Darley prix jean romanet (gr1) : snow fairy, la reine dans toute sa splendeur

Autres informations / 19.08.2012

Darley prix jean romanet (gr1) : snow fairy, la reine dans toute sa splendeur

Snow

Fairy (Intikhab) est une crack. Pas besoin de longs débats pour en être

convaincu. Pourtant, dimanche, dans le Darley Prix Jean Romanet (Gr1), elle ne

partait pas avec la confiance du public, puisqu’elle était proposée à 5/1. Une

cote d’outsider pour une jument classique, qui comptait cinq succès de Gr1

avant dimanche, dont les Oaks d’Epsom et du Curragh. Certes, elle effectuait sa

rentrée après neuf mois d’absence et une blessure au tendon. Mais elle avait un

compte à régler avec le Prix Jean Romanet qu’elle n’avait pu courir l’an

dernier. Déclarée non-partante, le mercredi précédant la course, à York, le

règlement français l’avait empêché de prendre part au Gr1 deauvillais pour

cette raison. Son entourage, très sportif, n’en a cependant pas tenu rigueur à

la France et Snow Fairy a bel et bien effectué le déplacement en 2012. Elle a

tenu à rappeler son rang de meilleure femelle européenne. Et, après la retraite

de Goldikova (Anabaa), on a pu voir une autre idole à Deauville. Une idole qui

a brillé. Attentiste dans le sillage de Giofra (Dansili), Snow Fairy n’a pas

bougé avant la mi-ligne droite. Mais lorsque Ryan Moore l’a déboîtée, on a vu

qu’elle n’avait rien perdu de sa superbe et que sa volonté de gagner était

toujours présente. Elle a enclenché, épaulée par Izzi Top (Pivotal), en pleine

piste, et, au fur et à mesure que le poteau approchait, elle a avalé ses

rivales une à une, pour les battre plus facilement que ne l’indique l’écart à

l’arrivée. Et de six Grs1 pour la championne de Dona Cristina Patino, laquelle

murmurait à sa jument, en posant fièrement à côté d’elle : « Tu l’as encore

fait ! »

ED

DUNLOP : « C’EST UNE JUMENT QUI ADORE GAGNER »

Entraîneur

de Snow Fairy, Ed Dunlop a voulu rendre un hommage à son personnel qui s’est

occupé de la fille d’Intikhab pour qu’elle revienne à son meilleur niveau : «

Elle s’était blessée au tendon en préparant les épreuves de Hongkong, et je

tiens à remercier toute l’équipe qui s’est occupée d’elle pour qu’elle revienne

à son top-niveau. La voir enlever ce Gr1 est pour nous une grande récompense.

C’est une jument qui adore gagner. Avant ce Prix Jean Romanet, Snow Fairy avait

effectué trois galops sur trois hippodromes différents. De plus, elle s’entend

très bien avec Ryan. Nous avons beaucoup de choix possibles pour le programme

futur de Snow Fairy comme l'“Arc”, les Irish Champion Stakes, les Champion

Stakes, le Breeders’ Cup, le Japon. » Patrick Cooper, racing manager d’Anamoine

Limited (Cristina Patino) a confié que Snow Fairy pourrait aussi courir le

Qatar Prix Vermeille (Gr1).

IZZI TOP

EFFACE SON ECHEC DES NASSAU STAKES

Sixième

dans les Nassau Stakes (Gr1), Izzi Top a démontré qu’elle était aussi une

grande pouliche en devenir car on l’a vue menacer Snow Fairy tout au long de la

ligne droite dans ce Prix Jean Romanet. Sa mauvaise course de Goodwood est bien

loin désormais et le Qatar Prix de l’Opéra (Gr1), que sa mère a gagné, est

taillé pour elle.

GALIKOVA

NE LACHE RIEN

Les

objectifs annoncés en début de saison pour Galikova (Galileo) se profilent à

l’horizon, avec l'“Arc” notamment. Il ne faut donc pas lui infliger

préalablement une course dure, d’autant qu’elle est déjà gagnante de Gr1. Elle

s’est néanmoins montrée pugnace pour contrer une jument d’expérience comme

Timepiece (Zamindar), dans les deux cents derniers mètres, après avoir attendu

dans le sillage de son leader, Tempura (Cape Cross). Représentant des

Wertheimer & Frère, propriétaire de Galikova, Pierre-Yves Bureau nous a

confié : « Elle nous a plu, car elle s'est vraiment bien ressaisie pour venir

reprendre la troisième place. Ici, le lot était très relevé et ce sont deux

très bonnes juments qui ont réussi à la devancer. Galikova a bénéfice d'une

course limpide, comme prévu, dans le sillage de sa leader. Ce qu'elle montre

est de bon augure pour l'automne. »

RACHETEE

1.800 € A TATTERSALLS IRELAND

La belle

histoire de Snow Fairy commence sur un coup de chance. En décembre 2008,

Cristina Patino la présente aux ventes de Tattersalls Irlande. La crise est

déjà là et, en pleine crise des liquidités en Irlande, il n’y a pas de marché pour

une pouliche sans gros pedigree. Elle tourne trois fois sur le ring et est

rachetée par sa propriétaire pour 1.800 €.Mère de Snow Fairy, Woodland Dream

(Charnwood Forest) n’a gagné qu’une course. Snow Fairy est aussi la nièce de

Big Bad Bob (Bob Back), deuxième des Dee Stakes (Gr3) derrière kris kin et

double gagnant de Gr3.