Prix nikellora (b) : gulsary de bout en bout

Autres informations / 28.06.2012

Prix nikellora (b) : gulsary de bout en bout

Cinquième

du Prix de Royaumont (Gr3), Gulsary (Galileo) redescendait de catégorie dans le

Prix Nikellora (B) et elle n’a pas laissé passer ce bon engagement. Vite à la

pointe du combat, elle a mis du temps à repartir dans la phase finale. C’est

véritablement dans les cent cinquante derniers mètres qu’elle s’est bien

allongée sous la main d’Olivier Peslier. Là, elle a fait nettement la

différence sur Biscaya Bay (Dansili), la fille de Borgia, venue en dedans, et

la favorite, Sarkiyla (Oasis Dream), qui a un instant fait illusion à

l’extérieur. Entraîneur de la lauréate, Stéphane Wattel expliquait: « Nous avions

tenté un pari osé dans le Prix de Royaumont et il n’était pas loin d’être

réussi. Là, elle revenait sur un objectif plus raisonnable et j’espère pour

elle que ce sera un tremplin pour l’avenir. Elle pourrait courir une Listed à

Vichy, mais j’ai plutôt dans l’idée d’attendre le meeting de Deauville. » En

six sorties, c’est la deuxième victoire de Gulsary qui avait ouvert son

palmarès dans une course E à Chantilly le 2 avril. Malgré la manière, pas si

impressionnante, dont elle gagne, cette pouliche peut devenir black type cette

saison. C’est presque une obligation pour elle, au vu de son pedigree. Comme

lors du Prix de Royaumont, elle était donc montée par Olivier Peslier, qui

disait après la course : « C’est une pouliche à grande action alors comme personne

ne voulait devant, nous y sommes allés, conformément au plan établi avant la

course. J’aurai pu aller plus vite et cela aurait d’ailleurs été mieux pour

elle je pense. Quand je lui ai redemandé un effort pour finir, elle est bien

repartie. »

UN DES

PLUS BEAUX PEDIGREES EN EUROPE

Fort

bien née, Gulsary est le onzième produit de Multimara (Artic Tern), qui compte

deux places aux États-Unis. Cette dernière est la mère d’Imperial Beauty

(Imperial Ballet), lauréate du Prix de l’Abbaye de Longchamp (Gr1) et placée de

Cheveley Park Stakes (Gr1). La deuxième mère de Gulsary, Evening Air (J.O.

Tobin), est aussi la deuxième mère de Jan Vermeer (Montjeu), gagnant du

Critérium International (Gr1) et de Together (Galileo), lauréate de Gr1 et

placée de classique.