Prix amandine (l) : barbayam joue un drole de tour a ses rivales

Autres informations / 12.07.2012

Prix amandine (l) : barbayam joue un drole de tour a ses rivales

Après

cinq cents mètres de course, la cause était presque déjà entendue pour Barbayam

(Stormy River) dans le Prix Amandine (L). La pouliche de Freddy Head, très à

l’aise sur le tracé de Maisons-Laffitte, où elle n’a jamais fini plus loin que

troisième, a jailli de sa stalle de départ et n’a attendu personne pour prendre

la tête des opérations, tout en se détachant librement du peloton. Montée à la

perfection par Olivier Peslier, Barbayam n’a pas fait trop d’efforts et a

semblé très à son affaire dans un terrain un peu plus souple qu’il n’y

paraissait. Lorsque ses rivales ont réagi, Barbayam leur a mis un uppercut en

accélérant de nouveau et s’est finalement imposée de trois longueurs sur sa

première poursuivante. « C'est une pouliche très spéciale qui n'aime pas être

contrariée et qu'il faut laisser galoper à sa main. Dans le Prix du

Palais-Royal (Gr3), le 2 juin à Longchamp, elle n'avait déjà pas si mal couru

que cela, bien qu'ayant beaucoup tiré. Aujourd'hui, elle réalise vraiment

quelque chose de bien et je crois que nous allons pouvoir viser une course de

Groupe en fin d'année en terrain lourd, peut-être sur 1.200 mètres. » Barbayam

s’est déjà essayée par deux fois au niveau supérieur, elle avait conclu

deuxième du Prix Miesque (Gr3) sur ce même parcours mansonnien et restait sur

un échec dans le Prix du Palais Royal (Gr3) remporté par sa compagne

d’entraînement Moonlight Cloud (Invincible Spirit).

CARNOUSTIE

ENCORE SUR LE PODIUM

Modèle

de régularité, Carnoustie (Acclamation) n’est toujours pas parvenue à remporter

une première Listed. Montée en position d’attente par Thierry Thulliez, elle a

produit son effort côté corde et s’est remarquablement allongée pour arracher

la deuxième place à Reech Band (Choisir) après lutte. Meilleure impression

visuelle de l’épreuve, elle se console avec un troisième podium en quatre

tentatives à ce niveau. Son accélération a été décisive puisque ses

poursuivantes n’ont pas pu la suivre et ont fini trois longueurs plus loin. En

six courses, elle n’est sortie du trio de tête qu’une seule fois, lors de sa

première tentative dans une Listed. En retrait, c’est la protégée de Francis

Graffard, Royal Fortune (Invincible Spirit) qui a pris la quatrième place,

laissant dire à son jockey Christophe Lemaire: « Nous venions sans pression

pour obtenir une place, autant dire que ce classement nous satisfait

pleinement. »

UNE

"WERTHEIMER & FRERE" ISSUE DES AGA KHAN STUDS

Barbayam

est issue de la première production de Stormy River, l’étalon du haras

d’Etreham, qui a déjà donné Rémus de la Tour, vainqueur du Prix du Lys (Gr3).

Élevée par ses propriétaires, Wertheimer & Frère, Barbayam est une fille de

Senkaya (Valanour), une jument qui a été achetée au prince Aga Khan. Elle est

son quatrième produit et a pour soeur une autre gagnante de Listed, Kayaba

(Anabaa), lauréate du Prix La Sorellina (L) à La Teste. Senkaya est une soeur

du bon Sendawar (Priolo), vainqueur de quatre Grs1 consécutifs dont la Poule

d’Essai des Poulains et les St James’s Palace Stakes.