Prix eugene adam-grand prix de maisons-laffitte (gr2) : bayrir sort la derniere banderille

Autres informations / 23.07.2012

Prix eugene adam-grand prix de maisons-laffitte (gr2) : bayrir sort la derniere banderille

Dernier

attaquant, Bayrir (Medicean) a dicté sa loi tout à la fin dans le Prix Eugène

Adam (Gr2), s’imposant en bon élément. "Sur la montante", ce poulain

tardif progresse à grand pas et son comportement en course est prometteur. De

fait, il peut tout faire, aller devant comme lors de son succès dans le Prix

Ridgway (L) à Saint-Cloud, comme attendre en dernière position, à l’image de

son parcours dans ce Gr2. Son jockey, Christophe Lemaire, a laissé Cogito

(Giant’s Causeway) attaquer Loi (Lawman) à hauteur des tribunes, alors que

Fractional (Manduro) se rapprochait librement en pleine piste. Et pendant que

Cogito et Fractional luttaient pour la victoire, Bayrir attendait son heure.

Lorsqu’il a eu l’ouverture, Bayrir a transpercé ses rivaux, gagnant en trois

foulées, tout en préservant son influx en vue des joutes futures. Son

entraîneur, Alain de Royer Dupré, nous a confié : « C’est un poulain

excessivement maniable. Il est capable d’aller devant comme d’attendre.

Aujourd’hui, il s’est laissé emmener pour prendre l’avantage à la fin. Il a

sûrement beaucoup de potentiel et fait ce qu’on lui demande. » Christophe

Lemaire a déclaré pour sa part au micro du cheval émetteur : « Il avait été

devant la dernière fois à Saint-Cloud et, là, on a volontairement fait le choix

d'attendre. J'ai attendu que le cheval d'Olivier Peslier cale pour venir. Au

moment de l'accélération, il a demandé à souffler, alors je ne l'ai pas

brusqué. Il a su ensuite remettre un bon coup de rein. C'est un cheval avec un

très bon tempérament et on espère qu'il va engranger de l'expérience sur cette

course pour continuer de progresser encore. »

COGITO,

UN POULAIN A SUIVRE

Premier

concurrent à être sollicité aux bras par son jockey, Kieren Fallon, Cogito

s’est montré tenace à la lutte pour prendre le premier accessit. Après sa

course honorable dans les Saint James’s Palace Stakes (Gr1), il montre du

mieux. On pourrait d’ailleurs le revoir à Deauville. Ce dimanche, il a devancé

Fractional, lequel a été tendu à plusieurs reprises dans le parcours. Après le

passage devant les tribunes, il est venu comme pour gagner facilement, mais il

s’est aussi vite arrêté et a dû lutter avec Cogito, à l’image d’un cheval qui

trouve le temps long. Quant à Loi, il a déçu à nouveau, ne retrouvant pas le

niveau qui était le sien après ses problèmes de santé.

UN ONCLE

QUI A BRILLE A ROYAL ASCOT

Bayrir

est le neveu de Balakheri (Theatrical), vainqueur des King Edward VII Stakes

(Gr2) à Royal Ascot et troisième du Grand Prix de Chantilly (Gr2), et de

Baliyana (Dalakhani), gagnante de Gr3. Sa deuxième mère, Balanka (Alzao), a

terminé quatrième du Prix de Diane (Gr1). Mère de Bayrir, Balankiya (Darshaan)

a gagné pour ses débuts à Longchamp, avant de se placer à plusieurs reprises

dans des courses à conditions.