Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Maisons-laffitte, prix messidor (gr3) : retour etincelant de tin horse

Autres informations / 08.07.2012

Maisons-laffitte, prix messidor (gr3) : retour etincelant de tin horse

Seul

vainqueur classique au départ du Prix Messidor 2012, Tin Horse (Sakhee) a

confirmé son statut en renouant avec la victoire dans ce Gr3. Le gagnant de la

Poule d’Essai des Poulains (Gr1) 2011 a bénéficié d’un rythme de course très

sélectif, ce qui n’était pas garanti sur un parcours de 1.600m en ligne droite.

De plus, la piste était en parfait état et tout était donc réuni pour que Tin

Horse puisse démontrer sa classe. Et il n’a pas déçu les attentes en remportant

la victoire, et ce, avec la manière. Placé à l’arrière-garde d’un peloton de

six unités, il a laissé Stand my Ground (Cape Cross), Pisco Sour (Lemon Drop

Kid) et Vagabond Shoes (Beat Hollow) animer l’épreuve à une allure très, voire

trop rapide. Pisco Sour a craqué le premier, avant Vagabond Shoes et Stand my

Ground, lequel a continué dans son action. Au final, les animateurs ont fait le

jeu des attentistes et déroulé le tapis rouge pour Tin Horse. Le partenaire de

Thierry Jarnet a laissé parler ses talents de finisseur pour dominer facilement

Prince d’Aliénor (Verglas), qui ne cesse de progresser, et Moonwalk in Paris

(Oratorio). Tin Horse a ainsi renoué avec la victoire qui le fuyait depuis la

"Poule d’Essai". Son entraîneur, Didier Guillemin, nous a précisé : «

En fin de saison dernière, après la "Poule" et le Prix du Jockey

Club, il avait joué de malchance, ne trouvant pas son terrain. Cette victoire

est importante car Tin Horse avait besoin de rassurer après une longue absence.

D’autant que c’est difficile de remettre un cheval de cette valeur à son

meilleur niveau. Je suis heureux car Tin Horse est mon cheval de coeur, il m’a

apporté ma première victoire de Gr1, sous les couleurs de la Marquise… »

Représentant les intérêts de la propriétaire, Gilles Forien nous a précisé : «

On est soulagé car c’est un cheval de Gr1 qui courait dans un Gr3. Il a refait

la valeur qui avait été la sienne à 3ans. Le terrain lourd de fin de saison ne

l’avait pas aidé et aujourd’hui, on avait peur des averses nocturnes. Mais cela

s’est bien passé. Logiquement, il devrait courir le Prix Jacques Le Marois

(Gr1). »

THIERRY

JARNET : « QUAND IL A UNE COURSE SELECTIVE, AVEC UN TERRAIN PAS TROP SOUPLE,

TIN HORSE EST CAPABLE DE PRODUIRE CE GENRE D’ACCELERATION»

Pilote

attitré de Tin Horse, Thierry Jarnet a expliqué au micro du cheval émetteur les

éléments qui ont conduit son partenaire à la victoire : « Quand il a une course

sélective, avec un terrain pas trop souple, Tin Horse est capable de produire ce

genre d’accélération. Les chevaux de tête ont fait le travail pour nous et Tin

Horse a pu produire son changement de vitesse. Cette course va le remettre en

jambe. » Cet été, Thierry Jarnet devrait retrouver Tin Horse dans le Prix

Jacques Le Marois, mais aussi Moonlight Cloud (Invincible Spirit), dans le Prix

Maurice de Gheest (Gr1). De quoi vivre un beau mois d’août !

LA

MEILLEURE COURSE DE PRINCE D’ALIENOR

Troisième

des Prix du Pont-Neuf et de Montretout (Ls), Prince d’Aliénor (Verglas) a signé

la meilleure sortie de sa carrière dans le Prix Messidor. Il a pris le premier

accessit, après avoir fait illusion pour la victoire. Placé en dernière

position par Grégory Benoist, il est sorti du sillage de Vagabond Shoes à

hauteur de la Girafe. Et il a bien prolongé son effort jusqu’au bout. « La

logique est respectée, il est devancé par Tin Horse, qui est un gagnant de Gr1,

nous a dit son entraîneur Xavier Nakkachdji. En dernier lieu, à Lyon,

personnellement, il m’avait impressionné en gagnant avec la manière, tout en

rendant du poids à ses rivaux. Aujourd’hui, comme il aime le faire, il s’est

détendu à l’arrière-garde, avant de placer une belle accélération. On y a cru,

mais encore une fois, la logique est respectée. Pour la suite de son programme,  je ne sais pas. J’aimerais bien lui donner un

temps de repos car il a fait Meydan et ensuite on a profité de sa condition

pour courir les courses à conditions. Sur 1.600m, il reste le Prix Quincey dans

le même style que ce Prix Messidor, voire le Prix Daniel Wildenstein plus tard.

Sinon, il y a aussi la possibilité de courir aux États-Unis, à New York, où la

piste est grande. Là-bas, l’opposition est moins relevée. » Prince d’Aliénor a

précédé Moonwalk in Paris. Les trois attentistes ont donc devancé les trois

animateurs, Stand my Ground se classant quatrième devant Vagabond Shoes, qui

n’a pas fait sa course, et Pisco Sour.

UN

CROISEMENT TENUE/PRECOCITE

Élevé

par la marquise de Moratalla, Tin Horse est issu de Joyeuse Entrée (Kendor),

qui défendait également la même casaque. C’était une jument assez précoce,

lauréate de quatre de ses cinq sorties à 2ans. Elle a gagné en débutant le Prix

de Doullens (B), début mai, avant de gagner en juillet le Prix Roland de

Chambure (L), puis le Prix d’Aumale (Gr3). Au haras, elle est devenue la mère

de Becomes You  (Lomitas), lauréate à

2ans du Critérium de l’Ouest (L). À son sujet, Gilles Forien nous avait déclaré

lors du deuxième succès de Tin Horse à Maisons-Laffitte : « Sa mère avait plus

de tempérament. En règle générale, nous décidons après le préentraînement, qui

a lieu chez Alban Chevalier du Fau, chez quel entraîneur va tel cheval. La

production de Joyeuse Entrée nous avait un peu déçus et nous avons donc décidé

de placer Tin Horse à l'entraînement dans le Sud-Ouest pour qu’il trouve des

tâches plus faciles. » Tin Horse a débuté tôt, pour un produit de Sakhee

(Bahri), lauréat de l’"Arc" en 2001 et qui était plutôt un cheval de

distance. Cependant, Sakhee avait gagné sur 1.600m, à 2ans. Gilles Forien nous

avait expliqué le choix du croisement: « Nous avons choisi Sakhee car d’une

part les juments sont en Angleterre et d’autre part, Sakhee était un très bon

cheval avec un tempérament magnifique. » La deuxième mère de Tin Horse, Cape of

Good Hope (Crystal Glitters) avait également débuté victorieusement à 2ans, à

Dax.