymeri

de Mauléon (L), Azeville a très bien tenu sa partie dans la Poule d’Essai des

Pouliches (Gr1, 6e), ne cédant qu’à mi-ligne droite. Plus revue depuis, cette

pouliche qui aime aller rapidement au contact des animateurs peut enlever sa

course principale. Autre pouliche venant de courir la "Poule",

Cheriearch (Arch) a de la qualité également. Sa deuxième place dans le Prix

Finlande (L) lui donne logiquement sa chance dans la Listed testerine. Get

Happy (Zamindar) peut aussi être envisagée pour la victoire. Présentée par Pia

Brandt, mentor de Cerveza, gagnante du Prix La Sorellina 2011, Get Happy fait

partie de ces pouliches qui ne se sont pas encore essayées dans les Groupes.

Toute neuve, la fille de Zamindar a couru cinq fois. Troisième du Prix Isonomy

(L) à 2ans, à une courte tête d’Hippolyte (Gold Away), elle ne compte que deux

sorties cette année. Elle vient de s’imposer dans une "B" et a été

depuis préservée en vue de cette Listed.

LES

POULICHES DE VITESSE

Dans

cette course principale, on trouve plusieurs pouliches qui ont démontré

beaucoup de vitesse, à l’image de Gaazaal (Iffraaj), Nadeaud (Soave) et

Dutchessa (Dutch Art). Vainqueur du Prix Polly Girl (B), devant Petite Noblesse

(Galileo), sur 1.600m, Gaazaal a terminé ensuite troisième du Prix Volterra

(L). Mal placée dans les stalles, elle peut compenser par sa vitesse de base pour

bien se positionner et, dès lors, aller loin dans le parcours. Troisième du

Prix Imprudence (Gr3), Nadeaud (Soave) a enlevé le Prix Zeddaan (L) sur 1.200m.

Cette pensionnaire de Didier Guillemin n’a pas beaucoup d’engagements sur des

distances plus à sa convenance, mais, avec une course d’attente, elle peut

tenir le mile. Dutchessa vient, elle, de devancer à Toulouse un poulain placé

de Listed, Orcus (Russian Blue). Et si elle peut se montrer patiente, une place

est envisageable.

BRILLANTE

ETOILE AVEC LES OEILLERES

Séduisante

à 2ans, quand elle avait enlevé sa "B" à Saint-Cloud, Brillante

Étoile (American Post) a laissé ses supporters et son entourage dans le flou en

ce début de saison. Elle portera les oeillères pour la première fois et est

bien placée dans les stalles. Si elle court sa valeur, elle peut même

s’imposer.

L’ESPAGNE

SE DEPLACE

Les

espagnols franchissent régulièrement la frontière pour venir à La Teste. Le

2ans Vladimir (Kheleyf) s’était ainsi distingué dans la dernière édition du

Critérium du Béquet (L) pour les couleurs de Sunday Horses (Cuadra Chicago des

frères Maldonado) et l’entraînement de Mauricio Delcher-Sanchez. Cet entourage

fera de nouveau le voyage en Gironde, avec Irish Cliff (Marju). Lauréate du

Critérium des Pouliches madrilène (B) à 2ans, elle a fait une bonne rentrée

dans la Poule ibérique, finissant quatrième. Pour sa première sortie en France,

elle a gagné une course pour apprentis avec autorité. Christophe Soumillon va

piloter la pouliche. D’ailleurs, il y a deux ans, il avait monté

victorieusement Irish Field (Dubawi) dans le Prix Robert Papin (Gr2) pour le

tandem "Delcher-Sunday Horses". L’histoire peut se répéter. Également

en provenance de Madrid, Ketala (Gold Away) n’est autre que la gagnante du

Premio Valderas (A), la Poule espagnole, devant Irish Cliff. Débutante tardive,

elle a gagné ses deux premières courses avant de décevoir dans les Oaks

ibériques. Mais la protégée de Jesus Lopez avait des excuses: elle a été

victime, comme plusieurs chevaux à Madrid, d’une épidémie de toux. Bien placée

dans les boîtes, elle peut faire un "truc".