Prix de thiberville (l) : marina piccola etait au-dessus du lot

Autres informations / 15.07.2012

Prix de thiberville (l) : marina piccola etait au-dessus du lot

 « C’est une pouliche qui progresse à grande

vitesse ! » En une phrase, Nicolas Clément résume parfaitement l’ascension de

sa pouliche Marina Piccola (Halling), lauréate du Prix de Thiberville (L) pour

sa troisième sortie publique. La fille de Halling a refait toute la ligne

droite de Longchamp pour remporter la deuxième course de sa carrière et

décrocher le précieux caractère gras. Placée en queue d’un peloton lancé à vive

allure par Darayya (Zamindar), le lièvre de la grande favorite Véréma

(Barathea), la pouliche de Lady O’Reilly s’est longtemps laissée emmener.

Thierry Thulliez, sûr de la vitesse de sa partenaire, préfère conserver son gaz

le plus longtemps possible avant de porter l’estocade. « La course a été très

rythmée, confirme le jockey. Je savais qu’elle finirait bien, mais j’avais peur

qu’elle manque de tenue. Elle est meilleure que les autres et a gagné très

facilement aujourd’hui. » Alors que ses adversaires luttaient ensemble en tête

de course, Marina Piccola a déboîté à trois cents mètres du poteau et s’est

remarquablement allongée pour passer le disque final avec une bonne longueur

d’avance sur Gloomy Sunday (Singspiel), une autre attentiste.

DES

PROGRES FULGURANTS

Le 14

mai dernier, Marina Piccola a fait des débuts saisissants à Maisons-Laffitte.

Puis, elle n’a été battue que d’une tête à Longchamp par une certaine Nobilis

(Rock of Gibraltar), future troisième du Abu Dhabi Prix de Malleret (Gr2). Pour

sa troisième sortie, elle a pris sa revanche sur la pouliche d’André Fabre et

remporté sa première Listed. « Marina Piccola est venue au printemps, confie

son entraîneur. Et, à chacune de ses sorties, elle a montré des progrès. Nous

l’avons attendue en lui donnant du temps entre ses courses. Les pouliches ont

besoin de ça et je pense qu’elle n’a pas fini de progresser. » Marina Piccola

pourrait désormais s’orienter vers le Prix Minerve Shadwell (Gr3), le 12 août,

à Deauville.

LA

REGULARITE DE GLOOMY SUNDAY RECOMPENSEE

Pouliche

endurcie à 2ans, Gloomy Sunday s’engageait dans le huitième parcours de sa

carrière. Très régulière, elle n’a jamais fini plus loin que cinquième et a

réalisé sa meilleure performance en ce jour de fête nationale. La pouliche de

Christophe Ferland a fini en pleine piste et n’a été battue que par la classe

de Marina Piccola. « Elle court très bien, nous a confié Christophe Ferland.

C'est une pouliche qui avait déjà fait de belles choses à 2ans. On l'a

rallongée logiquement et elle confirme sa qualité. C'est une pouliche de rêve

pour un propriétaire, car elle fait toutes ses courses. On peut faire plein de

choses avec elle, on peut aussi redescendre de catégorie. Mais elle est black

type et, pour l'élevage, c'est important. » Elle a devancé Bit By Bit (Rail

Link), qui a toujours évolué dans le dos du leader, avant d’en prendre le

relais, dès l’entrée de la phase finale. La pouliche de David Smaga est à

créditer d’une mention spéciale, car, après plus de quatre cents mètres de

sprint, en repoussant les offensives de Véréma, elle était toujours en tête. «

Le leader a cédé un peu tôt, c’est dommage, nous avions encore gagné à cent

mètres du but, ironise son entraîneur. Elle progresse, c’est bien, on la

reverra à Deauville. »

UNE

FAMILLE TARDIVE

Élevée

par son propriétaire, Lady O’Reilly, Marina Piccola est une fille de Marine

Bleue (Desert Prince), lauréate de Groupe 3 en Allemagne et du Prix des Lilas

(L) à Saint-Cloud. Elle est son troisième produit et son premier qui obtient du

black type. Son aînée, Méduse Bleue (Medicean), s’était toutefois essayée au

niveau Listed, en se classant cinquième à chaque tentative. Marina Piccola a un

frère yearling par Dubawi, qui sera présenté aux ventes d’août Arqana (lot 20,

ndlr). On retrouve dans sa généalogie le gagnant du Grand Prix de Saint-Cloud

(Gr1) Mirio.