Prix des reves d’or - jacques bouchara (l) : un deplacement fructueux pour mark johnston

Autres informations / 18.07.2012

Prix des reves d’or - jacques bouchara (l) : un deplacement fructueux pour mark johnston

Avec

trois représentantes, les Britanniques étaient bien armés pour le Prix des

Rêves d’Or - Jacques Bouchara (L). En piste, le "papier" s’est

confirmé, puisque deux pouliches entraînées outre-Manche ont réalisé le jumelé

gagnant. Venue plutôt du côté extérieur, Faithfilly (Red Clubs) a emmené

Baileys Jubilee (Bahamian Bounty) sur un plateau, puis la qualité ainsi que la

vitesse de la pensionnaire de Mark Johnston ont fait le reste. Il y a un mois,

son entraîneur l’avait présentée dans les Queen Mary Stakes (Gr2) à Royal

Ascot. C’est dire à quel point la pouliche trouvait un engagement très

favorable dans ce Prix des Rêves d’Or. C’est la première fois que Mark Johnston

venait à Vichy, mais le voyage a été fructueux et l’entraîneur, qui s'était

lui-même déplacé, nous a dit : « Cette Listed représentait un engagement

favorable pour Baileys Jubilee et il y avait à la clé une bonne allocation.

Ioritz Mendizabal m'a dit avoir été très confiant durant tout le parcours.

Avant le coup, il avait peur qu’il n’y ait pas de rythme, comme dans beaucoup

de courses françaises, mais il a pu trouver un bon leader en la personne d’une

pouliche britannique ! C’est la première fois que Baileys Jubilee était aussi

détendue. Quand elle avait couru à Sandown, elle était très tendue. J'étais un

peu déçu de sa prestation dans les "Queen Mary" parce que je pensais

qu’elle aurait pu y jouer un premier rôle vu ses premières performance. La

suite de son programme peut passer par le Prix de Cabourg à Deauville, ou bien

les Molecomb Stakes à Goodwood. » Baileys Jubilee, comme sa dauphine,

Faithfilly, sont des petits modèles, assez compacts. Elles ont devancé Sorry

Woman (Ivan Desinovitch), troisième et première française. Elle en était à sa

quatrième sortie et, même si elle reste maiden, elle est déjà black type, ce

qui est un bel accomplissement en soi. Septième, style Boréale (Desert Style)

est venue à l’extérieur mais elle a été contrariée dans sa progression par un

concurrent qui penchait, cet incident l'empêchant sans doute d'obtenir un

meilleur classement.

UNE

DESCENDANTE D’HORTENSIA

Baileys

Jubilee a été achetée 19.000 £ aux ventes DBS de Goffs en 2011. Sa mère,

Missisipi Star (Mujahid), s’est placée de Listed à 2ans et Baileys Jubilee est

son deuxième produit. En remontant le pedigree de Baileys Jubilee, on arrive à

sa quatrième mère, Hortensia, gagnante du Prix de l’Opéra (Gr2 à l’époque) et

placée de Gr1. Elle a produit plusieurs chevaux de Groupe dont Glacial Storm et

Chaudennay.