Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Newmarket july (gb), etihad falmouth stakes (gr1) : giofra et siyouma en pleine lumiere le trou noir pour golden lilac

Autres informations / 13.07.2012

Newmarket july (gb), etihad falmouth stakes (gr1) : giofra et siyouma en pleine lumiere le trou noir pour golden lilac

Trois

ans après le succès de Goldikova (Anabaa) dans les Falmouth Stakes (Gr1),

l’entraînement français a fait de nouveau mouche au Newmarket July. Pas avec la

grande favorite, Golden Lilac (Galileo), vraiment dans un jour sans, mais avec

Giofra (Dansili), qui confirme là ce qu’elle avait montré dans le Prix

d’Harcourt (Gr2) en début de saison: qu’elle est bien une pouliche de Gr1.

L’autre Française en piste, Siyouma (Medicean), a réalisé une superbe

performance, venant terminer fort, à la troisième place. La victoire de Giofra

montre le potentiel de cette 4ans, encore toute neuve, qui n’en était qu’à sa

sixième course. En début de saison, elle a gagné sur 2.000m son Gr2 et

maintenant son Gr1 sur 1.600m. Alain de Royer Dupré, son entraîneur, qui gagne

pour la première fois cette épreuve, nous a dit que Giofra pourrait certainement

être efficace sur 2.400m. Elle a également montré vendredi qu’elle pouvait se

sortir au plus haut niveau d’une piste très souple et d’une course sans train.

Giofra est donc une pouliche très complète, avec beaucoup d’atouts et un large

éventail de distances. En ce qui concerne le temps de l’épreuve, il est encore

moins bon que celui de Timepiece l’an dernier, qui avait battu Sahpresa (Sahm).

À croire que quand les Françaises sont favorites, personne ne veut faire de

train en Angleterre.

GIOFRA,

UNE POULICHE ENCORE TOUTE NEUVE

Giofra

n’a débuté qu’au mois de septembre de ses 3ans, par une anecdotique cinquième

place à Moulins. Les succès sont vite arrivés et son entraîneur a rappelé

pourquoi elle avait débuté si tard : « Elle a eu des problèmes de jambes au

début de son année de 3ans. Elle devait débuter plus tôt mais, deux jours avant

ce qui devait être sa première course, elle a eu des soucis osseux. Elle a été

opérée et nous avons dû attendre. Voilà pourquoi elle a débuté aussi tard. »

Quant à la course de vendredi, l’entraîneur a ajouté : « Nous savions depuis

longtemps que Giofra est une très bonne pouliche. Elle avait bien couru par

deux fois cette saison. Elle va dans tous les terrains, et cela n’était pas une

inquiétude pour moi aujourd’hui. Si elle fait 2.400m, il est possible qu’elle

coure dans  “l’Arc”, elle y est engagée.

» Ensuite, Alain de Royer Dupré a indiqué que les Nassau Stakes (Gr1) à

Goodwood pourraient être le prochain objectif de Giofra et qu’il avait

volontairement fait l’impasse sur le Prix d’Ispahan et les Eclipse Stakes

(Gr1). D’un côté, Giofra a débuté tard, mais elle a aussi rapidement grimpé les

échelons. Après ses débuts, elle a gagné son maiden F à Compiègne, puis

directement une Listed, à Longchamp. Et, dès sa rentrée, dans le Prix

d’Harcourt, la victoire a été au rendez-vous, directement dans un Gr2. Alain de

Royer Dupré n’a pas hésité à rapidement sauter les marches avec Giofra,

conscient qu’il avait en elle, à l’entraînement, une pouliche de très haut

niveau. C’est là la force de pouvoir juger "dans l’absolu" les

chevaux, sans chercher à se rassurer avec les lignes. Car, finalement, à

Compiègne dans sa "F" ou à Longchamp dans sa Listed, Giofra n’avait

pas battu grand-chose, mais la manière était là.

CHRISTOPHE

SOUMILLON : « ELLE GAGNE EN CHAMPIONNE »

Après la

course, Christophe Soumillon a livré ses impressions et racontait : « Quand

Giofra est venue sur la ligne de tête, elle a demandé un petit bol d’air. Mais

quand je lui ai demandé un nouvel effort, elle a su bien me répondre et

accélérer de nouveau. Elle gagne en championne. J’avais Elusive Kate en point

de mire et j’étais sûr d’avoir les ressources pour l’attaquer. Si le train

avait été plus soutenu, cela aurait été mieux pour Giofra qui était un peu

fraîche [elle n’avait plus couru depuis le Prix Ganay, ndlr]. Elle s’impose

vraiment facilement. » Christophe Soumillon a monté une bonne course.

Rapidement, il a pu bien se placer dans cette course sans train. Il a pris la

bonne roue, celle d’Elusive Kate (Elusive Quality), qui l’a emmené assez loin,

et la qualité de Giofra a fait la différence. Un deuxième Gr1 en deux ans pour

le Haras de la Perelle Giofra permet au Haras de la Perelle de voir ses

couleurs briller au plus haut niveau pour la deuxième fois en deux ans à l’étranger.

En 2011, Reggane (Red Ransom) a remporté au Canada, à Woodbine, les EP Taylor

Stakes (Gr1). Elle était, comme Giofra ce vendredi, associée à Christophe

Soumillon.

LA BONNE

DISTANCE POUR SIYOUMA

Pour son

premier essai au niveau Gr1 et sur 1.600m, Siyouma se classe troisième grâce à

un finish très spectaculaire. Son entourage était ravi de cette performance et

François Doumen nous a dit : « Je pense que nous avons trouvé la bonne distance

pour Siyouma. C’est une pouliche qui n’a jamais arrêté de progresser. Là, elle

ne fait que montrer le potentiel que nous avions vu en elle. Elle progresse

d’ailleurs plus vite que son rating n’a évolué. » Le temps qu’a mis Siyouma

pour parcourir les quatre cents derniers mètres est inférieur à celui réalisé

par Giofra. Siyouma était encore en dixième position à six cents mètres du but

et sa fin de course montre qu’elle peut décrocher la victoire à un très haut

niveau cette année. Gérald Mossé, son partenaire, était lui aussi content de

cette troisième place et nous a raconté : « Elle se montre à la hauteur de nos

espérances. Elle avait très bien travaillé. Elle est très sérieuse et s’adapte

à tous les terrains. » Élevée par S. A. Aga Khan, Siyouma est la soeur du

gagnant de Gr1 Siyouni (Pivotal). En décembre 2011, à Arqana, François Doumen a

acheté Siyouma pour Robert Jeffock, qui recherchait une future poulinière de

qualité. Désormais, en plus de son pedigree, Siyouma est black type et son

entourage est récompensé de l’avoir conservée à l’entraînement à 4ans.

PAS

D’EXPLICATION POUR GOLDEN LILAC

Pour

Golden Lilac, ce fut le trou noir. Certes, elle a galopé à l’extérieur, mais

elle n’a pas tiré. Elle était peu loin d’être d’ailleurs "trop cool".

Et quand il a fallu accélérer, plus de son, plus d’image. Cette performance ne reflète

pas la valeur de Golden Lilac qui était à moins de 2/1 dans ce Gr1.

Propriétaire de la pouliche, Dietrich van Boetticher n’était pas plus avancé

une demi-heure après la course et nous disait qu’il n’avait aucune explication

pour le moment pour expliquer cette contre-performance. « That’s racing » a

expliqué André Fabre.

EXCELLENTE

RENTREE POUR ELUSIVE KATE

Plus

revue depuis son échec dans le Breeders’Cup, Elusive Kate (Elusique Quality) a

couru de remarquable façon, donnant une excellente réplique à Giofra qu’elle a

emmenée sur un plateau. Cette prestation efface aussi les doutes de son

entourage, relatifs au terrain très souple qui n’était pas censé convenir à

Elusive Kate. « Sa rentrée est vraiment encourageante, a raconté John Gosden,

son entraîneur. Elle pourrait aller courir à Deauville ou bien viser les Matron

Stakes ». L’autre pensionnaire de John Gosden, Joviality (Cape Cross), n’a pas

bien couru, étant quasiment la première battue. La Joviality de ce vendredi n’a

rien à voir avec celle qui a gagné les Windsor Forest Stakes (Gr2), à Royal

Ascot, il y a moins d’un mois. Trois 3ans prenaient part à ce Gr1 et elles se

sont bien comportées. Elusive Kate est deuxième et Irish History (Galileo) et

Maybe (Galileo) sont respectivement quatrième et cinquième. Jockey d’Irish

History, Mickaël Barzalona nous a indiqué : « Ce n’était que sa quatrième

course. Elle manque encore d’expérience et c’est dommage qu’elle ait tiré en

début de parcours. Ce qu’elle fait est encourageant. »