Prix roland de chambure (l) : la classe de zenji et la vista de pierre-charles boudot

Autres informations / 15.07.2012

Prix roland de chambure (l) : la classe de zenji et la vista de pierre-charles boudot

Petit

poulain par la taille, tout en étant une boule de muscles, Zenji (Hat Trick)

est fait en 2ans. C’est la première impression qu’il a laissée au rond de

présentation. En piste, le poulain d’Élisabeth Fabre a confirmé sa dernière

victoire mansonnienne. Son accélération dans les deux cents derniers mètres a

été celle d’un bon élément. C’est sans un coup de cravache qu’il a rallié le

poteau aisément. Son jockey, Pierre-Charles Boudot, lui a donné un parcours

idéal. Placé à l’arrière-garde alors que Blissful Thinking (Oasis Dream) et Sir

Patrick Moore (Astronomer Royal) animaient l’épreuve à un bon rythme, Zenji a

été laissé dans le dos du second nommé au pavillon. Pierre-Charles Boudot a

donc marqué Christophe Soumillon, pilote de Sir Patrick Moore, au cours des

trois cents premiers mètres de la ligne droite. Il a longuement temporisé avant

de déboîter Zenji. Et ce n’est que tout à la fin qu’il a déposé le fils

d’Astronomer Royal. Le jeune cavalier a expliqué au micro du cheval émetteur :

« Aujourd’hui, Zenji était rallongé un peu, il fallait donc lui apprendre à

courir sur cette distance. Auparavant, il avait couru sur des distances plus

courtes. Il est encore bébé, mais c’est un bon cheval. On savait que, si on

arrivait à le détendre, il pouvait placer une vraie pointe sur 1.400m. »

DEUX

FILS DE HAT TRICK EN FRANCE ET…DEUX VAINQUEURS BLACK TYPE

En

France, on compte deux fils de Hat Trick ayant déjà couru et non seulement ils

ont tous deux gagné, mais, en plus, ils se sont distingués dans les courses

black type. Il s’agit de Dabirsim et donc de Zenji.

SIR

PATRICK MOORE SERA MIEUX SUR LE MILE EN TERRAIN SOUPLE

L’Anglais

Sir Patrick Moore n’a rien pu faire contre le gagnant. Mais il n’a pas cédé

pour autant, finissant quatre longueurs devant Kamran (Green Tune), troisième.

D’ailleurs, ces deux poulains ont été à l’origine d’une enquête. Du fait d’une

vague, Olivier Peslier a été obligé de déboîter Kamran en pleine piste, mais

les commissaires n’ont pas changé l’ordre d’arrivée, ce qui est logique vu la

marge qu’il y a au poteau entre Sir Patrick Moore et Kamran. « On est très

content de sa performance, nous a dit Harry Dunlop, entraîneur de Sir Patrick

Moore. Il a été un peu pris de vitesse en fin de course, mais il a bien fini.

On va l’essayer sur le mile en terrain très souple, mais nous n’avons pas

encore de programme défini. » Sir Patrick Moore appartient à un syndicat,

"The Astronomers", et il a été nommé ainsi en l’honneur d’un grand

astronome britannique, qui a donné son autorisation pour que le poulain porte

son nom. Courageux Kamran Kamran s’est montré courageux car, après avoir été

contrarié, il est revenu prendre la troisième place en poulain tenace.

Représentant des Wertheimer & Frère, propriétaires de Kamran, Pierre-Yves

Bureau nous a déclaré : « Lorsqu’un poulain de 2ans est gêné, il est difficile

de revenir. Kamran a néanmoins conclu troisième, revenant faire un effort pour

prendre une place. »

UN FILS

DE ZINZIBERINE

Zenji

est né des oeuvres de la précoce Zinziberine (Zieten), dont les meilleures

performances ont eu lieu à 2ans. Elle a notamment gagné le Critérium de

Maisons-Laffitte (Gr2), tout en se classant deuxième du Prix Robert Papin (Gr2)

et quatrième du Prix Morny (Gr1). Elle a été croisée à Cherokee Run, pour son

premier produit, puis à Johannesburg. Mais c’est avec l’Américain Smart Strike

que sa carrière au haras a décollé, puisque le croisement a donné Zanzibari,

lauréat du Prix de Cabourg (Gr3). Puis, avec Grand Slam, elle a produit

Zelimir, moins précoce, mais gagnant du Prix du Pont-Neuf (L). Son union avec

Hat Trick, aux origines américaines, était donc particulièrement bien vue,

d'autant plus que Dabirsim n’était pas encore sorti… Zinziberine est une fille

d’Amenixa (Linamix), soeur du stayer Amilynx (Linamix), double gagnant du Prix

Royal-Oak (Gr1), et d’Amiwain (Unfuwain), lauréat du Critérium de

Maisons-Laffitte (Gr2).