Prix robert papin (gr2) : l’heure de verite pour penny’s picnic

Autres informations / 22.07.2012

Prix robert papin (gr2) : l’heure de verite pour penny’s picnic

Penny’s

Picnic (Kheleyf) a été réservé pour ce Prix Robert Papin (Gr2). Le poulain

entraîné par Didier Guillemin est invaincu en trois sorties, mais il va passer

un vrai test ici, face à une opposition particulièrement relevée. En effet, même

si on ne peut rien reprocher à Penny’s Picnic, il a tout de même été obligé de

s’employer sérieusement dans le Prix La Flèche (L) pour devancer El Trastolillo

(Oratorio). Cette ligne pose interrogation : passé ensuite dans les boxes de

Pascal Bary, l’ancien Espagnol a été nettement dominé dans le Prix du Bois

(Gr3). Néanmoins, Penny’s Picnic est un poulain déjà très professionnel, et son

sérieux devrait lui permettre de répondre de nouveau présent.

SNOWDAY,

LA LIGNE DU “BOIS”

Le Prix

du Bois a permis de révéler un autre 2ans prometteur, Snowday (Falco). Cet

élève des frères Wertheimer avait déjà “réalisé un truc” en s’imposant au

Croisé-Laroche, un hippodrome dont le tracé ne l’avantageait pourtant pas. À

Chantilly, il a montré sa grande vitesse de base, s’imposant de bout en bout et

dominant toute la course, notamment To My Valentine (Dihym Diamond) et Sage

Melody (Sageburg), qu’il retrouvera sur les bords de Seine. C’est peut-être

grâce à lui que la France pourra conserver son titre. LA DROLE DE PERFORMANCE

DE RECKLESS ABANDON DANS LES NORFOLK STAKES

Les 2ans

britanniques seront en effet particulièrement dangereux. Reckless Abandon

(Exchange Rate) a réalisé une performance peu commune dans les Norfolk Stakes

(Gr2), lors du meeting royal d’Ascot. Le poulain de Clyve Cox a traversé la

piste, mais cela ne l’a pas empêché de s’imposer. Bien sûr, il faudra qu’il se

montre plus appliqué pour vaincre ici, mais, lors de sa dernière sortie, son

entraîneur a mis son mouvement sur le compte de son inexpérience.

SIR PRANCEALOT

EN APPEL

Sir

Prancealot (Tamayuz) restera dans l’histoire comme le premier partant, et le

premier gagnant, de son père. Ce pensionnaire de Richard Hannon avait laissé

une superbe impression lors de sa deuxième sortie, dans les National Stakes (L).

Il a ensuite conclu à la quatrième place sur les 1.200m des Coventry Stakes

(Gr2), à Royal Ascot, une épreuve dominée par Dawn Approach (New Approach). Son

entraîneur a évoqué une distance un peu limite sur ses aptitudes. Il aura cent

mètres de moins à parcourir cette fois.

SARA

LUCILLE PEUT SURPRENDRE

Sara

Lucille (Dansili) peut créer une surprise. Après des débuts ratés, la fille de

Magic America (High Yield) a facilement dominé une course F disputée à

Deauville. Certes, c’est la moins expérimentée et la moins titrée du lot, mais

l’impression visuelle qu’elle a laissée fin juin est flatteuse.