Christiane head-maarek : « mes propos ont été mal interprétés »

Autres informations / 23.08.2012

Christiane head-maarek : « mes propos ont été mal interprétés »

 « Je tiens à m’exprimer sur les propos que

j’ai tenus lors de l’assemblée générale du Syndicat des éleveurs du 22 août

dernier. Ceux-ci ont été très mal interprétés par Messieurs Rohaut et Danloux.

En aucun cas je n’ai voulu dire que les entraîneurs en Régions ne déclarent pas

leur personnel et ne respectent pas le droit du travail, mais qu’en région

parisienne, nous employons PLUS de salariés, ce qui est complètement différent.

Cela explique que les prix de pensions à Chantilly et à Maisons-Laffitte sont

mathématiquement supérieurs à ceux pratiqués en Régions.

LE

TABLEAU CI-DESSOUS LE DEMONTRE CLAIREMENT (SOURCE AFASEC)

Chiffres

au 01/11/2011                                             Chevaux

        Nombre           Ratio

                                                                                  déclarés

          de                    (nombre de                                                                                                    salariés chevaux

                       pour

1 salarié)

Régions

(hors Martinique, Guadeloupe et Corse)     6.218

              1.350               4,61

Chantilly

et Maisons-Laffitte                                    3.012

              1.093               2,76

On

constate bien que le nombre de chevaux pour 1 salarié est supérieur en Régions

par rapport à Chantilly ou Maisons-Laffitte, ce qui explique la différence du

prix de pension qui est pratiqué. Il faut savoir que 60 % du prix de revient

d’un cheval à l’entraînement est constitué par les frais de personnel. Je

trouve que les propos de Monsieur Danloux dans Jour de Galop du 23 août ont

largement déformé mes dires. Jamais je n’ai voulu stigmatiser qui que ce soit,

je pense que les entraîneurs me connaissent depuis suffisamment longtemps pour

savoir que je ne fais pas, et ne ferai jamais de distinction entre ceux

installés à Chantilly, Maisons-Laffitte, ou en Régions. »

Christiane

HEAD-MAAREK