Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Longchamp, juddmonte grand prix de paris (gr1) : imperial monarch oublie ses malheurs

Autres informations / 14.07.2012

Longchamp, juddmonte grand prix de paris (gr1) : imperial monarch oublie ses malheurs

CANTILIENS

SUR LE TAPIS VERT DE LONGCHAMP

Après

une longue enquête, le Juddmonte Grand Prix de Paris (Gr1) a vu son verdict

entériné. L’Irlande a brillé un jour de fête nationale française. Le favori de

la course, Imperial Monarch (Galileo) s’est en effet imposé au courage, après

avoir été au centre d’une enquête. Le protégé d’Aidan O’Brien a légèrement

penché à quatre-vingts mètres du poteau, alors que Ted Durcan cherchait à

engager Main Sequence (Aldebaran), dans un espace qui s’est libéré pendant un

dixième de seconde. Repris durant trois foulées, Main Sequence a fini son

parcours avec quelques ressources. Logiquement, la sirène a retenti. Mais, au

vu des différents films de contrôle, il est apparu que le poulain de la famille

Niarchos n’était pas engagé au moment où Imperial Monarch a penché. Le fils de

Galileo a donc gardé son dû. À la suite de ses malheurs dans le Prix du Jockey

Club (Gr1), le succès d’Imperial Monarch est mérité. Le 3 juin dernier, à

Chantilly, il avait crevé l’écran en terminant très vite en pleine piste depuis

les derniers rangs. Il avait alors laissé des regrets, même s’il était alors

très vert. D’ailleurs, il est encore bébé dans son comportement et, dans ce

cas-là, sa victoire de samedi lui donne encore plus de mérite. De fait, il a dû

prendre les devants, puisque la course ne comptait pas de front runner. Avec sa

grande action et bien que manquant de métier, Imperial Monarch a contré ses

rivaux, tout au long de la ligne droite. Son entraîneur, Aidan O’Brien, nous a

expliqué : « Nos pistes d’entraînement étaient inondées et ce n’était pas

simple pour l’entretien des chevaux. C’est un poulain un peu vert. Aujourd’hui,

on n’avait pas prévu d’aller devant, c’est Joseph qui a pris cette décision.

C’était la première fois qu’il faisait 2.400m, mais c’est un poulain qui a

beaucoup de tenue. Cependant, il n’aura pas de problèmes pour revenir sur

2.000m. On peut penser pour lui aux Irish Champion Stakes, mais il ira plutôt

vers le Prix Niel. »

JOSEPH

O’BRIEN : « IL A ENCORE UNE GROSSE MARGE DE PROGRESSION »

Joseph

O’Brien réalise une saison exceptionnelle, notamment grâce à Camelot (Montjeu)

avec lequel il a remporté les Derbys d’Epsom et d’Irlande (Grs1) et les 2.000

Guinées de Newmarket (Gr1). Samedi, il a décroché son premier Gr1 en France. Il

a confié au micro du cheval émetteur : « C'est seulement son quatrième parcours,

le cheval est encore très vert, c'est un bébé. Il a encore une grosse marge de

progression, c'est un cheval de classe et la distance ne l'a pas dérangé. »

LE REGNE

D’AIDAN O’BRIEN CHEZ LES 3ANS EN EUROPE

Camelot,

Homecoming Queen, Was, Power et, maintenant, Imperial Monarch…Aidan O’Brien a

régné sur la génération classique européenne ce printemps. Il a ainsi enlevé

les 2.000 Guinées anglaises et le Derby d’Epsom (Camelot), les Oaks d’Epsom

(Was), les 1.000 Guinées anglaises (Homecoming Queen) et les 2.000 Guinées

irlandaises (Power).

ANDRE

FABRE ET FRANÇOIS DOUMEN SAUVENT L’HONNEUR FRANÇAIS

Si, en

ce 14 juillet 2012, c’est un Irlandais qui a enlevé ce Grand Prix de Paris, les

Français se sont tout de même bien défendus. N’ayant jamais couru le moindre

Groupe, Last Train (Rail Link), l’oncle de Frankel (Galileo), n’a pas été loin

d’imiter son père, vainqueur de l’épreuve en 2006. Après avoir bénéficié d’un

bon parcours derrière Imperial Monarch, le long de la corde, il a placé une

longue accélération et n’a été dominé que d’une tête. Comme les premiers

produits de Rail Link, il ne cesse de progresser au fil de ses sorties.

Troisième, Saint Baudolino (Pivotal) a bien suivi le mouvement et a laissé Top

Trip (Dubai Destination) derrière lui, comme à Chantilly. Du coup, le verdict

cantilien se répète, même si, cette fois, Imperial Monarch n’a pas été gêné et

a donc pu faire sa course. Cinquième, Top Trip a eu le mérite de revenir de

l’arrière-garde, dans une épreuve peu rythmée. Encore une fois, il finit bien.

Son mentor, François Doumen, nous a confié : « Top Trip est un diesel et il met

toujours du temps au démarrage. La course est partie vite, et il s'est retrouvé

derrière par la force des choses. Il ne peut pas aller plus vite en partant.

Dans la ligne droite, au moment du démarrage, il est à nouveau pris de vitesse,

mais une fois équilibré, il est capable de tenir un long effort. C'est un bon

cheval, mais il a besoin de mûrir encore pour s'imposer à ce niveau. »

LE NEVEU

D’OSCAR

Imperial

Monarch appartient à une famille riche en black type. Il est notamment le neveu

d’Oscar (Sadler’s Wells), deuxième du Prix du Jockey Club (Gr1) de Peintre

Célèbre, devenu étalon à Coolmore. Il est aussi le neveu de Blue Stag (Sadler’s

Wells), deuxième du Derby d’Epsom (Gr1). Deuxième mère d’Imperial Monarch, Snow

Day (Reliance) est double gagnante de Gr3. Génitrice d’Imperial Monarch, Ionian

Sea (Slip Anchor) a enlevé une course principale pour les couleurs Strawbridge

et l’entraînement Pease. Elle a déjà donné Ithaca (Groom Dancer), deuxième du

Prix Berteux (Gr3), The Great Gasby (Sadler’s Wells), deuxième du Derby

d’Epsom, Magritte (Sadler’s Wells), troisième du Racing Post Trophy (Gr1) et de

Roman Empress (Sadler’s Wells), troisième des Yorkshire Oaks (Gr1).