Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Prix ridgway (l) : bayrir va loin et longtemps

Autres informations / 24.06.2012

Prix ridgway (l) : bayrir va loin et longtemps

Deuxième

dans le parcours, à la hanche de l’animateur, Gris de Rêve (Slickly), Bayrir

(Medicean) a attaqué parmi les premiers et il est allé au bout dans le Prix

Ridgway (L). À chaque sollicitation de son partenaire, Christophe Lemaire, le

représentant de la casaque Aga Khan est reparti, s’imposant en bon cheval. Ce

n’est que sa troisième sortie et il faut voir en lui un cheval perfectible,

capable de briller au niveau Groupe. D’autant plus que ses temps intermédiaires

pour finir sont excellents. Jockey de Bayrir, Christophe Lemaire racontait : «

Le cheval est bien reparti sous mes sollicitations et le terrain était à sa

convenance aujourd'hui. C'est un cheval qui a une action rasante. Il a été plus

à l'aise devant et a pu bien respirer. Il a eu le temps de bien s'équilibrer

dans la ligne droite et a placé une bonne accélération. C'est un poulain très

facile et il a poursuivi son effort jusqu'au bout. » Installé favori,

Bolingbroke (King’s Best) n’a jamais été vraiment dans le coup dans la phase

finale. Quand il a fallu lutter, il n’a pas répondu présent. Deuxième, Smoking

Sun (Smart Strike) a dû être attentiste par la force des choses. Stéphane

Pasquier n’a pas eu d’autre choix que de se placer en dernière position après

deux cents mètres de course. C’était ça ou rester parqué en troisième

épaisseur, voire forcer pour avancer. Le cheval a très bien terminé et, même

s’il perd son invincibilité, sa prestation est encourageante, au même titre que

la troisième place de Gris de Rêve, qui venait de s’illustrer dans un Quinté.

UN ONCLE

QUI A BRILLE A ROYAL ASCOT

Bayrir

est le neveu de Balakheri (Theatrical), vainqueur des King Edward VII Stakes

(Gr2) à Royal Ascot et troisième du Grand Prix de Chantilly (Gr2), et de

Baliyana (Dalakhani), gagnante de Gr3. Sa deuxième mère, Balanka (Alzao), a

terminé quatrième du Prix de Diane (Gr1).