Juddmonte grand prix de paris (gr1) : les battus du "jockey club" viennent chercher la gloire a longchamp

Autres informations / 14.07.2012

Juddmonte grand prix de paris (gr1) : les battus du "jockey club" viennent chercher la gloire a longchamp

Sur les

neuf partants du Juddmonte Grand Prix de Paris (Gr1), six viennent de

participer au Prix du Jockey Club (Gr1) avec plus ou moins de réussite. Comme

prévu, le lauréat du french Derby, Saônois (Chichicastenango) prend son repos

estival. Mais son dauphin cantilien, Saint Baudolino (Pivotal) sera de la

partie sur les 2.400m de Longchamp. À l’image de Rail Link et Zambezi Sun, deux

gagnants du Grand Prix, le poulain de Godolphin n’a débuté que cette année, à

3ans. Rapidement, il a montré des moyens, enlevant un Prix de Guiche (Gr3)

mouvementé. Excellent finisseur dans le "Derby français", il a pris

une probante deuxième place. Cette fois, son entraîneur le rallonge de nouveau,

mais, au vu de ses fins de courses, il devrait tenir la distance classique.

Toutefois, il découvrira un terrain qui risque d’être très assoupli. Il sera

accompagné par deux compagnons d’entraînement, Albion (With Approval) et Last

Train (Rail Link), associé à Maxime Guyon, qui a cédé sa place en selle sur

Saint Baudolino à Mickaël Barzalona. Albion a déçu dans le "Jockey

Club", mais sa deuxième place dans le Prix Greffulhe (Gr2), dans lequel il

plaçait une longue accélération, a démontré que ce poulain avait certainement

plus de tenue que de vitesse. Comptant seulement trois sorties au cours de sa

carrière, Last Train pourrait être le coup de poker d’André Fabre, le recordman

des victoires dans ce Gr1, avec onze victoires. Oncle du crack Frankel, il

progresse et tentera de faire aussi bien que son père Rail Link.

TOP TRIP

ET NUTELLO, LES DEUX SUPPLEMENTES EN PROVENANCE DE CHANTILLY

Supplémenté

pour participer à ce Grand Prix de Paris, Top Trip (Dubai Destination) a été

l’une des révélations du printemps. Vainqueur du Prix Hocquart (Gr2) au prix

d’une remarquable fin de course, dans des chronos excellents, le protégé de

François Doumen a terminé en trombe dans le "Jockey Club", en pleine

piste, là où il est toujours difficile de revenir à Chantilly. Pourtant, il a

accroché la cinquième place. Ayant bien travaillé récemment, Top Trip a les

moyens de vaincre dans ce Gr1. Autre concurrent supplémenté, provenant du

french Derby, Nutello (Lemon Drop Kid) y a conclu troisième, après avoir évolué

aux avant-postes. Cela s’était joué à la qualité du parcours et bien qu’ayant

gêné quelques rivaux, Nutello s’était montré courageux pour prendre la

troisième place. Mais la distance de 2.400m est un vrai point d’interrogation

pour lui.

IMPERIAL

MONARCH, LA "NOTE" DU 3 JUIN

Lauréat

de Gr3, en terrain très souple, à Sandown, Imperial Monarch (Galileo) a

participé au Prix du Jockey Club. Il s’y est classé huitième, mais son résultat

ne reflète pas sa valeur. Contrarié dans le dernier tiers du parcours, il a

terminé très vite en dehors, à grandes enjambées. Le pensionnaire d’Aidan

O’Brien était la note de la course. Forfait dans le Derby d’Irlande (Gr1), sur

un sol très souple, il a laissé la voie libre à son compagnon d’entraînement,

Camelot (Montjeu). La pluie qui tombe abondamment en région parisienne peut se

révéler comme de l’or pour Imperial Monarch.

HARD

DREAM, UN DES GRANDS MALHEUREUX DU DERBY CANTILIEN

Bousculé

au moment où se jouait la course, dans le Gr1 cantilien, Hard Dream (Oasis

Dream) est rentré avec des atteintes. Il ne faut donc pas tenir compte de sa

sortie, lui qui avait enlevé le Prix Noailles (Gr2) à Longchamp en terrain très

souple. La distance tout comme le terrain ne joueront pas contre Hard Dream, et

il peut envisager un bon résultat.

MAIN

SEQUENCE, DEUXIEME DU DERBY D’EPSOM

Les

dauphins du champion Camelot ne semblent pas, avant le coup, être de grande

valeur. À Main Sequence, deuxième du fils de Montjeu dans le Derby d’Epsom, de

nous faire mentir. Gagnant de Gr3 sur le sable de Lingfield, ce poulain de bon

terrain pourrait être contrarié par l’état du terrain à Longchamp, qui sera

certainement très souple.

LIDARI

EN PROVENANCE DES DERBIES PROVINCIAUX

Sixième

du Prix Noailles, du fait d’un terrain trop souple, Lidari (Acclamation) a

évité le Prix du Jockey Club, même s’il aurait eu le droit de le courir.

Logique vainqueur de deux Derbies provinciaux, avec la manière, le pensionnaire

de Jean-Claude Rouget a démontré que, lorsqu’il pouvait attendre en fin de

parcours, il était capable de finir vite sur 2.400m.

LE RÔLE

DU GRAND PRIX DE PARIS

On

entend ou on lit souvent que le Juddmonte Grand Prix de Paris est le Derby

français. Pourtant, au sein de la réorganisation du programme effective depuis

2005, il n’entre pas dans cette optique. Il est là pour servir de Gr1 de

sélection aux chevaux de 2.400m, le Derby restant, bien entendu, le Prix du

Jockey Club (Gr1). Situé un mois et demi après le “Jockey Club”, ce sont, en

toute logique, des chevaux un peu plus tardifs que dans l’épreuve précitée, qui

s’expriment dans le Grand Prix de Paris. D’ailleurs, le Grand Prix bénéficie

d’un chemin préparatoire qui lui est propre, avec le Prix de l’Avre (L) et le

Prix du Lys (Gr3), deux courses disputées sur 2.400m. Le Grand Prix n’est pas

là pour se substituer au “Jockey Club”, ni pour lui faire de l’ombre, il se

présente comme un complément pour les chevaux qui montrent des aptitudes à

faire 2.400m.