Prix de la pepiniere (l) : retour gagnant pour pirika

Autres informations / 23.07.2012

Prix de la pepiniere (l) : retour gagnant pour pirika

En 2011,

Pirika (Monsun) avait donné des espoirs en début de saison, après avoir gagné

son maiden à 2ans. Bien que ne les ayant pas vraiment confirmés ensuite, elle a

tout de même été conservée à l’entraînement à 4ans. Pour sa rentrée, la

représentante de la casaque Yoshida n’a pas fait de détail, passant en revue le

peloton dans la phase finale du Prix de la Pépinière (L). Certes, elle a

sûrement profité un peu des malheurs, côté corde, de sa compagne d’entraînement

La Pomme d’Amour (Peintre Célèbre), mais elle n’en a pas moins gagné comme une

pouliche de Groupe. Car il est toujours difficile de revenir sur le parcours

corde à gauche de Maisons-Laffitte, mais Pirika, elle, a réussi ce petit

exploit. En effet, elle était encore dernière dans l'ultime courbe…La Pomme

d'Amour s'est classée deuxième, malheureuse : bourrée de "gaz", elle

a dû se faire la place pour passer, hélas trop tardivement, contrariant

néanmoins Amare (Hernando), ce qui a généré une enquête, sans incidence puisque

l'arrivée a été maintenue. La Pomme d’Amour a confirmé que ce l’on savait déjà

d’elle, c'est-à-dire qu’elle a le niveau d’une course black type. LA FILLE DE

PAÏTA

Élevée

par son propriétaire, Teruya Yoshida, sous la bannière de son haras, Shadaï

Farm, Pirika est le premier produit de Païta (Intikhab), que le

propriétaire-éleveur japonais avait achetée au cours de sa carrière de courses.

Païta a commencé sa carrière chez Mario Hofer, en Allemagne. Après une simple

victoire dans un maiden, elle a enlevé le Critérium de Saint-Cloud. Troisième

du Prix de Diane (Gr1) sous l’entraînement germanique, elle a conclu également

troisième du Prix Vermeille (Gr1) sous la responsabilité d’Élie Lellouche.

Lauréate du Prix Allez France (Gr3), elle a terminé sa carrière par une

deuxième place dans le Prix Corrida (Gr2). Pirika est aussi la nièce de

Puntilla (Acatenango), gagnante de Gr2 et cinquième du Prix de Pomone  (Gr2) sur 2.700m à l’époque.