Prix de pomone-haras d’etreham (gr2) : la pomme d’amour est arrivee a maturite

Autres informations / 12.08.2012

Prix de pomone-haras d’etreham (gr2) : la pomme d’amour est arrivee a maturite

La Pomme

d’Amour (Peintre Célèbre) n’avait couru qu’une fois au niveau Groupe, sans y

réussir, mais elle avait montré à différentes reprises qu’elle avait les moyens

d’y briller. Dans le Prix de Pomone-Haras d’Etreham (Gr2), cette pouliche qui

n’a pas toujours été très heureuse a enfin trouvé des circonstances favorables

et elle n’a pas laissé échapper l’occasion. Dans une course animée par

l’anglaise Shimmering Surf (Danehill Dancer), Maxime Guyon a toujours galopé

dans le dos de Dalkala (Giant’s Causeway), pointée en deuxième position. Il a

ensuite anticipé le démarrage à l’entrée de la ligne droite et a fait le trou.

Les trois juments qui avaient choisi d’aller devant ont d’ailleurs pris les

trois premières places. « Nous avons eu une bonne course dans le dos des

leaders et elle a placé une belle pointe de vitesse, a expliqué Maxime Guyon.

L'allure était régulière et elle était bien détendue. Quand cela se passe bien,

elle est capable de produire une belle accélération. Comme elle est facile à

monter, j'aurais pu me permettre d'aller devant s'il n'y avait pas eu de train.

» La Pomme d’Amour avait été malheureuse lors de sa dernière sortie à

Maisons-Laffitte. Avec un meilleur parcours, elle aurait déjà pu s’imposer, et

serait alors invaincue cette année. Plus efficace en bon terrain, elle avait

déjà montré sa maniabilité lors de son succès à Longchamp, dans une course B,

sur 1.850m, où, bien qu'ayant toujours galopé nez au vent, elle n’avait laissé

aucune chance à Skallet (Muhaymin). Sûrement tardive comme souvent les produits

de son père, qui l’a très signée, La Pomme d’Amour s’épanouit vraiment à 4ans,

après avoir eu une carrière protégée. Elle est engagée dans le Grand Prix de

Deauville (Gr2) et, le 20 octobre, dans le Qipco British Champion Fillies’ and

Mares’ Stakes (Gr2).

SHIMMERING

SURF NE CESSE DE PROGRESSER

L’anglaise

Shimmering Surf s’est bien comportée, mais elle n’a pas réussi à placer de réel

changement de vitesse dans la ligne droite. Son atout est surtout sa grande

action qui l’emmène loin. Ravi de sa performance et d’être à Deauville, son

propriétaire, Peter Winkworth, a commenté : « Elle avait très bien voyagé et va

dans tous les terrains. Elle a beaucoup progressé depuis qu’elle est à

l’entraînement chez Roger Varian. Auparavant, c’est moi qui l’entraînais, mais

je ne suis pas très bon ! Il est possible qu’elle revienne en France pour

disputer le Prix de Royallieu, mais il y a aussi un Gr1 en Allemagne… Ce que je

sais, c’est qu’elle restera avec moi pour toujours, je la garderai comme

poulinière. »

DALKALA

MONTRE SA TENUE

Dalkala

(Giant’s Causeway) découvrait la distance de 2.500m et affrontait également ses

aînées. Un peu prise de vitesse au moment du démarrage, elle a néanmoins offert

une bonne réplique à la britannique. Alain de Royer Dupré a analysé : « Elle

est rentrée avec une grosse atteinte en haut d’un postérieur, comme si elle

avait été coupée par un scalpel. Je ne sais pas où elle s’est fait cela,

peut-être dans sa boîte, mais cela ne l’a pas dérangée, car, à chaud, elle n’a

sans doute rien senti. Elle court très bien. Elle a été prise de vitesse au

moment de l’accélération, mais elle est revenue finir. C’est bien, car c’est la

preuve qu’elle n’a pas de problème de tenue sur cette distance et nous allons

pouvoir continuer sur cette voie, logiquement dans le Prix de Royallieu. » Haya

Landa (Lando) a bien conclu, alors qu’elle a galopé dans la seconde moitié du

peloton. Elle a subi le démarrage avant de venir échouer à une courte tête de

Solemia (Poliglote) quand elle a trouvé son action. Sylvie Audon, son

entraîneur, a expliqué : « Dans ce terrain, elle n’a pas la même accélération

que les très bonnes pouliches qui sont devant elle, alors que les pistes

lourdes l’avantagent. Mais de nouveau, elle se comporte très bien et se montre

courageuse. La seule fausse note de sa carrière a eu lieu dans le Prix de

l’Opéra, mais la pouliche était malade. Nous l’avons engagée dans le Prix de

l’Arc de Triomphe (Gr1) et nous pourrions nous laisser tenter si le terrain

était lourd. »

UNE

DESCENDANTE DE LA JUMENT BASE DE L’ELEVAGE DE GUY REED

La Pomme

d’Amour a été élevée par son propriétaire, Guy Reed, installé à Copgrove Hall

Stud, dans le Yorkshire. Sa mère, Winnebago (Kris), est une descendante

d’Ardneasken (Right Royal), la poulinière avec qui il a lancé son élevage et

qu’il avait achetée en 1968, pleine de Warpath (Sovereign Path), qui est devenu

étalon. Winnebago a notamment produit Pablo (Efisio), bon cheval de handicap,

et Van Gosh (Peintre Célèbre), qui a gagné le Prix de Thiberville (L), sur

2.400mètres, après avoir mis, elle aussi, trois courses pour ouvrir son

palmarès. Il est par ailleurs amusant de noter que Peintre Célèbre a fréquenté,

yearling, les prairies de Copgrove Hall Stud, du temps où Guy Reed travaillait

avec Daniel Wildenstein.