Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Olivier carli : « je suis tres heureux d’avoir investi dans les courses »

Autres informations / 15.08.2012

Olivier carli : « je suis tres heureux d’avoir investi dans les courses »

Le

propriétaire du haras du Logis Saint-Germain, sponsor du Prix Guillaume

d’Ornano, s’est confié à JDG. JOUR DE GALOP. – DANS LE SECTEUR DU CHEVAL, VOUS

AVEZ D’ABORD ETE PRESENT DANS LE CONCOURS. POURQUOI AVEZ-VOUS DECIDE DE

REJOINDRE LE MONDE DES COURSES ?

Tout est

parti de ma rencontre avec Claude Lambert, le manager du haras, qui fait un

travail extraordinaire. C’est lui qui m’a donné envie d’investir. Aujourd’hui,

je trouve que les courses sont un univers passionnant, avec une actualité

quotidienne et une grande passion.

VOUS

CONNAISSEZ BEAUCOUP DE SUCCES AVEC SOLDIER OF FORTUNE, NOTAMMENT.

SOUHAITERIEZ-VOUS FAIRE ENTRER DE NOUVEAUX ETALONS DANS LES ANNEES QUI VIENNENT

?

Nous

allons effectivement essayer. Mais vous savez comme moi qu’il n’est pas si

facile de trouver le bon cheval et que, quand vous l’avez trouvé, le prix peut

être très élevé. Nous étudierons toutes les opportunités qui se présenteront.

CETTE

ANNEE, VOUS PRESENTEZ HUIT YEARLINGS EN AOUT. C’EST VOTRE CHOIX DE VENDRE UNE

PARTIE DE VOTRE PRODUCTION ?

Tous les

yearlings que nous présentons cette année ne sont pas issus de mes juments car

nous accueillons, au haras, des juments de propriétaires. Mais il est vrai que

nous souhaitons, chaque année, vendre une partie des yearlings issus de notre

propre jumenterie. Le fait de passer un yearling en vente est un des éléments

qui permet d’équilibrer une exploitation comme la nôtre.

ETES-VOUS

SATISFAIT PAR VOTRE PARTENARIAT AVEC LE PRIX GUILLAUME D’ORNANO ?

Très

satisfait. C’est une course magnifique, idéalement située au coeur du meeting

de Deauville. France Galop a de grandes ambitions avec elle et j’espère moi

aussi que son rating lui permettra très rapidement de devenir un Gr1.

200

HECTARES AU COEUR DU PAYS D’AUGE

Avant d’être repris par

Olivier Carli (actif dans le milieu médical, il gère notamment l’hôpital de

Benghazi en Libye) en 2008, le haras du Logis Saint-Germain a été créé par la

baronne de Rance en 1946. Il a abrité l’élevage du comte Leseleuc de Kerouara

et a été la propriété de Werner Wolf à partir de 1984. Il est dirigé par Claude

Lambert, assisté de Jérôme Glandais. Beaucoup de bons chevaux y ont été élevés,

notamment Family One (Prix du Bois et Robert Papin). Il accueille aujourd’hui

trois étalons : Soldier of Fortune, Palace Episode et Medecis.