Prix de lieurey (gr3) : sarkiyla suit son cours

Autres informations / 16.08.2012

Prix de lieurey (gr3) : sarkiyla suit son cours

Alain de

Royer Dupré n’avait pas hésité à supplémenter Sarkiyla (Oasis Dream) dans le

Prix de Lieurey (Gr3). L’entraîneur cantilien a vu juste car la pouliche de Son

Altesse Aga Khan a répondu aux attentes de son entourage et des turfistes,

lesquels l’avaient installée favorite. Pour ceux qui avaient assisté au succès

de Sarkiyla dans le Prix de Bagatelle (L), en dernier lieu, sur une piste très

souple, sa victoire de Gr3 dans ce "Lieurey" n’est pas surprenante et

sa carrière suit un cours logique de progression. Après avoir débuté

victorieusement à Vire, Sarkiyla n’a cessé de grimper les échelons. Cette fois,

le lot qui lui était opposé était encore supérieur et elle a repoussé ses

limites, démontrant une autre facette de son talent : le courage. Attentiste

dans le sillage de l’allemande Cherry Danon (Rock of Gibraltar), elle a eu le

jour à trois cents mètres du poteau. Elle s’est alors lancée à la poursuite de

Dream Clover (Oasis Dream) qui a fait illusion. Sûrement, elle a dominé la

protégée de Freddy Head, avant de résister de peu à Foreign Tune (Invincible

Spirit), qui a terminé fort. Alain de Royer Dupré nous a confié : « Deauville

est un hippodrome qui convient très bien à des chevaux à pointe de vitesse,

comme Sarkiyla. C’est une pouliche courageuse, efficace, très racée, même si

elle n’est pas très grande. Elle gagne bien, même si elle préfère les pistes

moins souples. Concernant son avenir, on n’a pas vraiment le choix des

engagements et le Prix Daniel Wildenstein est une possibilité. » De son côté,

Christophe Lemaire a ajouté au micro du cheval émetteur : « On s'est retrouvés

en tête à cent cinquante mètres du poteau et il a fallu ensuite repousser les

attaques, notamment celle de la partenaire d'Olivier Peslier qui est venue

fort. Sarkiyla a eu assez de qualité pour le faire. Elle avait déjà bien gagné

à Chantilly dans le Prix de Bagatelle et, ici, elle confirme. »

FOREIGN

TUNE, UN NOM A RETENIR

La

"ligne" du Prix de Bagatelle a répété dans ce Prix de Lieurey puisque

Foreign Tune, quatrième de la Listed cantilienne, a échoué d’une tête dans ce

Gr3 deauvillais que sa mère, Gwenseb (Green Tune), avait gagné, du temps où

cette épreuve n'avait encore que le label Listed. Foreign Tune avait séduit

dans une "B" deauvillaise et confirme ici qu’elle a la pointure à ce

niveau. L’épreuve a été plus rythmée qu’à Chantilly, ce qui lui a mieux

convenu, semble-t-il. Après la course, Pierre-Yves Bureau nous a déclaré : «

Elle court vraiment très bien. Elle avait déjà fait un "truc" quand

elle avait gagné une "B" sur cet hippodrome. En dernier lieu, elle

avait mis du temps à pouvoir venir et avait fini très fort. Elle se rapproche

de la pouliche gagnante et s'améliore de course en course. Quant à la suite de

son programme, il faut que nous y réfléchissions. On pourrait la garder pour

l'an prochain. Elle va pouvoir faire jusqu'à 1.800m, mais pas plus je pense. »

DREAM

CLOVER ARRIVE A SON ZENITH

Lauréate

de gros handicaps, Dream Clover est en plein épanouissement. La preuve avec sa

troisième place dans ce Prix de Lieurey. Toujours derrière Cherry Danon, Dream

Clover a fait illusion au début de la ligne droite, mais elle est tombée sur

deux bonnes pouliches. Freddy Head, son entraîneur, nous a précisé : « Dream Clover

est une pouliche qui a beaucoup de vitesse. Thierry Jarnet pense même qu’il

faudrait la raccourcir. Elle a certainement pris du côté de son père, Oasis

Dream. Elle a mis du temps à venir, elle était tardive. »

LE

REBOND D’UNE BRANCHE

Sarkiyla

a été élevée par son propriétaire, S.A. Aga Khan. Sa mère, Sarlisa (Rainbow

Quest), comme sa deuxième mère, Sarliya (Doyoun), ont gagné en France mais sans

jamais percer au niveau black type. Seul Saragann (Danehill), fils de Sarliya,

est black type sous les deux premières mères de Sarkiyla. La troisième mère de

Sarkiyla, Safita, a gagné une Listed à Deauville et a terminé deuxième de la

"Poule d’Essai". Elle a produit notamment Safawan, lauréat des

Lockinge Stakes (Gr2 à l’époque).