Ascot (gb), king george vi & queen elizabeth stakes (gr1) : dunaden face aux ogres britanniques

Autres informations / 20.07.2012

Ascot (gb), king george vi & queen elizabeth stakes (gr1) : dunaden face aux ogres britanniques

On a vu

un cheval d’"Arc" mercredi, dans la touffeur vichyssoise, avec No

Risk at All (My Risk), gagnant du Grand Prix de Vichy (Gr3). On va en voir

plusieurs samedis, à Ascot, dans l’équivalent anglais, les King George VI &

Queen Elizabeth Stakes (Gr1). Dunaden (Nicobar) sera la meilleure chance

française. Pour cette saison de courses, l’entourage de ce lauréat du Melbourne

Cup (Gr1) a décidé de laisser son cheval sur 2.400m, une distance sur laquelle

il a gagné le Hong Kong Vase (Gr1) en fin d’année dernière. Cette année,

Dunaden n’a pas encore trouvé de scénario de course idéal. En effet, il a

besoin d'un rythme soutenu pour pouvoir attendre et placer sa pointe de

vitesse. Ce ne fut pas le cas pour sa rentrée, dans les Jockey Club Stakes

(Gr2), ni dans le Grand Prix de Chantilly (Gr2). Dernièrement, dans les

Hardwicke Stakes (Gr2), il n’a pas connu un parcours heureux, tombant sur les

chevaux qui reculaient dans le dernier tournant. Sea Moon (Beat Hollow) avait

fait le trou quand il a enfin trouvé le passage dans la ligne droite. Dunaden

termine certes à trois longueurs et demie du pensionnaire de Michael Stoute,

mais l’écart aurait été beaucoup moins conséquent si le Français avait été plus

heureux. Dunaden va retrouver Sea Moon, qui sera avantagé, comme le Français,

par une piste souple. Pénible lauréat pour sa rentrée dans une Listed, Sea Moon

s’est montré sous un autre visage dans les Hardwicke. Il faudra qu’il progresse

encore s’il veut gagner ce Gr1, mais il en est capable.

NATHANIEL

REMET SON TITRE EN JEU

Nathaniel

(Galileo), lui, remet son titre en jeu. Pour son retour à la compétition, le

cheval s’est imposé dans les Eclipse Stakes (Gr1). Ce n’était pas gagné

d’avance, car il effectuait sa rentrée, alors que ses rivaux avaient déjà

couru. Autre candidat sérieux à la victoire, St Nicholas Abbey (Montjeu) a

montré sa forme en s’imposant de toute une classe dans le Coronation Cup (Gr1).

Un contretemps l’avait empêché d’évoluer à son meilleur niveau l’an dernier,

mais il est en train de rattraper le temps perdu à grands pas. Son entourage

craint uniquement un terrain trop souple pour lui.

RELIABLE

MAN, L’AUTRE ATOUT FRANÇAIS

Derrière

ces quatre chevaux incontournables, Reliable Man (Dalakhani), l’autre cheval

français au départ, tentera de confirmer sa bonne sortie dans les Prince of

Wales’s Stakes (Gr1), après avoir déçu dans le Prix d’Ispahan. Le gris du Pride

Racing Club a conclu tout près de Farrh (Pivotal) à Royal Ascot, alors qu’il a

progressé isolé, en pleine piste, et Alain de Royer Dupré estimait après la

course qu’il aurait pu finir troisième s’il avait pu venir à la corde. La

candidature de Danedream (Lomitas) pose question. La lauréate de l’"Arc"

2011 n’a pas convaincu lors de ses deux sorties de l’année. Même si elle s’est

imposée pour sa rentrée, c’était sans éclat, et elle a ensuite terminé dernière

du Grand Prix de Saint-Cloud (Gr1), sans vraiment d’excuse, à part le fait

d’être dans un jour sans. Il faudra qu’elle montre un tout autre visage si elle

veut inquiéter les mâles samedi.