Deauville, prix guillaume d’ornano-haras du logis saint-germain (gr2)

Autres informations / 15.08.2012

Deauville, prix guillaume d’ornano-haras du logis saint-germain (gr2)

: SAINT

BAUDOLINO TIENT SON RANG

La

logique a finalement été respectée dans le Prix Guillaume d’Ornano-Haras du

Logis Saint-Germain (Gr2). Saint Baudolino (Pivotal), qui ne compte aucune

fausse note depuis ses débuts en mars dernier, a fait preuve d’une grosse

supériorité dans la ligne droite. Maxime Guyon a su garder son sang froid

lorsque les deux poulains britanniques, Rewarded (Motivator) et Starboard

(Zamindar), ont démarré à sept cents mètres du but. Quand ils ont commencé à

craquer, Saint Baudolino a changé de vitesse après avoir bénéficié d’un bon

parcours, caché derrière Starboard, et les longueurs se sont accumulées. « J’ai

pris beaucoup de plaisir dans la ligne droite quand j’ai vu que je dominais

facilement, a commenté Maxime Guyon au micro du cheval émetteur. C’est un

poulain très à l’aise dans un parcours. Quand les deux anglais ont démarré, je

n’ai pas cherché à les suivre. Ce ne sont pas les mêmes chevaux et je savais

que nous allions les revoir dans la ligne droite. Saint Baudolino a toujours

répété, même en dernier lieu, alors qu’il découvrait les 2.400m. Il est donc

logique de le voir s’imposer dans un lot comme celui-ci. »

PAS

ENGAGE DANS L’“ARC”

Après

son succès dans un Prix de Guiche (Gr3) mouvementé et ses accessits dans les

Prix du Jockey Club et du Grand Prix de Paris (Grs1), Saint Baudolino remporte

la victoire la plus facile de sa carrière. Maintenant se pose la question de la

suite de son programme. André Fabre ne l’a pas engagé dans le Prix de l’Arc de

Triomphe (Gr1). Dans le Grand Prix de Paris 

(Gr1), en bon terrain, le poulain a montré qu’il tenait les 2.400m. Une

supplémentation est toujours possible et les bookmakers anglais ont d’ailleurs

baissé sa cote de 20 à 14/1. Présent à Deauville, Simon Crisford a simplement

déclaré : « Nous devons discuter avec André Fabre et Cheikh Mohammed, mais de

nombreuses options sont possibles. »

UNE

COURSE DECOUSUE

Derrière

le lauréat, supérieur aujourd’hui, les enseignements de cette course bizarre

sont plus difficiles à tirer. Comme les deux britanniques ont démarré sèchement

dans le tournant final et alors que le train n’a pas été spécialement sélectif,

mieux valait se trouver à portée de fusil le reste du parcours. C’était le cas

d’Aesop’s Fables (Distorted Humor), placé dans leur sillage par Pierre-Charles

Boudot. Pour son essai sur 2.000m, le lauréat du Prix Jean Prat (Gr1) s’est

bien comporté. Il a mis un peu de temps à accélérer mais a ensuite placé le

coup de reins nécessaire pour prendre la mesure d’Ashkiyr (Rock of Gibraltar).

Le poulain de S.A. Aga Khan s’est retrouvé loin dans le parcours, trop loin de

Saint Baudolino pour avoir une chance de le menacer. Il a effectué une bonne

ligne droite, en s’épaulant avec Smoking Sun (Smart Strike). « La course a été

un peu décousue et cela s'est joué à peu de choses dans la phase finale pour la

deuxième place, a expliqué Alain de Royer Dupré. Il a bien fini. Cependant, ce

sont deux très bons chevaux devant. » Les deux poulains ont progressé au centre

de la piste, alors que Gris de Rêve (Slickly), qui s’est usé sur le mors, est

venu isolé à la corde. Cela coûte sans doute un meilleur classement au

représentant de Jean-Pierre Gauvin, qui réalise cependant une drôle de

performance quand on se rappelle qu’en avril, il était encore en 35 de valeur.

LA

SOUCHE DE LYCIUS

Saint

Baudolino est un fils d’Alessandria (Sunday Silence), gagnante de son maiden en

débutant avant d’échouer au niveau Groupe. Alessandria est issue de Tereshkova

(Mr Prospector), lauréate du Prix de Cabourg (Gr3) et deuxième des Moyglare

Stud Stakes (Gr1). C’est une propre soeur de Lycius, gagnant des Middle Park

Stakes et deuxième du July Cup, des 2.000 Guinées, du Prix de la Salamandre et

du Prix Jacques Le Marois (Grs1).