Prix de cabourg-jockey club de turquie (gr3) : la vitesse de mazameer fait merveille

Autres informations / 30.07.2012

Prix de cabourg-jockey club de turquie (gr3) : la vitesse de mazameer fait merveille

Poulain

très rapide, Mazameer (Green Desert) a pris les devants pour laisser sa vitesse

s’exprimer pleinement dans le Prix de Cabourg-Jockey Club de Turquie (Gr3).

Flanqué de l’Anglaise Baileys Jubilee (Bahamian Bounty), il a imprimé un rythme

régulier à l’épreuve. À trois cents mètres du poteau, il a accéléré et seule la

lauréate du Prix des Rêves d’Or (L) a pu le suivre dans son effort. Mais, dans

les cinquante derniers mètres, Mazameer a remis un coup de reins pour s’assurer

définitivement la victoire. Attentiste dernièrement dans le Prix du Vieux Pont

(D), il avait été dominé par Wild Horse (Kheleyf), très nettement. Cette fois,

Mazameer a changé sa tactique pour prendre sa revanche sur le poulain de

Daniel-Yves Trèves. Entraîneur de Mazameer, Freddy Head nous a confié : « La

dernière fois, il était un peu perdu, comme il est encore bébé. Aujourd’hui, on

voulait se servir de sa vitesse, ce pourquoi nous sommes allés devant. Il n’est

pas encore à son maximum. Il peut faire des progrès. C’est sa première bonne

course et il a répondu présent. Je ne pense pas qu’il ira très loin en

distance, c’est un vrai sprinter. Il fera peut-être 1.600m. En toute logique,

il devrait courir le Prix Morny (Gr1). » Titulaire de deux succès et d’une

deuxième place, Mazameer est un poulain qui progresse et son mental est un

atout pour la suite de sa carrière. Aussi bien au rond de présentation qu’en

course ou au retour aux balances, ce poulain du Cheikh Hamdan Al Maktoum a

conservé son calme et semble toujours garder des réserves.

THIERRY

JARNET : « C'EST UN POULAIN QUI A PLUS DE POTENTIEL QUE DE MATURITE... »

Vainqueur

de son quatrième Prix de Cabourg, Thierry Jarnet a expliqué au micro du cheval

émetteur : « Nous avons appliqué la même tactique que lors de ses débuts, car

la dernière fois, il s’était montré mou et pas intéressé par la course. Il

n’avait galopé que dans les dernières foulées. Il a de la vitesse et il est

plus motivé quand il est aux avant-postes. Aujourd'hui, il a fait le minimum

pour repousser l’attaque de la Britannique. C’est un poulain qui a plus de

potentiel que de maturité... Pour faire ce qu’il a fait aujourd’hui, c’est

qu’il a un brin de classe ! »

BAILEYS

JUBILEE REPETE

À Vichy,

Bayleys Jubilee était venue tout à la fin pour dicter sa loi dans le Prix des

Rêves d’Or. Logiquement, le rallongement de la distance ne lui a pas posé de

problèmes. Constamment à côté du futur lauréat, elle a suivi son accélération

sans difficulté et n’a conclu qu’à une courte encolure de Mazameer. Mark

Johnston nous a dit au sujet de sa protégée: « Depuis son succès à Vichy, elle

était revenue à l’écurie, mais c’est une pouliche qui voyage très bien.

Aujourd’hui, la distance ne lui a pas posé de problème. Elle a plusieurs

options pour la suite de son programme, dont le Prix Morny. » Pearl Flute

(Piccolo), gagnant du Prix Yacowlef (L), s’est défendu honorablement, tout en

finissant à deux longueurs et demie de Baileys Jubilee. Tendu derrière les

stalles, Wild Horse a déçu, étant incapable de changer de vitesse dans la phase

finale. À sa décharge, il a un peu tiré.

UN NEVEU

DE NAAQOOS ET BARASTRAIGHT

Mazameer

a été acheté foal à Newmarket, en décembre 2010, pour 105.000 €. Sa mère,

Straight Miss (In the Wings), n’a pas couru, mais c’est une soeur de Naaqoos

(Oasis Dream), lauréat du Grand Critérium (Gr1), et de Barastraight (Barathea),

gagnant du Prix La Force (Gr3). La troisième mère du poulain, Gay Hellene (Ela

Mana Mou), a gagné le Prix de Flore (Gr3). C’est une fille de Gaily (Sir

Gaylord), lauréate des Irish 1.000 Guinées, deuxième des Irish Oaks et

troisième du Prix Vermeille (Grs1). Gaily est à l’origine de Gay Milly (Mill

Reef), la deuxième mère de Pilsudski (Polish Precedent), qui s’est octroyé les

Champion Stakes, les Eclipse Stakes, les Irish Champion Stakes, le Grand Prix

de Baden-Baden, le Breeders’ Cup Turf et le Japan Cup (Grs1)…