Deauville, prix maurice de gheest (gr1) : freddy head, createur d’idoles

Autres informations / 05.08.2012

Deauville, prix maurice de gheest (gr1) : freddy head, createur d’idoles

Deauville

et ses idoles… Ces dernières années, il y a eu Marchand d’Or (Marchand de

Sable), lauréat du Prix Maurice de Gheest (Gr1), trois années consécutivement,

et Goldikova (Anabaa), gagnante de quatre Prix Rothschild (Gr1). Il y a

maintenant Moonlight Cloud (Invincible Spirit), qui a survolé dimanche le Prix

Maurice de Gheest. Tous les trois ont été entraînés par Freddy Head. La classe

de la nouvelle vedette de la Côte normande a réellement éclaté au grand jour,

il y a tout juste un an, dans cette même course. En effet, avant ce mois d’août

2011, Moonlight Cloud n’avait pas réussi à concrétiser au plus haut niveau.

Dans les 1.000 Guinées (Gr1) de Newmarket dont elle était partie favorite après

sa démonstration dans le Prix Imprudence (Gr3), elle n’avait pu se montrer sous

son vrai visage, restant trop longtemps dans sa stalle en dépit des

instructions de son entourage. Il avait donc fallu attendre les 1.300m en ligne

droite de La Touques pour la voir remporter son premier Gr1, au prix d’une

accélération ébouriffante. Ensuite, dans les British Champions Sprint Stakes

(Gr2), à Ascot, elle avait été particulièrement malheureuse. De retour en

compétition à 4ans, elle confirmait qu’elle était la meilleure sprinteuse

européenne en faisant trembler Black Caviar (Bel Esprit) dans les Diamond

Jubilee Stakes (Gr), lors du meeting royal d’Ascot.

ENCORE

MIEUX QU’A ASCOT

Ce Prix

Maurice de Gheest était son vrai objectif de l’année, et elle n’est pas passée

à côté. Pourtant, l’assouplissement de la piste, et un parcours au cours duquel

Thierry Jarnet n’a jamais réussi à lui trouver de sillage, aurait pu la

desservir. Il n’en fut rien. À quatre cents mètres du but, Moonlight Cloud a

passé la vitesse supérieure, et il n’y a plus eu aucun doute quant à l’issue de

ce deuxième Gr1 deauvillais. « J’étais un peu inquiet à cause du terrain, et

quand je l’ai vue nez au vent, nous a confié Freddy Head. Mais elle a beaucoup

gagné en maturité et, malgré cela, elle est restée très relax. Elle adore aussi

la piste plate de Deauville, et elle y est plus à l’aise que sur le profil

vallonné d’Ascot. C’est vraiment une jument exceptionnelle, et j’ai beaucoup de

chance de l’entraîner. Je crois que je ne l’ai jamais eue aussi bien, mieux

encore qu’à Ascot. » Thierry Jarnet, qui lui est associé depuis son succès dans

le Prix de la Porte Maillot (Gr3), l’an dernier, faisait la même analyse que

l’entraîneur : « Elle a pris de l’expérience et de la maturité et s’est faite

au fil des courses. D’ailleurs, elle est devenue plus maniable que l’an

dernier, elle comprend ce qu’on lui demande. Cette année, elle a évolué à

chacune de ses sorties. Aujourd’hui, je l’ai trouvée plus ronde qu’en

Angleterre, ce qui est normal avec le voyage en moins. Je pense que si j’avais

été devant, elle aurait fait un cavalier seul. Elle m’a laissé une très bonne

impression, de bonnes sensations. Elle n’a pas un grand physique, mais elle a

un coeur énorme. Lorsque l’on a pris du champ sur le reste du peloton, j’ai

regardé l’écran géant et j’ai vu les longueurs que l’on avait prises. J’ai donc

arrêté de la monter. »

POSSIBLE

DANS LE "JACQUES LE MAROIS"

Freddy

Head aime les challenges, comme il l’a déjà prouvé à de nombreuses reprises et,

dernièrement, en allant se mesurer à Black Caviar. Il pourrait en tenter un

nouveau en présentant sa championne dans le Prix Jacques Le Marois -Haras de

Fresay-le-Buffard (Gr1), dimanche prochain. « Je ne dis pas non au

"Jacques le Marois", dans lequel je l’ai engagée, a-t-il expliqué. Je

veux voir comment elle est demain et après-demain. C’est elle qui me dira s’il

faut courir ou pas. Le Prix de la Forêt à Longchamp, c’est aussi sa course,

mais c’est dans longtemps. Alors, on pourrait aussi passer le Prix du Moulin de

Longchamp. Il faut voir aussi ce que va faire Frankel. Mais on est allé

affronter Black Caviar, alors pourquoi pas Frankel ! » Maintenant que Moonlight

Cloud est plus posée dans un parcours, elle pourrait tenir sur le mile, une

distance qu’elle n’a abordée qu’une fois, dans les "Guinées". Le

match face à une autre pouliche hors du commun comme Immortal Verse (Pivotal)

pourrait être superbe.

PROBANTE

SORTIE DE WIZZ KID SUR 1.300M

Robert

Collet avait choisi de rallonger Wizz Kid (Whipper), qu’il réservait plutôt sur

les épreuves de 1.000 à 1.200m. Sur une piste assouplie, et après avoir attendu

dans le sillage de Marchand d’Or, la pouliche a été déboîtée à trois cents

mètres du but et a très bien conclu, prenant une nette deuxième place. À Royal

Ascot, elle avait perdu sa place au départ, et ensuite, sur 1.000m, la cause

était entendue. Logiquement, elle devrait être orientée sur les Nunthorpe

Stakes (Gr1), le 24 août, à York.

AMERICAN

DEVIL, RETROGRADE MAIS CONVAINCANT

Derrière

les deux femelles, les choses ont été moins limpides. En effet, American Devil

(American Post), que Ronan Thomas avait placé dans le sillage de Moonlight

Cloud, a penché deux fois sur le grand animateur, The Cheka (Xaar). Or

celui-ci, après avoir été déséquilibré, est revenu conclure à une tête

d’American Devil. Après enquête des commissaires, American Devil a été

rétrogradé derrière The Cheka, à la quatrième place. Le poulain de John Van

Handenhove réalise cependant une excellente performance face à ses aînés. Il

est d’ailleurs le premier 3ans de l’épreuve et confirme sa récente bonne sortie

dans le Prix de la Porte Maillot, où il avait pas mal tiré en début de

parcours. Son entraîneur nous a raconté, avant le résultat de l’enquête : «

Avant le coup, on ne pouvait espérer mieux. Il court super. Comme je l’ai déjà

expliqué, il avait connu des petits soucis cet hiver, et, pour ses deux

premières courses de l’année, il était trop frais. Il a suffisamment de vitesse

pour bien se comporter sur 1.300m, mais je pense que 1.200m, cela serait trop

court pour lui. De toute façon, le programme ne nous laisse pas beaucoup de

choix… On ne va rien inventer : il devrait disputer le Prix du Pin (Gr3) avant

d’aller sur le Prix La Forêt (Gr1). » Récent deuxième du July Cup, The Cheka

continue de s’affirmer au niveau Gr1. Il était associé à Olivier Peslier qui

nous a dit : « C’était volontaire d’aller devant, car c’est un cheval très dur.

Il s’est vraiment montré accrocheur jusqu’au bout et est bien reparti après

avoir été un peu déséquilibré. La distance n’a pas été un souci pour lui. »

LA SOEUR

D’UN GAGNANT DE LISTED AUX ETATS-UNIS

Moonlight

Cloud a été élevée par son propriétaire, Georges Strawbridge, elle est née du

bon sprinter et remarquable étalon, Invincible Spirit (Green Desert) – père de

Lawman –et de Ventura (Spectrum), qui a évolué de 2ans à 3ans au niveau des

Listed dont elle a pris, au mieux, une troisième place sur 1.600m. Ventura est

la mère du bon Cedar Mountain (Galileo), un cheval exporté rapidement aux

États-Unis, où il a remporté sa Listed avant de se classer deuxième d’un Gr2.

Wedding Bouquet (Kings Lake), la deuxième mère de Moonlight Cloud, a remporté

deux Grs3 outre-Atlantique, mais avait auparavant pris de bons accessits dans

les Irish National Stakes (Gr1) et les Phoenix Stakes (Gr1). Elle avait

beaucoup de vitesse et est devenue la mère de deux chevaux black type. Elle est

aussi la soeur utérine de Imagine (Sadler’s Wells) lauréate des Oaks Stakes

(Gr1) et génitrice du bon Horatio Nelson (Danehill), vainqueur du Prix Jean-Luc

Lagardère (Gr1). En août 2011, une petite soeur de Moonlight Cloud, par

Manduro, présentée par le Haras d’Etreham, a été vendue 400.000 € à Deauville à

Demi O’Byrne