Aesop’s fables, un nouveau conte d’andré fabre

Autres informations / 01.07.2012

Aesop’s fables, un nouveau conte d’andré fabre

CHANTILLY, Dimanche

Prix Jean Prat (Gr1)

AESOP’S FABLES, UN NOUVEAU CONTE D’ANDRÉ FABRE

A la sortie du rond de présentation, tout le monde s’accordait à dire qu’Aesop’s Fables (Distorted Humour) était le cheval le mieux présenté. « C’est le plus beau », mais cela suffisait-il ? Car sur ses performances et les impressions qu’il avait laissées, Aesop’s Fables n’avait qu’une chance d’outsider. Jamais, en course, il n’avait montré pour l’instant qu’il avait le potentiel d’un cheval de Gr1. Finalement, la relative faiblesse de ses performances a été dissipée par la préparation du cheval. Et à ce jeu-là, André Fabre est très fort. La victoire d’Aesop’s Fables dans ce Prix Jean Prat, c’est celle de "l’entraînement Fabre", une semaine après le coup d’éclat de Méandre (Slickly) dans le Grand Prix de Saint-Cloud (Gr1).

Sans chercher une logique autre que l’habilité de l’entraîneur d’Aesop’s Fables, il faut rappeler que le cheval débutait sur la distance de 1.600m et que c’était son premier Gr1. Le terrain était bon dimanche à Chantilly et ce paramètre est aussi important pour ce fils de Distorted Humour. Enfin, et cet enseignement se vérifie depuis plusieurs semaines, les courses de 3ans chez les mâles ne livrent pas de verdicts qui s’affirment dans le temps. A chaque nouveau Gr1, la fragile hiérarchie se retrouve chamboulée. Les premières épreuves inter-générations confirmeront si la génération des 3ans de 2012 se tient ou non. Pour Aesop’s Fables, l’essentiel est fait. Le voilà maintenant gagnant de Gr1 dans le "Jean Prat", qui est le dernier Gr1 de la saison sur 1.600m où les 3ans sont entre eux.

 

(P2)

Maxime Guyon : « un peu surpris »

Interrogé au micro du cheval émetteur, Maxime Guyon a livré : « C'est un cheval assez vite en partant et il s'est bien détendu un fois caché dans un sillage. Aujourd'hui c'était très bien et il le fait assez sûrement. Il a été un peu pris de vitesse au moment du démarrage et une fois équilibré il a su accélérer franchement, c'était très bien. La dernière fois sur 1.400m il s'était très bien défendu. Je suis quand même un peu surpris de sa performance et je dois dire qu'avant le coup, je le montais pour une bonne place. »

Maxime Guyon n’est pas le seul surpris par Aesop’s Fables. Depuis le début de la saison, même s’il n’a fait que monter de catégorie (B, puis Gr3, puis Gr1), il courrait proprement, sans plus. Dans le Prix du Palais-Royal (Gr3), sur 1.400m, il se classait troisième et premier 3ans. Vite aux avant-postes, il avait gardé quelque chose pour finir. C’était difficile de voir en lui sur cette performance un cheval de niveau Gr1.

 

Gregorian encore là

Depuis le début de l’année, Gregorian (Clodovil) ne ménage pas ses efforts. Et à chaque fois, quand il peut s’exprimer, il répond présent. Poule d’Essai, Jockey Club, St James’s et maintenant Jean Prat, dans lequel a terminé deuxième. Tout de suite là, il a lutté jusqu’au bout, même s’il n’a rien pu faire quand Aesops’ Fables est passé à l’offensive.

 

Coup de Théâtre frappe un grand coup

Monté dans le sillage de l’animateur, Arnold Lane (Footstepsinthesand), Coup de Théâtre (Gold Away) a réalisé une belle performance en prenant la troisième place. Personne n’est vraiment revenu et sa tactique assez offensive malgré son numéro 8 dans les stalles a été une réussite pour ce lauréat du Prix Omnium II (L). Son entraîneur, Philippe Van de Poële, nous a raconté : « Coup de Théâtre court très bien. Il retrouvait enfin le bon terrain qu'il affectionne, comme tous les produits de Gold Away. La dernière fois qu'il avait couru sur une piste rapide, c'était dans le Prix Omnium II. Dans le Prix Paul de Moussac, le terrain était trop souple, et il s'était fait un over-redge juste avant le départ. Ce n'est pas un poulain très facile. Il faut le laisser galoper à sa main, ne pas se battre avec lui. Dans le Prix de Fontainebleau, on avait cherché à le mettre derrière et il avait tiré comme un fou. Egalement, le terrain était lourd... Je suis ravi pour ses propriétaires-éleveurs, qui ont encore la mère et la sœur du poulain. »

 

French Fifteen dans un jour sans

Seul gagnant de Gr1 dans cette épreuve avant le départ, French Fifteen (Turtle Bowl) était logiquement le grand favori de ce Jean Prat. Monté en dernière position, il a cherché à venir dans la phase finale, mais sans vraiment montrer qu’il avait plus de gaz que cela. Dans le parcours, on le sentait dans un jour sans et la ligne droite n’a fait que le confirmer. Buvant le calice jusqu’à la lie, il a aussi mis le pied dans un trou dans la phase finale, ce qui lui coûte un meilleur classement que sa 7e place.

Lauréat de la préparatoire à ce Gr1, le Paul de Moussac (Gr3), Xanadou KK (Peintre Célèbre) se classe quatrième. Lui aussi a été attentiste, mais il n’a jamais donné l’impression de pouvoir gagner dans la phase finale, aussi parce que les chevaux de tête avaient assez de qualité pour repartir. Pour son entourage, le cheval court bien, mais son principal souci est qu’il ne sort pas très vite des stalles et a du mal à rentrer dans les courses.

Caspar Netscher (Dutch Art) ne s’est jamais vraiment rapproché pour finir. Ce cheval a eu des combats durs depuis le début de sa carrière et va prendre un peu de vacance a indiqué son entourage.

 

Un petit-fils de Snow Bride

Aesop’s Fables est un petit-fils de l’excellente Snow Bride (Blushing Groom), gagnante des Oaks d’Epsom (Gr1) en 1989. Snow Bride a donné au haras le champion Lamtarra (Nijinsky), resté invaincu et auteur du triplé Derby d’Epsom, des "King George" et de "l’Arc de Triomphe" (Grs1). Aesop’s Fables est le premier produit référencé de sa mère, Abhisheka (Sadler’s Wells), gagnante d’un maiden à 3ans, puis de plusieurs handicaps.