A la decouverte de kinequine

Autres informations / 23.07.2012

A la decouverte de kinequine

Les

champions sont nombreux à être passés entre leurs mains. Kinéquine, une

structure de soins pour les chevaux de compétition, s’occupe et s’est occupée

de nombreux galopeurs et sauteurs, notamment No Risk at All (My Risk), brillant

lauréat du Grand Prix de Vichy (Gr3) et postulant au Qatar Prix de l’Arc de

Triomphe (Gr1). « On travaille sur No Risk at All depuis qu’il a 2ans, nous a

appris Jessica Bigot, qui gère Kinéquine avec son époux Jean-François. Pour ce

genre de chevaux, comme pour Remember Rose, Quarouso ou encore Ceasar’s Palace,

on passe deux fois par semaine, car ce sont des chevaux d’exception. Mais en

règle générale, on s’occupe des chevaux qui vont courir dans l’immédiat ou dans

un proche avenir. On était très heureux de la victoire de No Risk at All à

Vichy, d’autant qu’à son âge, il est tout neuf, très joueur. Il devrait être

redoutable dans "l’Arc de Triomphe". » Jean-François et Jessica Bigot

travaillent sur tous les pensionnaires de Jean-Paul Gallorini, mais également

avec Thomas Trapenard, Yann-Marie Porzier ou encore Jean-Michel Bazire et

Franck Nivard pour le trot. Une liste loin d’être exhaustive.

L’HISTOIRE

DE KINEQUINE

Jean-François

Bigot et son épouse ont créé Kinéquine en 2005. Jessica Bigot nous a raconté :

« Mon mari a travaillé pendant vingt ans dans une écurie de course, où il était

régulièrement en contact avec les vétérinaires. Ensuite, il s’est reconverti en

travaillant dans une structure qui traitait les problèmes de tendinites au

laser. Nous avons été tous les deux formés pour les problèmes thérapeutiques.

Nous avons suivi une formation de kinésithérapeute, tout en exerçant avec des

vétérinaires. On s’est lancé il y a maintenant sept ans, grâce à Kinéquine, et

nous travaillons aussi bien avec les chevaux de sport qu’avec les chevaux de

course, trotteurs comme galopeurs. »

Lien du

site internet de Kinéquine :

http://kinequine.fr/kine_chevaux_presentation.php

DEUX

TECHNIQUES DE KINESITHERAPIE EQUINE

Kinéquine

travaille avec deux techniques pour les chevaux :le palper-rouler et

l’électrothérapie. Le palper-rouler se pratique avec deux rouleaux qui tournent

et aspirent. Jessica Bigot nous précise : « Cela permet de détendre la fibre

musculaire. En fait, cela décolle les fibres et libère les toxines, pour

permettre au cheval de se détendre. » L’exercice physique intense peut altérer

la fonction motrice du cheval par la fatigue musculaire locale et par les

courbatures survenant après des exercices musculaires inhabituels (durée,

intensité). Le palper-rouler est donc une des solutions pour les soulager, à

l’image de l’électrothérapie. L’électrothérapie se décline en plusieurs

programmes : l’endorphine, pour soulager les douleurs musculaires, la

récupération musculaire et la capillarisation, en vue d’augmenter la

vascularisation du muscle stimulé. C’est un traitement qui fonctionne avec le

courant. L’électrothérapie articulaire, utilisée avec des éponges et des

électrodes en carbone, permet au courant de circuler dans l’articulation. Cette

technique soulage durablement les articulations dans la durée et en profondeur.

« Le premier examen du cheval commence toujours par un examen de palpation,

nous précise Jessica Bigot. Mais aussi bien le palper-rouler que

l’électrothérapie n’arrêtent pas le cheval dans son entraînement. »