Auteuil, prix gelas : l’etoile lucky six file vers les groupes

Autres informations / 30.08.2012

Auteuil, prix gelas : l’etoile lucky six file vers les groupes

 « Il faut gérer ses problèmes, mais s’il n’en

a pas, il fera un poulain pour le "Gillois". » Après le retour

victorieux de son pensionnaire Lucky Six (Martaline) dans le Prix Gelas,

Guillaume Macaire lâche le mot "clé" pour un steeple-chaser de 4ans,

lorsque l’automne approche : "Gillois". En s’imposant dans ce

tremplin vers les Groupes, Lucky Six a affiché ses ambitions. Et elles seront

hautes cet automne, d’autant qu’il devrait aller dans le terrain lourd. Jeudi,

il a assuré le service minimum pour gagner, mais c’est tout à fait normal. Il

effectuait sa rentrée et il a un physique solide qui va monter en puissance au

fil des courses. Lucky Six n’a donc pas été très impressionnant dans la phase

finale. Mais il a été séduisant dans le parcours, notamment avec un superbe

bond à la rivière des tribunes. Pour aller franchir le gros openditch, il a

pris la tête, de lui-même, à Centaure du Rheu (Cadoubel), lequel a penché sur

sa droite à cet obstacle. La suite du parcours n’a été qu’une formalité.

Certes, Ulysse de Touzaine (Voix du Nord) l’a inquiété entre les deux derniers

obstacles, après avoir fait son intérieur dans le tournant final. Le protégé de

Jacques Ortet a accéléré vivement. Mais, à sa vitesse, Lucky Six a

"enroulé" pour refaire progressivement son retard et dominer très

sûrement Ulysse de Touzaine. Son entraîneur a ajouté : « C’est un très bon

cheval. Cette année, il a couru trois fois et gagné à chaque reprise. On n’a

rien à lui reprocher. Il a beaucoup d’abattage, comme toute sa famille [celle

de Katko et Kotkijet, ndlr]. Cet automne, avec lui, Michto et Upsilon Bleu, qui

vont dans le lourd, cela devrait bien se passer dans les bonnes courses pour

les steeple-chasers de 4ans.» Lucky Six est invaincu en steeple et devrait

désormais prendre part au Prix Orcada (Gr3, 14/10).

UN GRAND

CHEVAL EN DEVENIR

Lucky

Six appartient à la plus belle famille d’obstacle française, celle de Katko et

Kotkijet,  deux chevaux qui, bien

qu’étant bons à 4ans, ont véritablement explosé avec l’âge. Ce pourrait être le

cas de Lucky Six. Son pilote, Jacques Ricou, a souligné la classe de son

partenaire : « Je n’ai pas voulu le brusquer car c’est un grand cheval et il a

besoin de temps. Il a sauté la double barre un peu fort et ensuite, j’ai

préféré le laisser s’équilibrer pour franchir la dernière haie. C’est un

poulain que l’on estime beaucoup, mais il faut que ses jambes tiennent car

c’est un grand cheval. Mais si c’est le cas, ce sera un vrai grand cheval

d’Auteuil. » Deuxième du Prix La Périchole (Gr3), Centaure du Rheu n’a pas

répété la même valeur. Vite aux avant-postes, en menant à bonne allure, il a

penché au gros open-ditch et n’a pu réagir ensuite. Il a conclu cinquième. Mais

il ne doit pas être condamné car il effectuait sa rentrée et c’est un cheval

allant.

LE FRERE

DE KOTKIEGLOTE ET KATENKO

Élevé

par le haras des Coudraies, Lucky Six appartient à la plus grande famille

d’obstacle française. Il est le frère de deux autres étoiles, Kotkieglote

(Poliglote) et Katenko (Laveron). Ces deux chevaux ne sont autres que les

lauréats des Prix Morgex (Gr3) 2011 et 2010. La mère de Lucky Six, Katiana

(Villez), compte désormais six gagnants sur six produits ayant couru. Son

dernier produit répertorié est Kotky West, un 2ans par Westerner. Lucky Six est

également le neveu de Kotkita (Subotica), lauréate du Prix Cambacérès et

troisième du Prix Renaud du Vivier (Grs1), Katkovana (Westerner), triple

lauréate de Listed et multiple placée de Groupes, ou encore d’autres bons

chevaux comme Kotkido (Subotica), Kotky Bleu (Pistolet Bleu) et Kitka (Épervier

Bleu). La mythique Kotkie (Rheffic) est la troisième mère de Lucky Six. Cette

matrone est bien sûr la mère de Katko et Kotkijet, lesquels comptent cinq

"Grands Steeple" à eux deux.